31 juillet 2019

Ainsi parle un Président

Par Jérémy Silvares Jeronimo

 

Le 4 juillet c’est le jour de la fête nationale américaine! Au-delà des feux d’artifice et des fanfares, il y avait une nouveauté cette année: un défilé militaire à Washington DC ! Le président Donald Trump voulait à tout prix « son » défilé – surtout après avoir vu les forces armées françaises défiler le 14 juillet 2017, qu’il n’a pas manqué à l’époque de qualifier de puissantes (1) – un défilé militaire avec des tanks, des soldats équipés, des avions de chasse F-35 et même le mythique bombardier stratégique nuclear B-2 Spirit.

Donald Trump, 4 juillet…

Donald Trump, 4 juillet…

Ensuite, ce fut l’heure du discours.

Qu’a-t-il dit qu’il n’a pas déjà dit des centaines de fois ? Que les EUA (États-Unis d’Amérique) sont le plus grand pays du monde, que cette Nation est exceptionnelle, que sa puissance, son inventivité n’ont pas de fin, qu’elle défie et repousse toujours les limites de l’inconnu – le mythe de la frontière est toujours au goût du jour chez les Américains – que ce pays a la plus puissante armée, que personne ne peut les battre, qu’il domine la terre, la mer et le ciel. Et pour finir, cerise sur le gâteau, que les EUA enverront des hommes à nouveau sur la Lune, mais aussi sur Mars (2).

Donald Trump croit en sa nation, il croit dans une destinée commune pour son peuple. Pour lui, son pays a un objectif, rester la puissance numéro un ! Il parle du futur de manière optimiste, de la puissance économique, du bien-être des classes moyennes, mais aussi de la conquête spatiale, futur de l’Humanité pour beaucoup. L’envoi d’hommes sur Mars est important pour les leaders américains et surtout pour Trump. Car il parle du temps long, il sait qu’arriver sur Mars sera très dur, coûteux et nécessitera du temps, de nouvelles techniques de propulsion seront nécessaires, etc. Cela pourrait être fait entre 2035 à 2055 selon certaines estimations (3).

Et alors, Trump n’est pas là pour vendre son projet de “startup nation” et de « green nation » (4) à une jeunesse « boboïsée ». Il est là pour vendre un rêve qui a pour but d’unir un peuple autour d’un objectif fut-il dur à atteindre !

Les EUA réussiront-ils leur pari de partir à la conquête de Mars et, qui sait, du système Solaire ? Qu’importe… ? Ce qui devrait nous importer à nous autres, Français, Européens, c’est d’avoir enfin des leaders qui nous fassent rêver à nouveau de grandes aventures, d’aventures qui s’inspirent directement de nos ancêtres, de nos récits mythologiques ou d’Ulysse, notre père à tous.

À quand un président français qui parle de nos grands faits, et pas de « crimes contre l’Humanité », ou de repentance ?

À quand un président qui lancera les Français dans un objectif commun qui ne soit pas celui de recevoir toute la misère du monde ?

À quand un président français qui au lieu d’humilier son peuple (« les sans dents » , « les gens qui ne sont rien », « les Gaulois réfractaires »), préfère le grandir et lui rappeler qu’il fut un peuple de bâtisseurs, de savants etc.. ne parle-t-on pas du génie français ?

À quand un président qui ne nous parle pas des « heures les plus sombres de notre Histoire », mais des grandes figures de notre histoire telles Saint-Louis, Clovis ou Napoléon Bonaparte pour ne citer qu’eux…

Je rêve peut-être à voix haute, mais plus que tout la France a besoin à nouveau d’un leader qui aime son pays, qui l’admire, pas d’un business manager ou d’un banquier qui le vend par petit bout aux grandes multinationales… Rêver, voilà un mot qui est de plus en plus inconnu d’une grande partie des Français.

Notes

(1) Il n’a jamais caché qu’il avait admiré le défilé du 14 Juillet : Helaoua, Yona (04/07/2019), Les caprices de Donald Trump divisent l’Amérique, même pour la fête nationale, Ouest-France, (cliquez ici).

 

(2) Vous pouvez voir le discours en entier sur le lien suivant, en anglais:

(3) Le voyage durerait 18 mois aller-retour: 6 mois aller, 6 mois à attendre sur Mars une fenêtre de tir, et 6 mois retour. Bien sûr, ce n’est qu’une des hypothèses qui, tout comme les dates de 2035 à 2055, peuvent changer. Pour ceux que cela intéresse je recommande deux livres de deux Français qui abordent ce sujet passionnant de la conquête spatiale, La nouvelle conquête spatiale, d’Alain Dupas, et À la conquête de l’espace – de Spoutnik à l’homme sur Mars, de Jacques Villain. Ce dernier donne plutôt les dates de 2050 à 2060 pour le premier pas sur Mars.

(4) Green Nation – Nation verte, une nation tournée vers l’écologie.

EuroLibertés : toujours mieux vous ré-informer … GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le système ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertés ré-informe parce qu’EuroLibertés est un média qui ne dépend ni du Système, ni des banques, ni des lobbies et qui est dégagé de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertés est un acteur incontournable de dissection des politiques européennes menées dans les États européens membres ou non de l’Union européenne.

Ne bénéficiant d’aucune subvention, à la différence des médias du système, et intégralement animé par des bénévoles, EuroLibertés a néanmoins un coût qui englobe les frais de création et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les déplacements indispensables pour la réalisation d’interviews.

EuroLibertés est un organe de presse d’intérêt général. Chaque don ouvre droit à une déduction fiscale à hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une déduction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coûte en réalité que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertés.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertés (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigé vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sécurisée.
 

3 : Faire un don par chèque bancaire à l’ordre d’EuroLibertés

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-Bicêtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99