23 septembre 2019

De la liberté d’expression dans le royaume de Danemark

Par Gérard Lehmann

Radio (DR), la chaîne de télévision et radio officielle du Danemark a dénoncé le site d’information alternatif 24NYT à Facebook qui a en conséquence supprimé le site de sa plate-forme.

Le site d’information alternatif 24NYT…

Le site d’information alternatif 24NYT…

L’événement a provoqué la condamnation de plusieurs membres du Parlement danois. Morten Messerschmidt, du Parti du Peuple Danois, traite Danmarks Radio de « centrale de mouchards ». Les idéologues et activistes politiques de DR préfèrent apparemment la censure au débat. Cependant, devant l’émotion provoquée par le mouchardage, DR a retiré l’information sur sa collaboration avec Facebook. Un mouchardage dont DR s’en était fait gloire.

Facebook a exclu de sa plate-forme le site danois Trykkefrihedsselskab (Association pour la liberté d’expression) qui a osé évoquer un journaliste anglais qui a reçu en janvier dernier à Copenhague au Parlement danois le prix Sappho fondé par Trykkefrihedsselskab.

Le membre du Parlement danois Lars Bøje Mathiesen pose la question dans le quotidien Jyllands Posten : « Notre liberté d’expression est-elle en réalité détruite, et pourquoi les détenteurs du Pouvoir ne font-ils rien ? »

Peter Münster, le responsable de Facebook pour le Danemark, précise que le seul fait d’écrire sans plus le nom du journaliste sur Facebook est une raison suffisante pour être sanctionné. Le nommer est le signal d’un soutien. Innommable donc Innommé.

Lars Bøje Mathiesen, tout député qu’il est, et malgré l’accueil amical qui lui est fait dans le quotidien Jyllands Posten, n’a pas osé le citer dans son article.

N’étant ni député ni titulaire d’un blog dans le quotidien danois, j’aurai la sagesse de m’autocensurer et de taire la véritable identité de l’Innommable.

EuroLibertés : toujours mieux vous ré-informer … GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le système ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertés ré-informe parce qu’EuroLibertés est un média qui ne dépend ni du Système, ni des banques, ni des lobbies et qui est dégagé de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertés est un acteur incontournable de dissection des politiques européennes menées dans les États européens membres ou non de l’Union européenne.

Ne bénéficiant d’aucune subvention, à la différence des médias du système, et intégralement animé par des bénévoles, EuroLibertés a néanmoins un coût qui englobe les frais de création et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les déplacements indispensables pour la réalisation d’interviews.

EuroLibertés est un organe de presse d’intérêt général. Chaque don ouvre droit à une déduction fiscale à hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une déduction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coûte en réalité que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertés.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertés (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigé vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sécurisée.
 

3 : Faire un don par chèque bancaire à l’ordre d’EuroLibertés

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-Bicêtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99