17 avril 2018

Justin Trudeau, digne successeur de son père Pierre Eliott Trudeau.

Par Rémi Tremblay

 

À cause de ses multiples prises de position en faveur des minorités tant sexuelles qu’ethniques et religieuses, Justin Trudeau est souvent considéré comme le digne successeur de son père Pierre Eliott Trudeau qui légalisa l’homosexualité, l’avortement et fit du multiculturalisme la doctrine de l’État canadien. Par contre, en politique étrangère, il vient de renier l’héritage de son père, le seul qui était valable, en s’alignant sur la politique de la Maison Blanche.

Inspiré par le marxisme de ses jeunes années et souhaitant affirmer l’indépendance du Canada, Pierre Eliot Trudeau avait, sur de nombreux dossiers, tenu à se distancier des États-Unis sur la scène internationale.

Alors que la Guerre froide battait son plein, il avait notamment décidé de reconnaître la Chine maoïste, créant ainsi un précédent que plusieurs autres dirigeants suivraient. Mais cette façon de faire n’est pas celle de fiston qui malgré les différences idéologiques le séparant de Donald Trump a décidé de s’aligner sur Washington.

Suite à l’annonce des frappes américaines, britanniques et françaises, Justin Trudeau a ainsi tenu à appuyer ces dites frappes tout en condamnant la supposée attaque aux armes chimiques dont la véracité n’a pas encore été établie. Plutôt que d’attendre la confirmation sur ces allégations, le jeune Premier ministre a décidé de hurler avec les loups.

La semaine dernière, il avait affirmé ne pas vouloir que le Canada intervienne en Syrie, mais il a tenu, présent au Sommet des Amériques au Pérou, à rencontrer le vice-président Mike Pence pour lui souligner le support canadien suite aux bombardements occidentaux. Devant les caméras, il qualifia les frappes de « nécessaires », « mesurées » et « proportionnées » face au régime « meurtrier » d’Assad.

Faut-il voir dans ce soutien à la politique américaine une façon d’amadouer le géant du sud alors que l’on renégocie les traités de libre-échange, ou est-ce là l’abandon de notre souveraineté en matière de politique internationale ? Seul le temps permettra de répondre à cette question, mais une chose est certaine, s’il suit la voie tracée par son père dans le domaine sociétal, en politique internationale, il adopte plutôt la soumission.

EuroLibertés : toujours mieux vous ré-informer … GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le système ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertés ré-informe parce qu’EuroLibertés est un média qui ne dépend ni du Système, ni des banques, ni des lobbies et qui est dégagé de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertés est un acteur incontournable de dissection des politiques européennes menées dans les États européens membres ou non de l’Union européenne.

Ne bénéficiant d’aucune subvention, à la différence des médias du système, et intégralement animé par des bénévoles, EuroLibertés a néanmoins un coût qui englobe les frais de création et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les déplacements indispensables pour la réalisation d’interviews.

EuroLibertés est un organe de presse d’intérêt général. Chaque don ouvre droit à une déduction fiscale à hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une déduction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coûte en réalité que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertés.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertés (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigé vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sécurisée.
 

3 : Faire un don par chèque bancaire à l’ordre d’EuroLibertés

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-Bicêtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99