21 août 2018

Délinquance-immigration : même en Suède les voitures brûlent

Par Euro Libertes

par Pierre Malpouge.

Délinquance, « incidents », émeutes, exactions du fait de « jeunes » désœuvrés des quartiers sensibles : la Suède n’échappe pas à cette règle qui frappe toute l’Europe. Dans la nuit de lundi à mardi, près de 80 voitures ont été incendiées à Göteborg, deuxième ville du pays située dans l’ouest de la Suède.

« Nous n’avions encore jamais vu autant de voitures incendiées », a déclaré Hans Lippens, porte-parole de la police. Du jamais vu et pourtant la Suède en a déjà vu bien d’autres…

Selon l’Agence suédoise de la protection civile (MSB), chaque jour, rien que dans la banlieue de Stockholm, des voitures sont incendiées, généralement par des « jeunes » défavorisés.

En 2017, 1 457 voitures ont déjà été « délibérément » brûlées, contre 1 641 en 2016. En février 2017, deux jours après les déclarations du président américain Donald Trump associant immigration et criminalité en Suède, des émeutes ont éclaté à Rinkeby, banlieue nord de Stockholm, dont la population est à 90 % étrangère. Des dizaines de « jeunes », ne supportant pas que l’on ait arrêté un trafiquant de drogue présumé, y ont également affronté la police à coups de jets de pierres, brûlé des voitures et pillé des magasins.

Les « incidents » de ce début de semaine, qui « semblent très coordonnés, presque comme une opération militaire via les réseaux sociaux », selon le Premier ministre social-démocrate Stefan Löfven, ont suscité (il serait temps) de vives réactions du côté des politiques, en campagne pour les élections législatives du 9 septembre prochain. Très « en colère », Stefan Löfven (candidat à propre succession), s’adressant aux auteurs des incendies, leur a lancé un « Qu’est-ce que vous êtes en train de faire ? Vous détruisez vos propres chances, vos parents et vos quartiers » dont lesdits « jeunes » se moquent sans aucun doute comme de leur première kalachnikov.

Egalement candidat aux législatives, Ulf Kristersson, chef du parti conservateur, a quant à lui déclaré que « la Suède tolère cela depuis trop longtemps. Cela doit cesser maintenant ». Un « depuis trop longtemps » qui ressemble à un constat d’impuissance d’une Suède et à la faillite d’une Europe incapables de gérer l’immigration-invasion et ses conséquences qui pourrissent la vie des « souchiens » de chaque pays.

Article paru dans les colonnes du quotidien Présent.

EuroLibertés : toujours mieux vous ré-informer … GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le système ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertés ré-informe parce qu’EuroLibertés est un média qui ne dépend ni du Système, ni des banques, ni des lobbies et qui est dégagé de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertés est un acteur incontournable de dissection des politiques européennes menées dans les États européens membres ou non de l’Union européenne.

Ne bénéficiant d’aucune subvention, à la différence des médias du système, et intégralement animé par des bénévoles, EuroLibertés a néanmoins un coût qui englobe les frais de création et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les déplacements indispensables pour la réalisation d’interviews.

EuroLibertés est un organe de presse d’intérêt général. Chaque don ouvre droit à une déduction fiscale à hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une déduction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coûte en réalité que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertés.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertés (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigé vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sécurisée.
 

3 : Faire un don par chèque bancaire à l’ordre d’EuroLibertés

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-Bicêtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99