par Auran Derien (Universitaire).

Nous remercions l’ex-ambassadeur Craig Murray de nous avoir  expliquĂ© comment Mariano Rajoy, Ă  la tĂȘte de l’Espagne, est appuyĂ© par Ciudadanos, parti fondĂ© Ă  partir des actions et des financements du BND (le service allemand de sĂ©curitĂ© extĂ©rieure) avec pour objectif de dĂ©truire Podemos qui mettait en cause l’obscurantisme bruxellois. Ces mĂ©thodes  s’appliquent dĂ©sormais partout en Europe.

Discours de la méthode : comment créer un parti apparemment anti-establishment

Cette techniques’appelle  l’astroturfing. Elle vise Ă  laver le cerveau des populations Ă  travers les rĂ©seaux sociaux. Les principes reposent sur l’aptitude des ĂȘtres humains Ă  la croyance et le recrutement d’ intellectuels car les mensonges concernent aujourd’hui tous les sujets et non seulement l’histoire, comme le faisaient les sectes monothĂ©istes.  Le but est d’imposer aux populations les antivaleurs qui les dĂ©truisent et assurent la domination de ces pseudo Ă©lites , de tout envahir et de se confondre avec les mĂ©dias de masse et les rĂ©seaux sociaux.

Ceci est Ă©videmment le rĂ©sultat de la concentration des moyens de l’obscurantisme entre les mains de quelques groupes, ce qui a dĂ©jĂ  Ă©tĂ© signalĂ© ici-mĂȘme. Ce gang  regroupe General Electric, News-Corp, Disney, Viacom, Time Warner, CBS. Ajoutons le cartel du googlag GAFA (Google, Apple, Facebook et Amazon). GrĂące Ă  cette concentration, les populations vivent dans un “goulag intellectuel” permanent. Maintenant, les tenants de la globalitĂ© crĂ©ent de faux mouvements sociaux qui permettent de faire applaudir toute information Ă  leur convenance. A partir de lĂ , le public et les journalistes, mĂȘme s’ils ne sont pas complices, sont pleinement abusĂ©s. De maniĂšre concrĂšte, le spectacle a tout envahi : les politiques, les affairistes, les organisations non gouvernementales multiplient les blogs, ouvrent des pages, publient des articles de science “rĂ©vĂ©lĂ©e”, car la science du dieu argent est la seule qui les laisse en repos. Les populations finissent par s’imaginer que ces messages viennent de personnes ou groupes indĂ©pendants alors qu’ils traduisent la parfaite inhumanitĂ© de ce monde.

Les temps de confusion

Dans le cas qui nous intĂ©resse, connu par les informations venant de Craig Murray, en Espagne le BND allemand a crĂ©Ă© de toutes piĂšces un mouvement anti-establishment  pour qu’il aide Ă  imposer l’austĂ©ritĂ© la plus puissante dans l’intĂ©rĂȘt de l’oligarchie financiĂšre qui dĂ©pend de l’Euro et de la crĂ©ation monĂ©taire Ă  son unique profit rĂ©alisĂ© par Mario Draghi. Murray expose que la base de Termez  avait comme but de crĂ©er l’ “union du jihad islamique” pour cacher l’entente avec le gouvernement Uzbek.

La seconde opĂ©ration a Ă©tĂ© la crĂ©ation du mouvement Ciudadanos. Alberto Carlos Rivera DĂ­az, dit Albert Rivera, prĂ©sident de Ciudadanos-Partido de la CiudadanĂ­a, lorsqu’il parle des Ă©lections en Catalogne, par exemple, n’applique que les directives d’AngĂ©la Merkel. Alexandre Zinoviev avait insistĂ© sur le rĂŽle de la trahison dans l’occidentisme et sa volontĂ© totalitaire de conquĂ©rir le monde.

Article paru sur le site Metamag.

EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99