Étiquette : Aurore Bergé

3 mars 2024

Coups d’œil & Tirs à vue

Préface d’Alain Sanders au livre Coups d’œil & Tirs à vue de Philippe Randa (Éditions Dualpha). Quand on s’attaque – à tous les sens du mot – à la préface d’un livre écrit par un ami et, qui plus est, un ami pour lequel on a de l’estime, on est comme tétanisé. Parce qu’il y a l’amitié, bien sûr, mais aussi l’ouvrage avec lequel vous […]

Partager :
17 mars 2023

Infortunée Aurore Bergé

Aurore Bergé, présidente du groupe Renaissance à l’Assemblée nationale aurait dû se méfier et ne pas déclarer jeudi matin dès potron minet lors de La Matinale de CNEWS à propos de cette réforme des retraites si décriée dans la rue et plus encore à l’Assemblée nationale : « Je pense qu’on a intérêt à ce qu’il y ait un vote à l’Assemblée nationale et que chacun sache ce […]

Partager :
23 juin 2021

Un sabir nomade contre les langues nationales et vernaculaires

Chronique hebdomadaire du Village planétaire Saisi à l’instigation du cabinet du ministre de l’Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, par une soixantaine de députés de la majorité présidentielle parmi lesquels Aurore Bergé et le très manuel Benjamin Griveaux dont ce fut l’ultime râle politicien avant de démissionner du Palais Bourbon, le Conseil constitutionnel a annulé divers points de la loi portant sur la protection patrimoniale des langues […]

Partager :
1 novembre 2020

Assa Traoré : l’injure faite à Samuel Paty

C’est une information passée quasi inaperçue, ce qui est pour le moins étonnant en cette époque d’hypersensibilité médiatique à tout ce qui se rapporte, de près ou de loin, aux « propos de haine ». Ainsi, le 18 octobre dernier, alors que des milliers de personnes se pressent, place de la République, à Paris, afin de rendre un dernier hommage à Samuel Paty, ce professeur décapité, Assa Traoré et ses […]

Partager :
24 juin 2017

À « minimum politique », « minimum électoral »…

  Pour moi aussi, le changement aura été… maintenant ! Pour la première fois, j’ai voté à droite ! De cette droite que je vomis plus que la gauche que je combats tout autant, mais qui, au moins, jusqu’à François Hollande, ne trahissait pas aussi visiblement ses électeurs.

Partager :
18 février 2017

Dis-moi qui tu rallies, je comprendrais qui tu es !

Le scandale est vendeur, c’est bien connu… Et François Fillon, « penelopegate » oblige, est un bon client pour les médias, sensés couvrir au mieux l’élection présidentielle qui se rapproche. Mais tous les scandales ne sont pas forcément vendeurs. Ils n’en sont alors que plus dangereux…

Partager :