C’est une banalitĂ© que d’affirmer que les MillĂ©niaux lisent peu. BercĂ©s par les Ă©crans et gavĂ©s par les mĂ©dias sociaux et les vidĂ©os en ligne, ils n’ont que peu d’intĂ©rĂȘt pour la lecture et s’il existe des exceptions Ă  cette rĂšgle, il reste que la plupart ne s’emballeront jamais en lisant la prose de Charles Maurras ou de Lionel Groulx. Mais l’objectif n’est pas ici de les convaincre de s’intĂ©resser Ă  ces lectures qu’ils trouveront probablement fastidieuses et rĂ©barbatives, mais de leur prĂ©senter un livre choc composĂ© d’une sĂ©rie d’aphorismes qui saura capter leur intĂ©rĂȘt et les faire renouer avec la lecture, au moins le temps d’un livre.

Le livre de GrĂ©gory Roose, PensĂ©es interdites, est parfait pour celui qui n’a jamais ouvert un ouvrage de politique ou que rebute l’idĂ©e de se plonger dans de grandes dissertations philosophiques, bref, un ouvrage idĂ©al pour le MillĂ©nial ou quiconque lit peu.

L’auteur en est Ă  son premier titre. Mal pensant comme on les aime s’assumant totalement, Roose constate le Grand Remplacement et propose comme voie de sortie, le Grand Rapatriement, soit le divorce avec les Ă©lĂ©ments exogĂšnes qui ont refusĂ© de s’assimiler. Il est temps de dire adieu Ă  ceux qui partagent la mĂȘme maison, mais qui ne l’aiment pas et qui ne nous aiment pas. Nul racisme chez lui ; il croit l’assimilation possible, mais celle-ci n’est rĂ©alisable que si les immigrants sont de bonne foi et s’ils ne sont pas trop nombreux. Deux conditions que l’immigration comme elle se pratique aujourd’hui ne remplit pas. Ainsi, « le Grand Rapatriement doit ĂȘtre la consĂ©quence opĂ©rationnelle d’une rupture de contrat entre un peuple autochtone et des fragments de peuples exogĂšnes et dissidents ».

Ses rĂ©flexions, parfois humoristiques, voire sarcastiques, touchent un grand nombre de sujets, de la dĂ©ferlante migratoire au fĂ©minisme moderne en passant par l’automobile et le journalisme. Chaque sujet mĂ©riterait une analyse complĂšte, mais c’est justement lĂ  le charme des aphorismes ; prĂ©senter en quelques mots une pensĂ©e complexe. L’aphorisme est Ă  l’essai politique, ce que le haiku est au sonnet.

Pour bien exemplifier le style de Roose, le mieux est de présenter certaines de ses réflexions :

  • Avoir toujours raison est un art. Savoir reconnaĂźtre ses torts est une vertu. La plupart des politiciens sont des artistes vicieux.
  • La loi contre les « fake news » est censĂ©e « protĂ©ger la vie dĂ©mocratique et rĂ©publicaine ». Tout comme le nom officiel de la CorĂ©e du Nord contient les mots rĂ©publique et dĂ©mocratique. Vous me suivez ?
  • Notre dĂ©faite dĂ©mographique, concomitante Ă  l’invasion migratoire, sonnerait le glas de notre civilisation deux fois millĂ©naire.
  • La gauche dite « antiraciste » racialise tous les dĂ©bats, mais c’est la droite qui est rĂ©guliĂšrement qualifiĂ©e de raciste et de rĂ©actionnaire. Cette gauche est un flĂ©au sociĂ©tal qui doit ĂȘtre ringardisĂ© au nom de l’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral.
  • L’inversion des flux migratoires est notre seul salut possible. À dĂ©faut, la civilisation europĂ©enne, subjuguĂ©e, disparaĂźtra dans quelques gĂ©nĂ©rations.
  • Ne pas dire « égorgé », dire « blessĂ© mortellement au cou » ; ne pas dire « immigrĂ© clandestin », dire « primo-arrivant » ; ne pas dire « Grand Remplacement ». Surtout, ne pas le dire.
  • La censure sur les rĂ©seaux sociaux s’organise. La presse clandestine a toutes les raisons de renaĂźtre de ses cendres.

L’auteur n’a pas le mĂȘme sens de la formule que Robert Poulet ou Xavier Eman, plus contemporain, mais il n’en demeure pas moins que ses rĂ©flexions sont la plupart du temps justes et parviennent en quelques mots bien sentis Ă  dĂ©construire l’argumentaire de nos opposants, empĂȘtrĂ©s dans leurs contradictions, ce qui nous fait oublier le manque de fil conducteur. On reconnaĂźt chez cet homme le courage que François Bousquet nous exhorte Ă  adopter. D’ailleurs, certaines de ses rĂ©flexions auraient pu ĂȘtre tirĂ©es du Manuel de guĂ©rilla culturelle de ce dernier.

Il ne reste plus qu’à mettre ce livre dans les mains de ceux qui font de l’urticaire Ă  la simple Ă©vocation du mot « lecture ». C’est le cadeau idĂ©al pour le neveu millĂ©nial ou l’homme trop pressĂ© pour prendre le temps de s’asseoir et de se plonger dans une lecture de fond.

Pensées interdites, Grégory Roose, Apoxa, 2019, 148 p.

Pensées interdites, Grégory Roose, Apoxa,

Pensées interdites, Grégory Roose, Apoxa,

EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99

A propos de l'auteur

RĂ©mi Tremblay

RĂ©mi Tremblay, Ă©diteur du Harfang, porte-parole de la FĂ©dĂ©ration des QuĂ©bĂ©cois de souche, collaborateur Ă  plusieurs journaux (PrĂ©sent, Livr’Arbitres, Council of Euro-Canadians et Alternative Right) ; il a dĂ©jĂ  publiĂ© le livre "Les Acadiens : du Grand DĂ©rangement au Grand Remplacement" et "Le Canada français, de Jacques Cartier au gĂ©nocide tranquille" (avec Jean-Claude Rolinat) aux Ă©ditions Dualpha. Il est le correspondant d'EuroLibertĂ©s au Canada.

Articles similaires