AprĂšs le handball oĂč les femmes ont classĂ© la France championne, nous avons nos politiques, dits gestionnaires de la France, si soucieux de nos Ă©conomies, si proches, bien trop proches de nos porte-monnaies, qui nous ont classĂ©s champion du monde de la fiscalitĂ©.

tva

Juste aprĂšs avoir appris que l’Éducation nationale a fait un bide fantastique sur le dos de nos enfants Ă  l’école pour l’apprentissage de la lecture.

Alors mĂȘme que ce sur ce sujet, les Russes, tellement dĂ©testĂ©s par nos « z’élites » nationales, sont les premiers avec Singapour.

Nous apprenons que nous sommes les champions du racket fiscal avec 47,6 % de prélÚvements obligatoires, et champions de la dépense publique avec 56,2 % de notre produit intérieur brut (PIB).

Nous avions beau savoir que nous travaillons pour l’État rĂ©publicain chaque annĂ©e de janvier jusqu’en juillet, qu’il ne nous reste que cinq mois pendant lesquels nous pouvons profiter du revenu de notre travail, il y a vraiment de quoi se poser des questions sur les compĂ©tences de ces gestionnaires qui eux, bien sĂ»r, comme le dit une dĂ©putĂ©e, sont obligĂ©s de se priver de restaurants, de manger davantage de pĂątes, de sortir les « vieilles fripes » de la cave, voire de dĂ©mĂ©nager
 Ils n’ont que 5 000 € d’indemnitĂ©s et 6 300 € d’aides pour subvenir Ă  tous ces frais. Un drame, n’est-ce pas !

Selon l’hebdomadaire Valeurs Actuelles du 14 dĂ©cembre, nous avons rĂ©ussi Ă  faire la pige au Danemark ! Non mais ! Il n’était pas question de se faire damer le pion par les nordistes. L’Europe est le continent le plus taxĂ© du monde, la France, le pays le plus taxĂ© d’Europe
 Conclusion, nous sommes bien les Champions du Monde !

Les bonnes Ăąmes dites libĂ©rales nous affirment que ce sont les fonctionnaires qui sont responsables : ils mangent trop, dĂ©pensent trop et de plus, sont prĂȘts Ă  mettre le foutoir si on les embĂȘte !

Certaines voix se trouvant dans cette gauche libĂ©rale et dans cette droite gauchisĂ©e, estiment qu’il faudrait sans doute revoir la revalorisation automatique du SMIC. Ils rĂ©flĂ©chissent sĂ©rieusement Ă  supprimer le SMIC au nom des « pauvres », des « sans dents » et surtout de la libertĂ© d’entreprendre !

Avec ce projet qui serait dans les bagages de ces « humanistes », faciliter le licenciement et abolir le SMIC serait porteur d’une plus grande richesse ! En consĂ©quence, et avec l’augmentation de la CSG sur les retraites, on peut s’attendre Ă  une montĂ©e en flĂšche d’une plus grande misĂšre.

A contrario, nous devrions ĂȘtre ravis, pour la CIMADE, SOS Racisme, MĂ©decins du Monde, UNICEF, MĂ©decins sans FrontiĂšre, le Secours populaire et son pendant le Secours catholique : tous ceux-lĂ  verront leurs subventions augmentĂ©es pour faire face Ă  cette misĂšre annoncĂ©e.

Le souci est, de quelle misĂšre vont-ils devoir s’occuper en premier ? Celle des Français plongĂ©s dans une souffrance qu’ils n’avaient pas imaginĂ©e, dans les ennuis de fin de mois difficile qui dĂ©bute le 10, celle des retraitĂ©s qui ont rĂ©cupĂ©rĂ© leurs enfants chez eux, ou plutĂŽt celle des clandestins, ces fameux « migrants » comme ils disent aux radiotĂ©lĂ©visions pour endormir le petit peuple, pour le culpabiliser de ne pas vouloir ouvrir sa porte, son frigidaire, et que l’on nous prĂ©sente comme Ă©tant les « nouveaux damnĂ©s de la terre ».

Pour ce que j’en sais, aujourd’hui, il vaut mieux ne pas ĂȘtre dans la peau d’un SDF de type gaulois, d’un retraitĂ© qui doit se contenter de 700 € par mois ou d’un travailleur au SMIC qui dort dans sa voiture.

Parce que tous ces pauvres de France sont encore trop riches aux yeux de nos gestionnaires. SMIC supprimé, CSG en hausse, licenciement facilité et hausse continue des prélÚvements de ceux qui ont encore un peu les moyens.

Le plus douloureux Ă©tant que ces cochons de payants lobotomisĂ©s, en redemandent le plus souvent, au nom de la « solidarité », comme s’ils Ă©taient responsables des politiques menĂ©es par les dictateurs exotiques


Selon Eurostat : PrĂ©lĂšvements obligatoires en France : 47,3 %. L’Allemagne 40,4 %, L’Irlande 23,8 %
 DĂ©penses publiques en France : 56,2 %. Cotisations sociales 18,8 % du PIB.

Les impĂŽts sur les particuliers baisseraient : 12,5 %, sauf que c’est dĂ» Ă  l’assiette fiscale. Moins de contribuables, mais transfert des impĂŽts sur les classes moyennes et riches. En clair, c’est la classe moyenne qui trinque. Seuls 20 % des contribuables paient l’impĂŽt sur le revenu. Vous en faites partie ? Alors bienvenue au club de l’étranglement, au rĂŽtissage en rĂšgle, mais Ă  petit feu !

Si vous ne pouvez pas quitter cet enfer fiscal, alors habituez-vous dĂšs maintenant Ă  manger des pĂątes, du riz et des patates
 et faites des rĂ©serves de vĂȘtements dans votre cave


EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99