3 juillet 2017

La démocratie est vraiment hors de prix

Par Philippe Randa

 

La moralisation de la vie politique serait en marche. Et même en marche accélérée à voir les scandales qui se succèdent, du Penelopegate à l’exfiltration – comme il a été joliment dit pour parler de l’éjection des Modem Bayrou-Sarnez-Goulard et du LREM Richard Ferrand – des ministres débarqués du nouveau gouvernement…

Sans doute, mais assiste-t-on vraiment à une révolution des mœurs politiques ou à de simples secousses pour distraire la galerie ?

Car ces scandales aujourd’hui dénoncés avec quelques élus jetés en pâture à l’Opinion publique peuvent-ils disparaître à l’avenir tant que la générosité de notre sacro-sainte démocratie alouera à ses élus autant d’argent ?

Pour les seuls députés à l’Assemblée nationale, sachez qu’à un salaire mensuel brut (7 185,60 euros), s’ajoute Prime et frais de mandat ( 5 840 euros bruts mensuel ou 8 371 euros pour ceux qui cumulaient dans le passé les mandats de députés et de maires), Assistants parlementaires (9 618 euros) et leurs Avantages pratiques (accès gratuit à l’ensemble du réseau SNCF en 1re classe, prise en charge de 80 déplacements aériens par an entre Paris et sa circonscription, bureau individuel au Palais Bourbon ou dans ses dépendances, prise en charge de ses frais de communication : Internet, téléphone, courriers…) (source : http://droit-finances.commentcamarche.net).

Pour information,  la seule rémunération mensuelle des députés européens s’élève à 8 484,04 euros avant impôts ; le reste des avantages à l’avenant…

Heureusement que la démocratie est le pire des systèmes, à l’exclusion de tous les autres, comme disait Churchill, sinon…

Vous avez aimé cet article ?

EuroLibertés n’est pas qu’un simple blog qui pourra se contenter ad vitam aeternam de bonnes volontés aussi dévouées soient elles… Sa promotion, son développement, sa gestion, les contacts avec les auteurs nécessitent une équipe de collaborateurs compétents et disponibles et donc des ressources financières, même si EuroLibertés n’a pas de vocation commerciale… C’est pourquoi, je lance un appel à nos lecteurs : NOUS AVONS BESOIN DE VOUS DÈS MAINTENANT car je doute que George Soros, David Rockefeller, la Carnegie Corporation, la Fondation Ford et autres Goldman-Sachs ne soient prêts à nous aider ; il faut dire qu’ils sont très sollicités par les medias institutionnels… et, comment dire, j’ai comme l’impression qu’EuroLibertés et eux, c’est assez incompatible !… En revanche, avec vous, chers lecteurs, je prends le pari contraire ! Trois solutions pour nous soutenir : cliquez ici.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertés.