7 août 2018

Batailles d’Omaha Beach et des Ardennes

Par Fabrice Dutilleul

« À la guerre comme ailleurs
“la raison de plus fort est toujours la meilleure
»

Entretien avec Louis-Christian Gautier, auteur de D’Omaha Beach aux Ardennes, deux coups de dé pour une victoire et un échec (éditions Dualpha)

(propos recueillis par Fabrice Dutilleul).

 Louis-Christian Gautier.

Louis-Christian Gautier.

Pourquoi juxtaposer le débarquement américain du 6 juin 1944 sur Omaha Beach et la contre-offensive allemande lancée le 16 décembre de la même année dans les Ardennes ?

Même si le proverbe populaire dit que “comparaison n’est pas raison”, rapprocher certains faits historiques – surtout si personne ne l’a fait jusque-là – permet de leur donner un éclairage nouveau et éventuellement d’entamer une nouvelle réflexion à leur sujet. Dans le cas présent, l’on est confronté à deux opérations minutieusement préparées dont le déroulement n’a pas été celui prévu, et où le comportement de troupes, sinon “d’élite”, du moins solides, a été déterminant pour la conclusion. Enfin, et ce n’est pas original, on voit qu’à la guerre comme ailleurs “la raison de plus fort est toujours la meilleure”.

Le débarquement allié en Normandie comme la contre-attaque allemande de l’automne 1944 ont déjà été abondamment traités pourtant…

C’est vite dit, car traité – même sérieusement, ce qui n’est pas toujours le cas – ne signifie pas épuisé. Ainsi en ce qui concerne Omaha Beach, je me suis appuyé sur une publication en langue anglaise d’un auteur particulièrement qualifié (Adrian R. Lewis) puisque à la fois universitaire et officier américain et dont les travaux, originaux, sont a priori ignorés du public français.

Quant aux Ardennes, j’ai actualisé le mémoire d’un groupe d’études (auquel j’appartenais) d’une école militaire française et qui doit depuis des décennies dormir dans ses archives, si tant est qu’il n’ait pas disparu. Il y est en particulier présenté le point de vue, original, d’un professeur d’histoire de l’Académie royale militaire belge (Henri Bernard), ayant par ailleurs servi dans l’armée britannique au moment des événements, qui ramène les opérations autour de Bastogne à leurs justes proportions. Enfin, j’ai ajouté à titre de document le témoignage brut de mon propre Père, qui servait alors sous l’uniforme américain (mais dans une unité française), et dont le récit n’était jusqu’ici pas sorti des archives familiales.

Et comme les publications du type rapport d’état-major m’ennuient profondément, je me suis efforcé de faire de la « bonne vulgarisation ».

D’Omaha Beach aux Ardennes, deux coups de dé pour une victoire et un échec de Louis-Christian Gautier, 268 pages, 31 euros, éditions Dualpha, collection « Vérités pour l’Histoire », dirigée par Philippe Randa. Pour commander ce livre, cliquez ici.

EuroLibertés : toujours mieux vous ré-informer … GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le système ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertés ré-informe parce qu’EuroLibertés est un média qui ne dépend ni du Système, ni des banques, ni des lobbies et qui est dégagé de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertés est un acteur incontournable de dissection des politiques européennes menées dans les États européens membres ou non de l’Union européenne.

Ne bénéficiant d’aucune subvention, à la différence des médias du système, et intégralement animé par des bénévoles, EuroLibertés a néanmoins un coût qui englobe les frais de création et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les déplacements indispensables pour la réalisation d’interviews.

EuroLibertés est un organe de presse d’intérêt général. Chaque don ouvre droit à une déduction fiscale à hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une déduction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coûte en réalité que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertés.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertés (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigé vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sécurisée.
 

3 : Faire un don par chèque bancaire à l’ordre d’EuroLibertés

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-Bicêtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99