Général romain

Un pour tous, tous contre Huns

"L’abominable histoire de France n° 12"

Pendant la Ire Guerre mondiale, les Français, endoctrinĂ©s depuis deux gĂ©nĂ©rations par les hussards noirs de la rĂ©publique, assimilaient leurs ennemis aux Germains des grandes invasions. Les Anglais, eux, les appelaient les Huns. Peut-ĂȘtre parce qu’en tant que descendants des Angl... Lire la suite

Introuvable Germanie

"L’abominable histoire de France n° 11"

Les grandes invasions commencĂšrent dans la nuit du 31 dĂ©cembre au 1er janvier 406, lorsque les barbares franchirent le Rhin pris par les glaces. On a ainsi l’impression que les peuples germaniques, massĂ©s sur la rive droite du fleuve, n’attendaient que l’occasion de dĂ©ferler sur ... Lire la suite

Engagez-vous, rengagez-vous


"L’abominable histoire de France n° 10"

L’entrĂ©e de barbares dans l’empire romain commença dĂšs le IIIe siĂšcle. Ce ne fut pas une invasion, mais tantĂŽt une pĂ©nĂ©tration, tantĂŽt une immigration, qui fut en prioritĂ© le fait des barbares les plus voisins du limes. Les uns venaient faire carriĂšre dans l’armĂ©e, d’autres Ă©taie... Lire la suite

La croix et la crosse

"L’abominable histoire de France"

La civilisation latine s’imposa en Gaule sous tous ses aspects, y compris religieux. Mais on sait que les Romains avaient coutume d’intĂ©grer les dieux locaux Ă  leur panthĂ©on, si bien que Taranis fut assimilĂ© sans difficultĂ© Ă  Jupiter. (suite…)... Lire la suite

Avant que le coq ne chante

"L’abominable histoire de France n° 8"

Ce qui est intĂ©ressant, chez les historiens du XIXe siĂšcle, c’est qu’ils oublient que l’historien regarde vers l’arriĂšre. Mais ceux qui vivent l’histoire, si l’on ose employer cette expression pompeuse, c’est-Ă -dire ceux qui vivent, regardent vers l’avant. Ils ne savent pas ce qu... Lire la suite

Un traĂźtre parmi nous

"L’abominable histoire de France n° 6"

Sous prĂ©texte de faire de VercingĂ©torix le premier hĂ©ros d’une France qui n’existait pas, on a racontĂ© son histoire n’importe comment. Lisons par exemple le Tour de France par deux enfants, de G. Bruno : « Au jour dĂ©signĂ© d’avance, toute la Gaule se souleva d’un seul coup ». T... Lire la suite

Alésia, connais pas

"Abominable histoire de France n° 5"

AprĂšs Gergovie, voilĂ  donc CĂ©sar repoussĂ© vers le nord, quelque part entre la Seine et le Rhin. Par oĂč regagner la Province ? Il le dit lui-mĂȘme : « In Sequanos iter fecit », ce qui veut dire qu’il se dirige vers les pays des SĂ©quanes. Pas qu’il le traverse, sans quoi il aurait d... Lire la suite

Vercingétorix et son Jules

"Abominable histoire de France n° 4"

La Gaule n’était qu’une partie du monde celte, qui allait de l’Atlantique aux Carpathes, et dont une bonne partie Ă©tait dĂ©jĂ  colonisĂ©e depuis le IIe siĂšcle avant notre Ăšre, notamment la Narbonnaise, qui s’étendait Ă  l’ouest jusqu’à l’Aquitaine, et au nord jusqu’à Lyon et au lac L... Lire la suite

Les cousins germains

"Abominable histoire de France n° 3"

On pourrait croire que, de mĂ©moire d’homme, le premier chapitre de l’histoire de France s’est toujours intitulĂ© « nos ancĂȘtres les Gaulois ». Il n’en est rien. (suite…)... Lire la suite