6 décembre 2018

Kiev Kaputt

Par Georges Feltin-Tracol

Kiev Kaputt est le journal de bord d’Edward Limonov écrit entre le 21 novembre 2013 et le 26 juillet 2014 sur les événements survenus en Ukraine. Dès sa parution en Russie, l’ouvrage fit l’objet d’une interdiction d’importation de la part des autorités ukrainiennes. Cela n’a pas empêché l’éditeur de La manufacture de livres de le publier en français dans la collection « Zapoï » (2017, 319 p., 21,90 €).

Ancien dissident soviétique un temps réfugié en France (dont il eut la nationalité) et aux États-Unis, Edward Limonov revint en Russie à la chute de l’URSS. Écrivain et polémiste, il fonde le Parti national-bolchevique, s’oppose à Eltsine et part en Bosnie et en Transnistrie faire le coup de feu aux côtés des Serbes et des russophones. Allié aux libéraux russes dans la même hostilité à Vladimir Poutine au début des années 2010, Limonov rompt cette alliance au moment du Maïdan de Kiev au nom de l’Idée impériale russe.

Favorable au socialisme populaire et au retour de terres autrefois russes à la Russie, Edward Limonov dénonce le pouvoir corrompu de Kiev et la passivité du Kremlin. Lui-même natif de Kharkov, il soutient très tôt la division de l’Ukraine entre une partie occidentale nationaliste et des régions orientales et méridionales tournées vers la Mère patrie russe. Ainsi se félicite-t-il de l’annexion de la Crimée par Moscou. Il déplore en revanche l’absence de vision claire de Poutine par rapport aux républiques séparatistes du Donbass. Limonov aurait souhaité que l’Armée rouge intervînt à Kharkov et à Odessa…

Cependant, l’existence des Républiques populaires de Donetsk et de Lougansk le ravit parce qu’elles peuvent édifier, selon lui, une société socialiste alors que l’intégration à la Russie les aurait placées sous la tutelle oligarchique du Kremlin. Violent et passionné, Kiev Kaputt exprime un point de vue engagé et radical qui mérite d’être lu.

Bonjour chez vous !

Kiev kaputt, Edward Limonov, La Manufacture, 2017, 319 p., 21,90 €).

Kiev kaputt, Edward Limonov, La Manufacture, 2017, 319 p., 21,90 €).

EuroLibertés : toujours mieux vous ré-informer … GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le système ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertés ré-informe parce qu’EuroLibertés est un média qui ne dépend ni du Système, ni des banques, ni des lobbies et qui est dégagé de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertés est un acteur incontournable de dissection des politiques européennes menées dans les États européens membres ou non de l’Union européenne.

Ne bénéficiant d’aucune subvention, à la différence des médias du système, et intégralement animé par des bénévoles, EuroLibertés a néanmoins un coût qui englobe les frais de création et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les déplacements indispensables pour la réalisation d’interviews.

EuroLibertés est un organe de presse d’intérêt général. Chaque don ouvre droit à une déduction fiscale à hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une déduction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coûte en réalité que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertés.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertés (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigé vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sécurisée.
 

3 : Faire un don par chèque bancaire à l’ordre d’EuroLibertés

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-Bicêtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99