Les Brigandes sortent leur 2e CD avec 14 nouvelles chansons, toujours aussi fortes, mais avec une Ă©volution dans leur thĂ©matique. Deux CDs en huit mois, c’est quasiment un exploit. Une partie des chansons est dĂ©jĂ  en ligne et si certaines, au lieu de chorĂ©graphie n’ont droit qu’à une simple animation, elles ont toutes des vidĂ©os.

Avec humour et sourire, elles s’en prennent Ă  une gĂ©nĂ©ration qui « a fait le vide » avec Les Soixante-huitards, un des titres qui n’a pas encore Ă©tĂ© mis en ligne : « Ô vous les soixante-huitards/ Je vous vois dans vos beaux costards/ Qui parlez maintenant/ Au nom du gouvernement. »

CD France notre Terre

CD France notre Terre

Jakadi des millions est aussi une dĂ©couverte. Elle chante l’hypocrisie des vedettes du show-biz qui font la leçon, mais ne veulent surtout pas donner l’exemple. L’inventaire est large et tous en prennent pour leur grade « On en veut des millions, Jakadi des millions/ Mais pas dans ma maison. »

Les Brigandes en veulent aux fossoyeurs, aux rĂ©volutionnaires et aux transhumanitaires de tous poils, elles les veulent En Enfer, « les jacobins gĂ©nocidaires, les bĂ©tonneurs de l’équerre, les maĂźtres des secrets bancaires
 en enfer ». Tout cela dit avec gentillesse, accompagnĂ© au piano, Ă  la guitare et Ă  la clarinette, les Brigandes sont aussi des musiciennes.

Pas vraiment optimiste mais lucide, leurs jolies voix dĂ©crivent le temps de l’AntĂ©christ : « Si on dĂ©sire un monde meilleur/ Il faut s’attendre Ă  des malheurs/ Une aggravation de la laideur/ De nos vies. » Nul besoin d’ĂȘtre prophĂšte pour s’en rendre compte, mais trop nombreux sont encore ceux qui ne veulent pas l’envisager.

Elles dĂ©zinguent les mĂ©dias avec Cerveau lavé : « Un journaliste qui prend sa plume, pour Ă©crire/ Se demande avec amertume, comment mentir ». Dommage qu’elles s’en prennent Ă  l’Inquisition, la sainte Inquisition devrait-on dire puisque c’est une Ɠuvre d’Église et qu’elle a introduit la procĂ©dure contradictoire dans les procĂšs, ce qui a constituĂ© un progrĂšs avec une rĂ©elle prise en compte des droits de la dĂ©fense. Quand dĂ©sinformĂ© rime avec tĂ©lĂ©, ce qui n’est pas assez rĂ©pĂ©tĂ©, on ne peut que les approuver.

La Nuit oĂč ils ont serrĂ© Jack, fait un rapprochement entre un cĂ©lĂšbre assassin londonien du XIXe siĂšcle et les figures mĂ©diatiques actuelles. Son sort pourrait ĂȘtre celui qui serait rĂ©servĂ© Ă  tous les « juges compromis
 psys chabraques
 journalistes
 flics et complices » qui couvrent les infĂąmes.

Francis Cabrel serait-il une rĂ©fĂ©rence pour les Brigandes ? Pour la musique et le style peut-ĂȘtre, pas pour ses engagements, c’est sĂ»r. Si Une Chanson pour Cabrel est quand mĂȘme lucide « Mais quand on trime dans le mainstream/ Y’a pas d’erreur, on s’abĂźme/ Et Francis, n’y Ă©chappe pas », elle n’exclut pas une certaine reconnaissance.

Photo Brigandes 01

L’évolution de leur nouvel album vient dans la place faite aux titres dont le thĂšme se retrouvait prĂ©cĂ©demment dans Jeanne et France notre terre. C’est-Ă -dire des titres qui ne se contentent pas de s’en prendre Ă  l’adversaire, mais fournissent des motifs d’espoir ou des modĂšles positifs comme dans Le Retour des hĂ©ros qui Ă©voque les figures de Charlotte Corday, Alexandre, Patton et Rommel.

