29 juin 2020

Le président du Kosovo accusé de crimes contre l’humanité

Par Euro Libertes

par Franck Deletraz.

Mis régulièrement en cause depuis des années par plusieurs organismes internationaux, le président kosovar Hashim Thaçi a fini par se voir inculper mercredi de « crimes contre l’humanité et crimes de guerre, y compris le meurtre, la disparition forcée de personnes, la persécution et la torture » par le tribunal spécial pour le Kosovo basé à La Haye.

« Le serpent » rattrapé par son passé

Rappelons d’abord que Hashim Thaçi, surnommé « le serpent », est l’ancien chef politique de l’Armée de libération du Kosovo (UCK), qu’il a fondée au milieu des années 1990 avec son bras droit, Kadri Veseli, actuel chef du Parti démocratique du Kosovo, accusé des mêmes crimes par le tribunal spécial. Chef des négociateurs kosovars albanais à la conférence de paix de Rambouillet en 1999, puis Premier ministre en 2008 du Kosovo dont il a proclamé l’indépendance, il a été élu président en avril 2016, malgré une image ternie par plusieurs rapports mettant gravement en cause son action pendant le conflit du Kosovo entre 1998 et 2000.

Dès 2011, en effet, un rapport du Conseil de l’Europe l’accusait d’avoir dirigé un trafic d’organes pendant et après cette guerre qui a fait près de 13 000 morts. En même temps, certains pays de l’OTAN devaient présenter Thaci comme « le plus dangereux des parrains de la pègre » de l’UCK. Des accusations qu’il a toujours rejetées, se disant même prêt, en 2018, à comparaître devant le tribunal pour le Kosovo. Des accusations, aussi, qui n’ont pas empêché Macron de le recevoir en grande pompe à l’Elysée en mars 2018, ni de l’inviter la même année à participer à ses côtés aux commémorations du 11 novembre en France…

Empêcher une éventuelle amnistie

Bref, autant dire que son inculpation mercredi par le procureur des Chambres spécialisées pour le Kosovo n’aura pas vraiment été une surprise. Elle est cependant tombée au pire moment pour Thaçi, puisque lorsqu’elle a été officiellement annoncée, celui-ci et son Premier ministre Avdullah Hoti étaient en route pour Washington, où ils devaient rencontrer ce samedi le président serbe, Aleksandar Vucic, et l’émissaire de Donald Trump pour les négociations Serbie-Kosovo, Richard Grenell, pour des négociations visant à normaliser ses relations avec Belgrade. Un moment toutefois choisi volontairement par le procureur qui, dénonçant dans un communiqué les « efforts répétés de Hashim Thaçi et de Kadri Veseli pour entraver et miner le travail » du tribunal spécial, craignait qu’un accord avec l’ancien ennemi serbe inclue une amnistie et annule ainsi son travail. Une crainte qui tend à se dissiper puisque, le sommet de Washington ayant aussitôt été annulé, l’initiative américaine semble désormais fortement compromise.

Article paru dans les colonnes du quotidien Présent.

EuroLibertés : toujours mieux vous ré-informer … GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le système ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertés ré-informe parce qu’EuroLibertés est un média qui ne dépend ni du Système, ni des banques, ni des lobbies et qui est dégagé de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertés est un acteur incontournable de dissection des politiques européennes menées dans les États européens membres ou non de l’Union européenne.

Ne bénéficiant d’aucune subvention, à la différence des médias du système, et intégralement animé par des bénévoles, EuroLibertés a néanmoins un coût qui englobe les frais de création et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les déplacements indispensables pour la réalisation d’interviews.

EuroLibertés est un organe de presse d’intérêt général. Chaque don ouvre droit à une déduction fiscale à hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une déduction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coûte en réalité que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertés.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertés (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigé vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sécurisée.
 

3 : Faire un don par chèque bancaire à l’ordre d’EuroLibertés

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-Bicêtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99