Chacun des évènements suivants, même pris isolément, aurait été à l’origine d’un krach il y a peu.

La baisse du pétrole, du gaz et des matières premières paraît bien pour la consommation mais… les conséquences sont terribles pour les pays producteurs : risques de troubles si ce n’est de révolutions et de guerres.

Mais aussi pour les entreprises américaines de gaz de schiste qui ont beaucoup investi et ne peuvent faire face aux crédits. 50 % ont déjà disparu. On peut penser que les risques des banques sur ces sociétés sont identiques à ceux des « subprimes ».

Un krach est-il d'actualité ? "That is the question"…

Un krach est-il d’actualité ? « That is the question »â€¦

La FED a remonté une fois ses taux. Si la hausse devait persister…
De gros doutes subsistent sur l’Économie US.

L’Europe ? La reprise (sauf en France) est plus qu’à confirmer.

Le Brexit, le Grexit, l’éclatement de la Zone Euro ?

Avec le Brésil, la Russie, l’Inde et l’Afrique du Sud, sur lesquels nous jetterons un voile pudique, la Chine, qui devait tirer avec eux le reste du Monde, ralentit. Crise immobilière et risques de crédits. Bulle boursière, une partie des actions ne cotent plus depuis des mois.

Donc, une économie mondiale en berne. L’indice BALTIC DRY INDEX, Indice des transports maritimes (matières premières, biens finis, etc.) qui témoigne de l’activité mondiale, est à 539 contre 1222 en août 2015. Il était passé ces dernières semaines sous les 300 et sous sa valeur en 2008 !!!

La déflation et ses taux négatifs, comme déjà dit.

La guerre des monnaies : dollar, euro, yen, yuan.

L’endettement énorme des États, jamais connu à ce point, les planches à billets, « Quantitative easing ».

La Bourse qui monte d’autant plus que l’économie est mauvaise, par la promesse de taux bas !

La situation politique mondiale : guerres directes et indirectes (Ukraine/Russie/Otan, Chine, Sunnites et Chiites) et le terrorisme.

Les bulles, marchés boursiers et immobiliers, entretenues par les facilités des banques centrales (planches à billets).

Mais aussi les obligations à hauts rendements.

Les papiers pourris dans les tiroirs des banques.

Les douze gros scandales de manipulations qui touchent les plus grandes banques du Monde : le LIBOR et l’EUROLIBOR, les Devises, les Matières premières dont l’or, les CDS, les RMBS, le Trading haute fréquence, les Dérivés, CLO (obligations, titrisation de prêts) les ententes dans les services financiers, la Finance « de l’ombre » ou « Shadow Banking » ou les « Dark pool », qui accentuent la volatilité financière. Banques centrales et banques dites systémiques, gérants, fonds de pensions et hedge funds, manipulent les bourses deux à trois fois par semaine.

À noter : les actions sont à leurs prix et la volatilité est extrêmement grande.

Vous avez aimé cet article ?

EuroLibertés n’est pas qu’un simple blog qui pourra se contenter ad vitam aeternam de bonnes volontés aussi dévouées soient elles… Sa promotion, son développement, sa gestion, les contacts avec les auteurs nécessitent une équipe de collaborateurs compétents et disponibles et donc des ressources financières, même si EuroLibertés n’a pas de vocation commerciale… C’est pourquoi, je lance un appel à nos lecteurs : NOUS AVONS BESOIN DE VOUS DÈS MAINTENANT car je doute que George Soros, David Rockefeller, la Carnegie Corporation, la Fondation Ford et autres Goldman-Sachs ne soient prêts à nous aider ; il faut dire qu’ils sont très sollicités par les medias institutionnels… et, comment dire, j’ai comme l’impression qu’EuroLibertés et eux, c’est assez incompatible !… En revanche, avec vous, chers lecteurs, je prends le pari contraire ! Trois solutions pour nous soutenir : cliquez ici.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertés.