par Marc Rousset

Marc Rousset.

Marc Rousset.

Jeff Gundlach, lors de la Strategic Investment Conference 2018, a dĂ©clarĂ© que « la situation devrait exploser en 2019 ». Il estime que les fondamentaux de l’immobilier sont « plutĂŽt horribles » alors que les taux immobiliers commencent Ă  augmenter, que les dĂ©ficits amĂ©ricains par rapport au PIB sont trop Ă©levĂ©s et que tous les indicateurs pointent vers la hausse de l’inflation. Les avantages sociaux du gouvernement amĂ©ricain qui n’atteignaient pas 5 % du revenu disponible des AmĂ©ricains dans les annĂ©es 70 atteignent, aujourd’hui, 25 %.

Quant au trĂšs cĂ©lĂšbre gestionnaire de fonds d’investissement Paul Tudor, il a dĂ©clarĂ© Ă  Goldman Sachs que les seules choses qui valent la peine d’ĂȘtre dĂ©tenues sont les matiĂšres premiĂšres, les actifs tangibles ou du liquide. Il critique les baisses d’impĂŽts, les dĂ©penses gĂ©nĂ©reuses du CongrĂšs amĂ©ricain et prĂ©dit une augmentation de l’inflation qui provoquera la panique sur les marchĂ©s actions. Il a comparĂ© le prĂ©sident de la Fed Jerome Powell au gĂ©nĂ©ral Custer dans les derniĂšres heures de la bataille de Little Big Horn, « cernĂ© par une horde de guerriers menaçants » : bulles, dettes des entreprises, marchĂ© des changes, tribu des cryptos, taux rĂ©els nĂ©gatifs et, derriĂšre lui, le peuple de l’inflation qui l’empĂȘche de battre en retraite !

La BCE de Mario Draghi se renie, suite Ă  la revalorisation de l’euro et Ă  l’insuffisante inflation en Europe. Draghi remet en question la date butoir d’octobre 2018 ; il vient de dĂ©clarer que les achats d’actifs par la BCE cesseront seulement quand l’inflation sera jugĂ©e suffisante
.

Si l’on considĂšre les graphiques de la dette mondiale, du Dow Jones, de l’or et des obligations, on constate que la folie douce a commencĂ© Ă  s’emparer des esprits dans les annĂ©es 1994-1995, avec des courbes qui grimpent Ă  la verticale Ă  une vitesse hallucinante. La dette mondiale Ă©tait de 30.000 milliards de dollars en 1994 ; elle s’élĂšve, aujourd’hui, Ă  230.000 milliards de dollars. Le PIB de l’économie rĂ©elle est le seul graphique qui se traĂźne lamentablement vers le bas Ă  un rythme trop lent. Cela sent donc Ă  plein nez le chaos et l’écroulement des actions Ă  venir.

Le journal The Economist du 10 fĂ©vrier 2018 pressent Ă©galement un krach financier. Il s’étonne des bulles sur les actions Tesla et Uber car les marchĂ©s se refusent Ă  tirer les consĂ©quences de l’envolĂ©e des pertes en 2017. Il remarque que l’euro a progressĂ© de 17 % en un an sans que cela inquiĂšte les dirigeants europĂ©ens. Il est prĂ©occupĂ© par le parcours du bitcoin, passĂ© de moins de 1 000 dollars, dĂ©but 2017, Ă  prĂšs de 20.000 dollars, en dĂ©cembre, et 6 000, dĂ©but fĂ©vrier 2018, tout comme par l’effondrement d’un fonds de 1,9 milliard de dollars du CrĂ©dit suisse indexĂ© sur la volatilitĂ© dont la valeur s’est effondrĂ©e de 92 %, le 6 fĂ©vrier 2018, quand le Dow Jones a perdu 4,6 %.
Pour The Economist, le niveau du Dow Jones est 60 % plus haut qu’avant le prĂ©cĂ©dent krach de 2008 et les seules questions en suspens sont le moment du prochain krach (2019, 2020 ou 2021 ?) ainsi que le facteur dĂ©clenchant (Tesla ou Uber, hausse du pĂ©trole et regain de l’inflation, avec hausse des taux, ou crise financiĂšre en Italie ?).

L’Italie, avec sa dette publique de 2.200 milliards d’euros (132 % du PIB) et son systĂšme bancaire malade (263 milliards d’euros de crĂ©ances douteuses) ne pourra pas supporter la remontĂ©e des taux d’intĂ©rĂȘt. Si la Bundesbank se retrouve avec une crĂ©ance excĂ©dentaire « Target 2 » de 800 milliards d’euros, la Banque centrale d’Italie se retrouve avec une dette de 400 milliards d’euros envers la BCE. L’Italie est dans une situation financiĂšre gravissime et intenable.

Pour couronner le tout, il suffit de penser aux risques gĂ©opolitiques avec la rĂ©volte Ă©lectorale des Italiens contre l’invasion migratoire, Ă  la nomination du faucon Mike Pompeo comme nouveau secrĂ©taire d’État de Trump qui rĂȘve, comme IsraĂ«l et le prince hĂ©ritier saoudien Mohammed Ben Salmane, d’en dĂ©coudre avec l’Iran.

Enfin (cerise sur le gĂąteau), il est tout Ă  fait probable que Trump va engager une violente guerre commerciale avec la Chine pour la punir de ses infractions aux lois sur la propriĂ©tĂ© intellectuelle ainsi que pour son excĂ©dent, en 2017, de 342,8 milliards de dollars avec les États-Unis.

Article paru sur le site SynthĂšse nationale.

EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99