En vacances : le temps d’AymĂ©, le temps de sourire

"« Nos bonnes actions sont souvent plus troubles que nos péchés »"

Les lecteurs de Erich Maria-Remarque ne m’en voudront pas d’avoir pastichĂ© le titre de l’un de ses romans, du moins je l’espĂšre. De mĂȘme, les biblistes ne devront y voir de ma part aucune allusion dĂ©placĂ©e Ă  l’égard de l’EcclĂ©siaste.   En cette pĂ©riode de farniente, pourquo... Lire la suite

La fin de l’autoritĂ© des États

"« ou le monopole de la violence illégitime »"

  Max Weber formule au dĂ©but du XXe siĂšcle sa fameuse dĂ©finition de l’État, comme possĂ©dant « le monopole de la violence lĂ©gitime ». C’est une dĂ©finition de « l’État de droit » telle qu’on le dĂ©crivait en thĂ©orie. (suite…)... Lire la suite

Karl Marx et notre État profond français de souche

"On se moque de leur État profond
"

  Voyons l’État profond français sur lequel Marx Ă©crit en 1851 : « On se rend compte que, dans un pays comme la France, oĂč le pouvoir exĂ©cutif dispose d’une armĂ©e de fonctionnaires de plus d’un demi-million de personnes et tient, par consĂ©quent, constamment sous sa dĂ©pend... Lire la suite

Lionel Baland invité de l'émission "SynthÚse".

Lionel Baland sur Radio Libertés le 20 juillet

"Le spécialiste des droites populistes en Europe est l'invité de l'émission "SynthÚse" "

Tous les jeudis Ă  18h, Ă©coutez l’émission “SYNTHÈSE », animĂ©e part Roland HĂ©lie et Philippe Randa sur RADIO LIBERTÉS (cliquez ici). ‱ Avec les chroniques d’Aristide Leucate et de Pierre de Laubier. Jeudi prochain, 20 juillet, le spĂ©cialiste des droites populistes en Europe,... Lire la suite

Au président actuel, chef des armées : Monsieur Emmanuel Macron

"Lettre ouverte d’un paysan, combattant volontaire, Chevalier de la LĂ©gion d’honneur"

Monsieur le PrĂ©sident, Je viens d’assister sur le petit Ă©cran, aux cĂ©rĂ©monies commĂ©moratives de notre fĂȘte nationale, et je vous ai quelque reconnaissance de la façon parfaite dont elles se sont dĂ©roulĂ©es, jusqu’au moment ou vous avez pris la parole pour clĂŽturer les cĂ©rĂ©monie... Lire la suite

Avant le déluge

"L’« humanitarisme » : un masque qui recouvre une sale marchandise avec de jolis mots !"

AprĂšs Mgr Aillet, Ă©vĂȘque de Bayonne, Lescar et Oloron depuis 2008, qui, ayant rĂ©pĂ©tĂ© ce que sont les exigences catholiques, a Ă©tĂ© vilipendĂ© par un Ă©lu socialiste qui tente de survivre par l’outrance Ă  la dĂ©bĂącle de son parti, voici que Mgr Ravel, archevĂȘque de Strasbourg, s’impli... Lire la suite

Pour une pratique gouvernementale de bon sens

"Ce n’est pas une raison parce que rien ne marche droit pour que tout aille de travers"

  Messieurs Macron et Philippe originaires, paraĂźt-il, de partis politiques opposĂ©s, ont ceci de commun : leur jeunesse et leur sourire. Leur jeunesse me laisse croire que quelques conseils d’anciens, Ă  dĂ©faut de les aider ne sauraient leur nuire. Leur Ă©ternel sourire m’i... Lire la suite

À la mĂ©moire du courage

"« Une icÎne européenne »"

  Une « grande cause » est la traduction des idĂ©ologies post-modernes qui exaltent les vertus de l’individualisme et des Ă©mancipations de toutes sortes, soutenues par l’exergue des valeurs dĂ©mocratiques : paix, gĂ©nĂ©rositĂ©, solidaritĂ©, tolĂ©rance, droits de l’homme, multicu... Lire la suite

Le quorum est-il démocratiquement correct ?

"Si la lĂ©galitĂ© est au fondement du droit, la lĂ©gitimitĂ© est Ă  la source de l’autoritĂ©"

  Le vote suffit-il, en dĂ©mocratie, Ă  fonder la lĂ©gitimitĂ© de l’élu ? Bien plus, le simple fait d’obtenir la majoritĂ© des suffrages exprimĂ©s, lors mĂȘme qu’un nombre significatif d’électeurs se sont purement et simplement abstenus de voter, doit-il automatiquement emporter... Lire la suite