Introuvable Germanie

"L’abominable histoire de France n° 11"

Les grandes invasions commencèrent dans la nuit du 31 décembre au 1er janvier 406, lorsque les barbares franchirent le Rhin pris par les glaces. On a ainsi l’impression que les peuples germaniques, massés sur la rive droite du fleuve, n’attendaient que l’occasion de déferler sur ... Lire la suite

Engagez-vous, rengagez-vous…

"L’abominable histoire de France n° 10"

L’entrée de barbares dans l’empire romain commença dès le IIIe siècle. Ce ne fut pas une invasion, mais tantôt une pénétration, tantôt une immigration, qui fut en priorité le fait des barbares les plus voisins du limes. Les uns venaient faire carrière dans l’armée, d’autres étaie... Lire la suite

La croix et la crosse

"L’abominable histoire de France"

La civilisation latine s’imposa en Gaule sous tous ses aspects, y compris religieux. Mais on sait que les Romains avaient coutume d’intégrer les dieux locaux à leur panthéon, si bien que Taranis fut assimilé sans difficulté à Jupiter. (suite…)... Lire la suite

Avant que le coq ne chante

"L’abominable histoire de France n° 8"

Ce qui est intéressant, chez les historiens du XIXe siècle, c’est qu’ils oublient que l’historien regarde vers l’arrière. Mais ceux qui vivent l’histoire, si l’on ose employer cette expression pompeuse, c’est-à-dire ceux qui vivent, regardent vers l’avant. Ils ne savent pas ce qu... Lire la suite

Un traître parmi nous

"L’abominable histoire de France n° 6"

Sous prétexte de faire de Vercingétorix le premier héros d’une France qui n’existait pas, on a raconté son histoire n’importe comment. Lisons par exemple le Tour de France par deux enfants, de G. Bruno : « Au jour désigné d’avance, toute la Gaule se souleva d’un seul coup ». T... Lire la suite

Alésia, connais pas

"Abominable histoire de France n° 5"

Après Gergovie, voilà donc César repoussé vers le nord, quelque part entre la Seine et le Rhin. Par où regagner la Province ? Il le dit lui-même : « In Sequanos iter fecit », ce qui veut dire qu’il se dirige vers les pays des Séquanes. Pas qu’il le traverse, sans quoi il aurait d... Lire la suite

Vercingétorix et son Jules

"Abominable histoire de France n° 4"

La Gaule n’était qu’une partie du monde celte, qui allait de l’Atlantique aux Carpathes, et dont une bonne partie était déjà colonisée depuis le IIe siècle avant notre ère, notamment la Narbonnaise, qui s’étendait à l’ouest jusqu’à l’Aquitaine, et au nord jusqu’à Lyon et au lac L... Lire la suite

Les cousins germains

"Abominable histoire de France n° 3"

On pourrait croire que, de mémoire d’homme, le premier chapitre de l’histoire de France s’est toujours intitulé « nos ancêtres les Gaulois ». Il n’en est rien. (suite…)... Lire la suite

Nos ancêtres les Gaulois ?

"Abominable histoire de France n° 2"

L’expression « nos ancêtres les Gaulois » décrit-elle une réalité, ou bien est-elle une simple façon de parler, un slogan, à la manière du « Madame Bovary, c’est moi » de Flaubert, ou du « Ich bin ein Berliner » du président Kennedy ? (suite…)... Lire la suite