27 janvier 2017

Garry Kasparof aurait-il mangé son fou ?

Par admin

 

Tout le monde connait Garry Kasparof ! Champion du monde d’échecs de 1985 à 1993. Ancien des jeunesses communistes, fierté de l’Union soviétique, et qui devint, sur le tard, concurrent politique de Vladimir Poutine qu’il déteste copieusement.En effet, il ne cesse de l’accuser des pires attitudes et de le traiter de dictateur ! Pour la petite histoire, il fut décoré de la Keeper of the Flame award, décerné par le cercle de réflexion Center for Security Policy, proche des milieux néoconservateurs américains. Il entretient aussi des liens avec des cercles de réflexion de la même obédience, comme l’Hudson Institute. L’homme est orienté politiquement parlant, et sans doute proche des Clinton !

Aujourd’hui, il se répand de nouveau dans une interview dans Le Figaro sur les méfaits du Président russe. Il regrette les penchants pro-poutine des peuples européens sans pour autant se poser des questions sur les raisons de cette sympathie. Il est vrai qu’il traite les opposants à l’Union Européenne d’extrêmiste de droite, c’est tout dire.

Ses références sont d’avoir été dans le passé un opposant politique pro-Boris Eltsine et joueur d’échecs. Cela suffit donc au journaliste multicartes Maurin Picard (@MaurinPicard), correspondant à New York, pour juger bon d’ajouter un peu plus de confusion sur Donald Trump… oubliant de citer les opinions et le parcours politique de Kasparof qui ne vit plus en Russie, a pris la nationalité croate, vit aux USA et s’affiche anti-Trump.

Dans l’article, on apprend qu’il est parti de Russie par peur d’être assassiné, mais affirme toutefois que Poutine n’est pas un tueur, qu’il préfère faire chanter les gens plutôt que les tuer ! Semer le chaos : il a ça dans le sang ! Donc, c’est biologique ? En France, nos associatifs hurleraient au racisme ? Pas de soucis, Kasparof n’est pas d’extrême droite, dit-il, et nous sommes priés de le croire… Il est juste néo-con !

Il nous prévient que des élections devant se dérouler en France, en Allemagne, Poutine organisera des cyberattaques particulièrement contre Angela Merkel qui subira de « vicieuses attaques », les services secrets Russes tenteront de la discréditer. On espère que ces vicieuses attaques ne seront pas au niveau de celles ayant concernées 730 femmes violées à Coblence par « la grâce » de la politique migratoire de la chancelière. En clair, nos élections vont subir la pression du méchant Poutine, et peut-être faire basculer Allemagne et France dans le camp du mal.

Il explique également que Poutine veut démontrer que les USA sont faibles et que l’OTAN est un tigre de papier, mais quelques phrases plus loin, affirme dans le même temps que le président russe a peur de l’OTAN. Allez comprendre !

En aidant la Syrie, il aurait fait d’une pierre deux coups en défiant l’Amérique et Obama et en aidant les partis d’extrême-droite européens ! C’est le joueur d’échec qui parle ou le néocon anti-patriote ?

Le coup de grâce arrive à la fin, dans une violente contestation contre des Européens qui souhaitent plus de souplesse et de diplomatie envers Vladimir Poutine pour son combat contre les djihadistes:

C’est un discours trompeur, séduisant et (qui) se vend aisément ! Pour lui, Vladimir Poutine n’est pas parti combattre le groupe État islamique en Syrie : 10 % des frappes aériennes russes seulement viseraient les djihadistes et 90 % l’opposition à Bachar el Assad, soutenue par les occidentaux !

Puis, il affirme que nous sommes les victimes d’une corruption idéologique à l’égard de Poutine ! Bref, qu’on est bon à être soigné !

Garry Kasparof termine par un constat : les dictateurs ne s’arrêtent jamais d’eux-mêmes, il faut les stopper ! En clair, il faut faire la guerre à la Russie ! Là on retrouve les démocrates américains et leur haineuse volonté de poursuite des tensions avec la Russie.

Bien entendu, notre brave journaliste Maurin Picard n’a pas relevé ses contradictions, les mensonges concernant les faux « rebelles », mais vrais terroristes d’Al Nosra, ceux-là même que Laurent Fabius avait estimé qu’ils « faisaient du bon boulot » et qui ont utilisé des armes françaises et américaines pour combattre le régime laïc de Bachar El Assad tout en massacrant des civils aux cris d’Allahou akbar.

Vous avez aimé cet article ?

EuroLibertés n’est pas qu’un simple blog qui pourra se contenter ad vitam aeternam de bonnes volontés aussi dévouées soient elles… Sa promotion, son développement, sa gestion, les contacts avec les auteurs nécessitent une équipe de collaborateurs compétents et disponibles et donc des ressources financières, même si EuroLibertés n’a pas de vocation commerciale… C’est pourquoi, je lance un appel à nos lecteurs : NOUS AVONS BESOIN DE VOUS DÈS MAINTENANT car je doute que George Soros, David Rockefeller, la Carnegie Corporation, la Fondation Ford et autres Goldman-Sachs ne soient prêts à nous aider ; il faut dire qu’ils sont très sollicités par les medias institutionnels… et, comment dire, j’ai comme l’impression qu’EuroLibertés et eux, c’est assez incompatible !… En revanche, avec vous, chers lecteurs, je prends le pari contraire ! Trois solutions pour nous soutenir : cliquez ici.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertés.