8 décembre 2018

Thomas Cluzel sur France Culture : haro sur Matteo Salvini

Par Euro Libertes

LES AUDITEURS ASSIDUS DE FRANCE CULTURE L’ONT REMARQUÉ : LE MINISTRE DE L’INTÉRIEUR ITALIEN MATTEO SALVINI N’A PAS BONNE PRESSE AUPRÈS DE LA CHAÎNE PUBLIQUE. SI CELLE-CI S’INTERROGEAIT EN JUIN DERNIER SUR LA RESPONSABILITÉ DU MINISTRE DE L’INTÉRIEUR DANS LE « CLIMAT D’INTOLÉRANCE PROPICE AU PASSAGE À L’ACTE » QUI EXISTERAIT EN ITALIE, LE TEMPS N’EST PLUS AUX INTERROGATIONS MAIS AUX ACCUSATIONS. DES ACCUSATIONS QUI S’INSCRIVENT DANS UN ÉTAT D’ESPRIT BIEN ANCRÉ À FRANCE CULTURE.

QUAND L’OPINION PREND LE PAS SUR L’INFORMATION

Il y a deux ans, en septembre 2016, un contributeur de l’OJIM envoyait au Conseil Supérieur de l’Audiovisuel (CSA) et au médiateur de Radio France une analyse de 23 pages argumentant la présentation biaisée de la « crise des migrants » par la chaîne publique. L’analyse d’un échantillon d’émissions pendant plusieurs mois aboutissait au constat que dans le choix des sujets, des invités et des commentaires, la question sur les ondes publiques n’était pas : faut-il accueillir des migrants ? Ou bien, comment freiner l’afflux de migrants ? Une seule question revenait en boucle à ce sujet : comment accueillir plus de migrants et mieux ?

Tant le CSA que le médiateur de Radio France n’ont pas cru bon de répondre à l’auditeur. La saisine n’était peut-être pas assez argumentée… Peu de temps après, le Collectif des usagers des médias et du service public interpellait les candidats à l’élection présidentielle de 2017 sur le manque de pluralisme des opinions présentées sur le service public de radio-télévision. Un récent journal de France Culture nous montre, s’il en fallait, que ces démarches n’ont pas porté leurs fruits.

Article paru sur le site de l’OJIM.

EuroLibertés : toujours mieux vous ré-informer … GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le système ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertés ré-informe parce qu’EuroLibertés est un média qui ne dépend ni du Système, ni des banques, ni des lobbies et qui est dégagé de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertés est un acteur incontournable de dissection des politiques européennes menées dans les États européens membres ou non de l’Union européenne.

Ne bénéficiant d’aucune subvention, à la différence des médias du système, et intégralement animé par des bénévoles, EuroLibertés a néanmoins un coût qui englobe les frais de création et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les déplacements indispensables pour la réalisation d’interviews.

EuroLibertés est un organe de presse d’intérêt général. Chaque don ouvre droit à une déduction fiscale à hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une déduction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coûte en réalité que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertés.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertés (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigé vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sécurisée.
 

3 : Faire un don par chèque bancaire à l’ordre d’EuroLibertés

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-Bicêtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99