DĂšs 2009, nous avons dit, contrairement Ă  beaucoup, que le Monde entrait en dĂ©flation pour une durĂ©e trĂšs longue, Ă  l’exception de pĂ©riodes de rĂ©mission qui seraient courtes. Depuis la « Grande crise » de 1929, les dĂ©flations ne duraient qu’un an et demi Ă  deux ans, Ă  l’exception du Japon, mais pour une dĂ©flation d’un autre type.

La dĂ©flation c’est quoi ? C’est une spirale de baisse des prix : salaires, retraites et pensions, taux, placements monĂ©taires et obligations, actions, immobilier, loyers, matiĂšres premiĂšres, biens dits « rĂ©els », etc.

Un chĂŽmeur consomme moins. Les prix baissent.

Un chĂŽmeur consomme moins. Les prix baissent.

Certains diront « Mais l’immobilier repart et la bourse a Ă©tĂ© bonne ». C’est en partie faux : discours, manipulations, planches Ă  billets, etc. Les taux maintenus bas par les banques centrales pour favoriser le crĂ©dit nĂ©cessaire Ă  la consommation des particuliers et Ă  l’investissement des entreprises, servent Ă  la spĂ©culation sur les marchĂ©s boursiers et immobiliers. Ils entretiennent les bulles des actions et de l’immobilier.

Quatre raisons qui favorisent la déflation et la baisse des valeurs :

– Le dĂ©sendettement aprĂšs 40 ans de vie Ă  crĂ©dit. Particuliers, entreprises, institutionnels, collectivitĂ©s publiques et mĂȘme les banques se dĂ©sendettent (au « profit » des États !). C’est donc moins de consommation, moins d’investissement. Les prix baissent.

– La Mondialisation : Il y a toujours quelqu’un pour fabriquer et vendre moins cher que vous. Ex. : La Chine, qui, pour avoir crĂ©Ă© une classe moyenne (des campagnards devenus ouvriers) aux besoins plus importants (logements, voitures, etc.) et donc aux salaires plus Ă©levĂ©s, subit la concurrence du Vietnam, du Cambodge, de l’IndonĂ©sie, et mĂȘme de l’Afrique. Elle dĂ©localise ses usines ! Les prix baissent.

– Le Vieillissement des populations qui tiraient le reste du Monde : Europe, USA et Japon, mais encore la Chine qui a crĂ©Ă© un trou dans sa pyramide des Ăąges avec l’enfant unique. Le deuxiĂšme enfant ne sera consommateur que dans vingt ans. Or les populations ĂągĂ©es consomment moins, prennent moins de risques, n’investissent pas. Les prix baissent.

– La Technologie : bien sĂ»r, c’est une aventure extraordinaire. Le Monde va aller et va dĂ©jĂ  Ă  une vitesse vertigineuse, mille fois plus vite que la rĂ©volution industrielle du XIXe siĂšcle. Plus que dans les vingt siĂšcles prĂ©cĂ©dents. Nous n’imaginons mĂȘme pas les services et produits que nous aurons dans seulement dix ans. À 30 ans, les diplĂŽmĂ©s en technologie sont dĂ©jĂ  dĂ©passĂ©s. Pensez Ă  « l’ubĂ©risation », aux taxis, Ă  Airbnb qui concurrence les hĂŽtels, au « Bon Coin » et Ă  la vente sans intermĂ©diaires, etc. Des quantitĂ©s de professionnels de tous mĂ©tiers vont disparaĂźtre. « L’ubĂ©risation » laisse nombre de gens sur le bas-cĂŽtĂ© et crĂ©e des chĂŽmeurs. Un autre exemple ? Que deviendront ces salariĂ©s de banques licenciĂ©s par centaines de milliers dans le Monde parce que celles-ci vont fermer des agences par dizaines de milliers (en France et dans le Monde) pour cause de remplacement par ce que l’on appelle la FINTECH (Finance et technologie) ; par exemple, les banques en lignes sur Internet. Un chĂŽmeur consomme moins. Les prix baissent.

Vous avez aimé cet article ?

EuroLibertĂ©s n’est pas qu’un simple blog qui pourra se contenter ad vitam aeternam de bonnes volontĂ©s aussi dĂ©vouĂ©es soient elles
 Sa promotion, son dĂ©veloppement, sa gestion, les contacts avec les auteurs nĂ©cessitent une Ă©quipe de collaborateurs compĂ©tents et disponibles et donc des ressources financiĂšres, mĂȘme si EuroLibertĂ©s n’a pas de vocation commerciale
 C’est pourquoi, je lance un appel Ă  nos lecteurs : NOUS AVONS BESOIN DE VOUS DÈS MAINTENANT car je doute que George Soros, David Rockefeller, la Carnegie Corporation, la Fondation Ford et autres Goldman-Sachs ne soient prĂȘts Ă  nous aider ; il faut dire qu’ils sont trĂšs sollicitĂ©s par les medias institutionnels
 et, comment dire, j’ai comme l’impression qu’EuroLibertĂ©s et eux, c’est assez incompatible !
 En revanche, avec vous, chers lecteurs, je prends le pari contraire ! Trois solutions pour nous soutenir : cliquez ici.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.