24 janvier 2018

Cette autre humanité si inhumaine !

Par Philippe Randa

 

Le martyr des 13 enfants séquestrés par leurs parents en Californie a légitimement horrifié l’opinion publique. Les conditions d’existence révélées de la fratrie sont à l’évidence insoutenables : longuement attachés à leurs lits, mal nourris (quasi-affamés), interdit d’hygiène la plus élémentaire (une douche par an), etc., on ne se console finalement qu’en apprenant qu’il ne semble toutefois pas y avoir eu d’abus sexuels…

La famille Turpin au grand complet…

La famille Turpin au grand complet…

Hélas, ce fait divers monstrueux n’est ni une première, ni, hélas ! Une dernière… Victor Hugo, en son temps, l’avait déjà décrit avec le sort de la malheureuse Cosette, confiée aux aimables Thénardier de sinistre mémoire. Encore n’était-ce qu’un épisode de son roman Les Misérables ! Mais si réaliste qu’il suffit de consulter les collections de journaux spécialisés pour comprendre que si la réalité peut dépasser la fiction, l’abominable surpasse bien souvent l’entendement.

Lors de leur comparution, le couple, visé par douze chefs d’accusation de torture, a créé un scandale dans le scandale en « osant » plaider non coupable !

Mais c’est le contraire qui aurait été étonnant : comment des parents capables de se comporter comme ils l’ont fait sur une si longue période pourraient ainsi – simplement parce qu’ils ont été appréhendés – se reconnaître quelques torts ? Il ne faut pas être grand clerc (comme on disait autrefois) pour comprendre qu’ils n’ont juste, tout simplement et bien évidemment pas le même sens du « bien » et du « mal » que l’immense majorité de leurs contemporains…

Pour l’heure, on nous informe « qu’ils encourent 94 ans de prison »… Avant, probablement, qu’un psy-machin-chose vienne nous expliquer qu’il est nécessaire « de tout entreprendre pour tenter de parvenir à essayer » de leur faire comprendre que leurs actes étaient vilains, si vilains !… Voire tellement inhumains !

EuroLibertés : toujours mieux vous ré-informer … GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le système ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertés ré-informe parce qu’EuroLibertés est un média qui ne dépend ni du Système, ni des banques, ni des lobbies et qui est dégagé de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertés est un acteur incontournable de dissection des politiques européennes menées dans les États européens membres ou non de l’Union européenne.

Ne bénéficiant d’aucune subvention, à la différence des médias du système, et intégralement animé par des bénévoles, EuroLibertés a néanmoins un coût qui englobe les frais de création et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les déplacements indispensables pour la réalisation d’interviews.

EuroLibertés est un organe de presse d’intérêt général. Chaque don ouvre droit à une déduction fiscale à hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une déduction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coûte en réalité que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertés.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertés (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigé vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sécurisée.
 

3 : Faire un don par chèque bancaire à l’ordre d’EuroLibertés

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-Bicêtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99