2 février 2020

Un « sportif » d’Allah à l’entraînement

Par Philippe Randa

Heureusement que les jeunes sont là pour nous montrer l’exemple, n’est-ce pas ?

Non, il ne s’agit pas (pour une fois !) de Greta Thunberg, la fille spirituelle de Philippulus le Prophète (vieillard barbichu qui annonce la fin des temps dans  l’album de Tintin L’Étoile mystérieuse !), mais d’un écolier de 14 ans de Möriken-Wildegg (une commune suisse du district de Lenzbourg).

Tag boxe

Ce jeune réfugié syrien (avec toute sa famille depuis près de six ans, vivant de l’aide sociale) a défrayé la chronique l’année dernière en exhortant les filles de son école à  s’habiller et à se comporter plus décemment « au nom d’Allah », leur agitant un couteau sous le nez pour bien se faire comprendre…

La direction de l’établissement ayant ensuite exigé – on se demande bien pourquoi ! – qu’il entre désarmé en classe, mal en pris à une enseignante qui voulu vérifier s’il avait un couteau sur lui : l’adepte en herbe du prophète lui cassa la mâchoire à coups de poing. Non mais !

Désormais intégré dans la structure de jour pour jeunes Türöffner « Work and Box » à Möriken-Wildegg où il est soumis à un encadrement spécial, on découvre qu’il y bénéfice… d’un entrainement à la boxe !

« L’encadrement spécial de l’atelier pour jeunes Türöffner coûte 7 918 francs par mois. En outre, selon le journal “Schweiz am Wochenende”, 200 francs par jour sont nécessaires pour la structure quotidienne ainsi que pour la nourriture (15 francs par jour), les cours scolaires (750 francs par semaine) et un entraînement mental pour le contrôle de l’agressivité (142 francs par semaine). Au total, cela représente près de 16 000 francs par mois », rapporte le site Les.Observateurs.

À ce prix-là (en euros : 14 945,30), ne doutons pas que ce Marcel Cerdan oriental améliore rapidement ses swings, bolo-punch, crochets et autres uppercuts…

Au fait, les militantes féministes, helvétiques ou autres, toujours si promptes à dénoncer les violences mâles, restent bien silencieuses en l’occurrence… Y a-t-il une  limite d’âge, sinon d’origine, où elles se montreraient plus discrètes qu’à l’accoutumée ? On a peine à le croire…

 

EuroLibertés : toujours mieux vous ré-informer … GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le système ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertés ré-informe parce qu’EuroLibertés est un média qui ne dépend ni du Système, ni des banques, ni des lobbies et qui est dégagé de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertés est un acteur incontournable de dissection des politiques européennes menées dans les États européens membres ou non de l’Union européenne.

Ne bénéficiant d’aucune subvention, à la différence des médias du système, et intégralement animé par des bénévoles, EuroLibertés a néanmoins un coût qui englobe les frais de création et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les déplacements indispensables pour la réalisation d’interviews.

EuroLibertés est un organe de presse d’intérêt général. Chaque don ouvre droit à une déduction fiscale à hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une déduction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coûte en réalité que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertés.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertés (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigé vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sécurisée.
 

3 : Faire un don par chèque bancaire à l’ordre d’EuroLibertés

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-Bicêtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99