RĂ©ginald Garrigou-Lagrange est nĂ© Ă  Auch le 21 fĂ©vrier 1877. Il entre chez les Dominicains Ă  l’ñge de vingt ans. En 1909, ses supĂ©rieurs l’envoient Ă  Rome et le nomment professeur Ă  l’Angelicum, oĂč pendant plus de cinquante ans il forme Ă  la philosophie et Ă  la thĂ©ologie thomistes plusieurs gĂ©nĂ©rations de prĂȘtres. Il laisse, pour notre plus grand bonheur intellectuel, de nombreux Ă©crits qui connaissent une trĂšs large diffusion, dont Les vertus morales sous-titrĂ© « armature de la vie chrĂ©tienne ». Il faut avoir Ă  l’esprit, en lisant les lignes qui suivent, que Garrigou-Lagrange est considĂ©rĂ© comme l’un des thĂ©ologiens les plus Ă©minents du XXe siĂšcle.

Pour saisir le plan de Dieu, il convient de comprendre la nature profonde de l’ĂȘtre humain. À ce titre, le dominicain Ă©crit : « Par le pouvoir de donner Ă  ses actes une orientation rĂ©flĂ©chie et volontaire selon la vraie finalitĂ© de sa vie, l’homme transcende en dignitĂ© tous les autres ĂȘtres de ce monde ».

Il ajoute avec raison que « cette moralitĂ©, l’homme la concrĂ©tise non seulement en des actes singuliers conformes Ă  la rĂšgle de la raison, mais aussi grĂące Ă  l’adaptation durable de ses facultĂ©s d’action par des qualitĂ©s stables qui s’y enracinent. Ces qualitĂ©s sont appelĂ©es vertus ».

En dĂ©finitive, cet ouvrage nous introduit dans l’univers de la grĂące parfaisant la nature. Aristote Ă©crivait dĂ©jĂ  que « la vertu rend bon qui la possĂšde, et bonne son Ɠuvre ».

Les explications de l’auteur « sur les vertus morales s’organisent en consĂ©quence selon la considĂ©ration primordiale de la grĂące sanctifiante et de son Ă©panouissement dans nos facultĂ©s sous la forme des vertus infuses (surnaturelles) et des sept dons du Saint-Esprit ».

L’organisation du livre est donc clairement exprimĂ©e dĂšs les premiĂšres pages : « L’auteur consacre chaque chapitre Ă  une vertu particuliĂšre, d’abord les quatre vertus morales cardinales, ensuite quelques vertus annexes qui jouent un rĂŽle important dans la vie spirituelle, telles l’humilitĂ©, la simplicitĂ© et la droiture, et enfin certaines vertus qui se rapportent aux conseils Ă©vangĂ©liques : esprit de pauvretĂ© et obĂ©issance ».

En lisant cette passionnante Ă©tude, chacun comprendra que l’application des vertus permet Ă  l’homme de mener une vie saine et Ă©quilibrĂ©e. Cependant, le chemin pour y parvenir reste Ă©troit : « Il y a deux dĂ©fauts contraires Ă  Ă©viter, d’une part l’imprudence, l’inconsidĂ©ration, la nĂ©gligence Ă  considĂ©rer ce qu’il faudrait, la prĂ©cipitation du jugement, et d’autre part, la fausse prudence, ou prudence de la chair, appelĂ©e souvent la ruse ou mĂȘme l’astuce, qui ne poursuit qu’une fin infĂ©rieure, toute terrestre ; elle cherche, non pas le bien honnĂȘte, objet de la vertu, mais le bien utile comme l’argent, et elle montre beaucoup de rouerie et de fourberie pour se le procurer ».

Garrigou-Lagrange dĂ©veloppe des idĂ©es essentielles avec un rare talent. Il prĂ©cise que « les vertus thĂ©ologales regardent la fin derniĂšre et nous portent Ă  croire en Dieu, Ă  espĂ©rer en lui, Ă  l’aimer par-dessus tout  ».

ConcrĂštement, le catholicisme distingue quatre vertus dites cardinales « parce qu’elles sont comme les quatre gonds (cardines) de la porte qui donne accĂšs au temple de la vie intĂ©rieure. Les deux murs principaux de ce temple symbolisent la foi et l’espĂ©rance, le dĂŽme est la figure de la charitĂ©, et le fondement en est l’humilité ».

A contrario, une certaine conduite peut provoquer l’effet contraire : « quant Ă  l’imprudence, Ă  l’inconsidĂ©ration, elle retarde beaucoup le progrĂšs spirituel et parfois le retarde en voulant le prĂ©cipiter  ».

L’apĂŽtre Paul dans ses remarquables Ă©pĂźtres estime que la fausse prudence s’apparente Ă  une sottise doublĂ©e d’une chimĂšre.

Pour rĂ©ellement apprĂ©cier le vin, il faut avoir goĂ»tĂ© de la piquette voire du vinaigre. Ce n’est donc pas un hasard si l’auteur dĂ©veloppe la pensĂ©e suivante : « On voit mieux le prix de la vertu par les inconvĂ©nients des dĂ©fauts contraires qui sont souvent assez manifestes ».

En consĂ©quence, Garrigou-Lagrange rappelle « pourquoi l’Écriture, pour mieux nous recommander la prudence, nous montre les dangers et les suites de l’inconsidĂ©ration. Elle nous parle des vierges prudentes par opposition aux vierges folles. »

Le style d’écriture de Garrigou-Lagrange est extrĂȘmement clair, prĂ©cis et pertinent. Les pensĂ©es s’enchaĂźnent logiquement et s’appuient sur des dĂ©monstrations circonstanciĂ©es. Ainsi, le frĂšre prĂȘcheur « met l’accent sur les fonctions de chaque vertu dans la vie intĂ©rieure, ascĂ©tique et mystique, car tel est l’objet essentiel de cet ouvrage magistral  ».

Nous devons admettre que pour arriver au vrai bonheur sur terre qui ne peut ĂȘtre confondu, par exemple, avec le matĂ©rialisme et l’accumulation de richesses, « l’homme a reçu comme deux ailes, celle de l’espĂ©rance et de la charitĂ© pour tendre effectivement vers ce but surnaturel et y arriver ».

Pour l’auteur « la foi est comme une facultĂ© d’audition surnaturelle. Par cette audition supĂ©rieure, l’homme est guidĂ© vers l’éternité ; il doit se porter de plus en plus vers le sommet d’oĂč provient cette harmonie ».

Pour atteindre cette hauteur spirituelle, il faut, Ă  l’image de ce pieux dominicain, Ă©tudier, contempler et pratiquer de maniĂšre sincĂšre les vertus morales afin de revĂȘtir cette armature de la vie chrĂ©tienne


Les vertus morales Garrigou-Lagrange (Ed. quentin Moreau)

EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99

A propos de l'auteur

Franck Abed

Franck Abed est catholique et royaliste. Ses thĂšmes de prĂ©dilection sont : l’histoire, l’histoire des idĂ©es politiques, la philosophie, la mĂ©tapolitique et la culture. Vous pouvez retrouver son parcours et ses analyses dans son site personnel www.franckabed.com .

Articles similaires