21 décembre 2018

En finir avec la dictature policière française

Par Euro Libertes

par Claude Janvier.

Macron et son gouvernement ont la comprenette difficile, mais ils vont bien être obligés d’abdiquer. Le mouvement s’amplifie. Place au RIC et ensuite à une vraie démocratie, sans politiciens véreux.

Pourtant, Castaner, en bon petit soldat, redouble d’efforts pour assimiler les Gilets Jaunes à des terroristes. Les gentils CRS, les gentils policiers contre les méchants Gilets Jaunes. Mais, malgré les pièges tendus par la place Beauvau, les manifestations se déroulent dans le calme.

Ça se gâte quand les CRS obligent, sur ordre, les manifestants à être confinés. Tout ça pour rejeter ensuite la faute sur le mouvement. CQFD. Mais la mayonnaise ne prend plus. Le soufflé est plat comme une crêpe.

La vérité est que Castaner a du sang sur les mains. Qui est vraiment responsable des morts et des mutilations ? Qui est complice de tous ces blessés ? Macron et son gouvernement, aidés par une police répressive.

Police qui est au service d’une minorité de bobos bien nourris et surgavés et qui est largement complice. Il faut en terminer avec l’apologie des bleus (pas des footballeurs…) et du discours lénifiant sur la gentillesse des gens en uniformes.

La police mériterait mon respect si elle prenait véritablement la défense des honnêtes gens. Ce n’est plus vraiment le cas. Le problème réside en l’obéissance aveugle et inconditionnelle. Jusqu’où ? La question est posée.

Des blindés remplis de poudre incapacitante, des LBD causant des blessures irréversibles, des grenades assourdissantes GLI F4, des grenades lacrymogènes de plus en plus sophistiquées MP3 (pas le lecteur) de 40 mm, des motos sillonnant les artères des villes pour mieux pilonner les manifestants… Nous sommes flattés. Nous les gueux, nous gênons vraiment (liste très détaillée des armes policières sur le site Désarmons les).(1)

Nous vivons vraiment dans une démocratie de faux culs, donnant des leçons au monde entier. La Turquie ? Trop répressif. L’Iran ? Idem. La Russie ? Pas mieux. La France, pays des Bisounours. Allons donc ! Nous semons la mort et la terreur au Moyen-Orient, mais nous sommes les gentils… No comment !

Qui tient le pouvoir ? Les bobos. Ils sont entre eux. Se congratulent, se passent de la pommade, tout est huilé. De temps en temps, un fusible saute (Cahuzac), histoire de rassurer les gueux. Cette caste de criminels en cols blancs multirécidivistes comprend les politiciens, les journalistes des grands médias, les artistes culturellement corrects complices (je ne nomme personne, les intéressés se reconnaîtront), les hauts fonctionnaires d’État, etc.

La gamme serait même plus étendue qu’il n’y paraît.

Un exemple : une des membres du jury de top chef, Ghislaine Arabian au micro de Jordan De Luxe, sur Voltage, mercredi 12 décembre dernier, a dévoilé le salaire qu’elle touchait en tant que membre du jury de l’émission Top Chef, diffusée sur M6.(2)

Citation : « Je ne sais pas si c’est bien payé puisque je ne connais pas les salaires des autres […] Ce n’est pas payé des tonnes. Je n’ai pas l’impression que c’était payé des tonnes. C’était deux mois et demi de travail. Je ne sais plus, je crois que c’était 15 000 ou 20 000 euros, quelque chose comme ça. 15 000, 16 000… Enfin, entre 15 et 17 000, à peu près », a-t-elle lâché avant de déclarer : « Moi, quand je quitte les choses, je les quitte. Mais c’est deux mois et demi de tournage ! Je ne sais pas combien sont payés les autres, sur les autres chaînes… Je n’en sais strictement rien. »

On croit rêver. Elle ne sait pas exactement ce qu’elle a touché… Ma foi. Un smicard sait exactement ce qu’il touche. Pas le même monde, pas la même planète… Je n’ai rien contre le fait qu’elle soit bien rémunérée, mais pourquoi noyer le poisson ? Les bobos n’ont pas compris que nous en avons ras le bol de l’hypocrisie ambiante. Ras le képi ! Ras la chéchia ! Ras le béret…

Mais revenons aux armes des forces de l’ordre : une vidéo étrange circule sur la toile. On y voit clairement un policier casqué avoir un marteau dans la main. Est-ce un instrument indispensable lors d’une manifestation ? Un CRS, menuisier, en mal de réparer le mobilier urbain ?(3)

Certains vont dire qu’il l’a ramassé par terre… Vu sa dégaine, sa détermination, et le fait que les CRS ont fouillé tous les manifestants avant, je n’en crois pas un mot.