RĂȘve de reconquĂȘte est celui de la reprise d’AlgĂ©ziras (pour Alger ?) par des hommes venus du Nord : « Nous reviendrons du Nord sauvage/ Comme les loups pour un carnage/ Sonnez trompettes de la reconquĂȘte. »

Dans le style musical et poĂ©tique des ballades du temps jadis, le Rondeau de France Ă©voque les couleurs de l’ancienne France, quand les chevaliers lançaient Montjoie-Saint-Denis en montant Ă  l’assaut. On en aurait bien besoin. « Quand je vois flotter le drapeau de la France/ Dans l’or et l’azur mon cƓur revit/ Par les temps de peine renaĂźt l’espĂ©rance. »

Plus ancienne car elle remonte Ă  octobre 2015 et avait Ă©tĂ© chantĂ©e lors du concert de Rungis, France notre terre est un plaidoyer pour l’amour de notre terre ancestrale, « France, notre mĂšre/ On ne peut te laisser humiliĂ©e et vaincue. »

On est pas mĂ©contentes d’ĂȘtre des Brigandes fait partie des nouveaux titres. À travers un inventaire de chansons traditionnelles françaises (la Bourgogne, la Paimpolaise, le P’tit Quinquin
), c’est une revendication Ă  s’inscrire dans la continuitĂ© des chansonniers populaires anonymes ou cĂ©lĂšbres et exprimer la joie de chanter. C’est aussi un appel pour Ă©viter que les anciens rĂ©pertoires soient remplacĂ©s par d’autres venus d’ailleurs : « Ils sont descendus du Nord y’a plus de mille ans/ Pour nous crier haut et fort : « Debout lĂ -dedans ! »/ Ma parole, est-ce qu’ils sont morts, que font les Normands ? »

Seigneur, je ne veux pas devenir Charlie est un appel Ă  se lever pour ne pas sombrer avec ceux qui sont dans le dĂ©ni de rĂ©alitĂ©. « Demain l’ñme qui vient au monde cherchera cet endroit bĂ©ni/ Hors des citĂ©s nausĂ©abondes oĂč vit la race de Charlie. »

JĂšze Society est la rĂ©ponse des Brigandes aux attaques que le groupe a eues Ă  subir rĂ©cemment. On peut discuter certaines options des Brigandes, leur fixation sur les jĂ©suites, leurs rĂ©fĂ©rences au symbolisme ou Ă  l’eschatologie, mais en cela elles sont bien de leur Ă©poque, celle du complot, des illuminatis ou du secret des francs-maçons. Et leurs chansons ne font que suivre l’évolution de nos sociĂ©tĂ©s, d’un certain point de vue de la dissidence. Quoi qu’il en soit de leurs options personnelles, elles savent faire passer avec douceur et poĂ©sie des paroles de combat et d’espoir. C’est un beau projet comme il n’y en a pas eu depuis bien longtemps dans la chanson qui dĂ©fend notre identitĂ©.

CD est à 20€ + 3€ de frais de port = 23 €.

ChĂšque à : Barka Productions – BP 7 – 34330 La Salvetat-sur-Agout

Pour le commander, cliquez ici.

A propos de l'auteur

Thierry Bouzard

Journaliste, collaborateur du quotidien PrĂ©sent ; historien de la musique et de la chanson, a publiĂ© plusieurs ouvrages et recueils de chants. Il a animĂ© plus de cinq ans une Ă©mission musicale sur Radio Courtoisie et a participĂ© Ă  la rĂ©alisation de nombreux CD. Ce spĂ©cialiste rĂ©putĂ© (du chant militaire) de la musique militaire mĂšne une Ă©tude originale, complĂšte et approfondie des diffĂ©rentes musiques (rebelles) dissidentes, depuis l’apparition de la chanson engagĂ©e. Dernier livre paru : "Des chansons contre la pensĂ©e unique" (Ă©dition des cimes, 2014).

Articles similaires