13 février 2019

La double multiplication des pains de l’Abbé Olivier Rioult

Par Rémi Tremblay

Lorsque j’étais enfant et que nous lisions la Bible ou encore que le prêtre en parlait, ce sont les miracles qui d’abord et avant tout suscitaient mon intérêt, mon admiration, me permettant de m’élever et de songer à toutes les grandes choses dont Dieu était capable. Les paraboles étaient faciles à comprendre et à suivre, mais jamais celles-ci n’avaient eu chez moi le même pouvoir d’évocation que les miracles, qui repoussaient les limites du rationnel, de la compréhension, de l’humainement possible. Ces miracles, pour moi, étaient la preuve de tout, l’alpha et l’oméga du message biblique.

Avec le temps, les miracles qui m’avaient captivé furent relégués en arrière-plan, le message délivré par le Christ prenant une plus grande importance. Mais ce dernier ne doit pas nous faire oublier les miracles perpétrés par le Seigneur, d’autant plus que, comme le rappelle l’abbé Rioult dans un petit opuscule portant sur le miracle de la multiplication des pains, ceux-ci sont des messages en soi, qu’il convient de décoder et qui se révèlent aussi riches de sens que les sermons. Saint-Augustin avant lui affirmait que « dès lors, en effet, que le Christ est le Verbe de Dieu, son action même est pour nous une véritable parole ».

C’est à la multiplication des pains, un miracle réalisé deux fois plutôt qu’une, que s’est intéressé l’abbé Rioult qui, contrairement au pape François, présente une analyse en tout point conforme à la tradition de l’Église. Et pourtant, si tout a un sens, du lieu, aux symboles employés, et qu’il ne faut point rester en surface mais approfondir, il ne faut jamais perdre de vue l’émerveillement de rigueur face à ces miracles.

Dans le cas de la multiplication des pains, offerts aux foules venues écouter Jésus, l’abbé Rioult voit là un geste démontrant que Dieu nourrira ceux qui ont la foi et qui restent fidèles. Ils ont préféré rester auprès du Seigneur plutôt que de rechercher une pitance, et bien qu’ils aient été dans le désert, Dieu les nourrit aisément. Impossible de ne pas voir de lien avec la demande que nous faisons avec le Notre Père, mais aussi avec les promesses de nourriture spirituelle faites aux fidèles.

L’abbé Rioult contraste également les deux miracles, démontrant que le premier se voulait l’accomplissement de l’Ancienne Alliance, alors que le second est le prélude de la Nouvelle Alliance. Le pain, comme don de Dieu, n’est donc plus réservé au peuple qui avait par le passé sa préférence, mais à tous ceux qui auront la foi et qui comme les fidèles rassemblés durant trois jours, seront prêts aux sacrifices.

La multiplication des pains reviendra bien après cet épisode biblique. On compterait une cinquantaine de cas entre le XVIIe et XIXe siècle. Ainsi en 1825, la maison mère des Filles de la Croix à La Puye bénéficia de cette intervention divine, tout comme la maison des Sœurs de la Miséricorde en 1870, lorsque la guerre battait son plein.

La double multiplication des pains nous donne les clefs permettant de mieux comprendre et apprécier les mystères de la foi ainsi que les miracles qui nous furent donnés. On le lit rapidement, mais on le médite longuement.

La double multiplication des pains, Abbé Olivier Rioult, Saint-Agobard, 2019, 97 p.

La double multiplication des pains, Abbé Olivier Rioult, Saint-Agobard.

La double multiplication des pains, Abbé Olivier Rioult, Saint-Agobard.

EuroLibertés : toujours mieux vous ré-informer … GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le système ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertés ré-informe parce qu’EuroLibertés est un média qui ne dépend ni du Système, ni des banques, ni des lobbies et qui est dégagé de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertés est un acteur incontournable de dissection des politiques européennes menées dans les États européens membres ou non de l’Union européenne.

Ne bénéficiant d’aucune subvention, à la différence des médias du système, et intégralement animé par des bénévoles, EuroLibertés a néanmoins un coût qui englobe les frais de création et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les déplacements indispensables pour la réalisation d’interviews.

EuroLibertés est un organe de presse d’intérêt général. Chaque don ouvre droit à une déduction fiscale à hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une déduction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coûte en réalité que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertés.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertés (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigé vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sécurisée.
 

3 : Faire un don par chèque bancaire à l’ordre d’EuroLibertés

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-Bicêtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99