Le fusil flash-ball. Le « fameux » LBD. Trop de gens ont perdu un œil à cause de cette arme. Il est donc légitime d’enquêter un peu sur ce flingue soi-disant réglementaire. Deux fabricants. Un Français et un Suisse. Officiellement conçu pour ne pas blesser (1 mort en 2010 et au moins une dizaine de personnes ont perdu un œil). Pas dangereux ? Le fabricant français explique qu’il est politiquement incorrect de vendre le flash-ball comme une arme non-létale. Il faut préférer la mention « létalité atténuée ».(4)

« Létalité atténuée » : j’ai failli tomber à la renverse en lisant cette expression. Formule machiavélique pour indiquer que vous êtes dans un état de mort « soft ». Allo ? Y’a-t-il un médecin légiste pouvant m’éclairer sur ce terme abscons ?

Pour une prétendue démocratie, quel arsenal ! Heureusement que nous sommes dans le pays des droits de l’Homme…

24 plaintes déposées par des journalistes et photographes contre les violences policières. Sale temps, M. Castaner. Ouvrez le parapluie, risque de grêlons…

5 plaintes déposées dans le cadre des interpellations à Mantes-la-Jolie (5).

De toute part, les plaintes des Gilets Jaunes malmenés se multiplient. Une plainte parmi d’autres :

  • mise en danger de la vie d’autrui ;
  • violences volontaires avec arme ;
  • usage abusif de la force publique sur personne vulnérable (femme, enfant et personne âgée) ;
  • atteinte au droit de manifester, racket, dilapidation de l’argent public ;
  • manquement à leur devoir d’élu du peuple (6).

Fatiguant cette dictature de bobos. On vous a assez vus. Vous défigurez le paysage. Merci de laisser la place à une véritable démocratie.

Notes

(1) https://desarmons.net/index.php/2018/11/26/24-novembre-les-forces-de-lordre-mutilent-des-gilets-jaunes

(2) http://www.msn.com/fr-fr/divertissement/tv/top-chef-le-salaire-juteux-dun-des-jur%c3%a9s-d%c3%a9voil%c3%a9/ar-BBQYal2?li=BBoJIji&ocid=hpdhp

(3) https://twitter.com/i/status/1073902636125077506

(4) https://www.lepoint.fr/societe/securite-il-y-a-flash-ball-et-flash-ball-11-02-2013-1626154_23.php

(5) https://www.lexpress.fr/actualite/societe/justice/interpellations-a-mantes-la-jolie-cinq-plaintes-deposees_2053225.html

(6) https://actu.fr/bretagne/melle_35174/reponse-gouvernement-gilets-jaunes-une-habitante-dille-vilaine-depose-plainte-contre-president-la-republique_19912291.html

EuroLibertés : toujours mieux vous ré-informer … GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le système ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertés ré-informe parce qu’EuroLibertés est un média qui ne dépend ni du Système, ni des banques, ni des lobbies et qui est dégagé de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertés est un acteur incontournable de dissection des politiques européennes menées dans les États européens membres ou non de l’Union européenne.

Ne bénéficiant d’aucune subvention, à la différence des médias du système, et intégralement animé par des bénévoles, EuroLibertés a néanmoins un coût qui englobe les frais de création et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les déplacements indispensables pour la réalisation d’interviews.

EuroLibertés est un organe de presse d’intérêt général. Chaque don ouvre droit à une déduction fiscale à hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une déduction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coûte en réalité que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertés.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertés (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigé vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sécurisée.
 

3 : Faire un don par chèque bancaire à l’ordre d’EuroLibertés

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-Bicêtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99