27 juin 2017

Brèves d’Europe semaine du 19 au 25 juin

Par Patrick Parment

 

Union européenne. Afin de renforcer ses moyens de lutte contre le dumping commercial, l’UE est de plus en plus tentée de se doter, comme les États-Unis ou la Chine, de mécanismes lui permettant de se protéger contre les investissements étrangers jugés indésirables.

C’est au Conseil européen de cette fin de semaine, qui réunira les chefs d’Etat et de gouvernement des Vingt-Huit, que devrait être formalisé un tel souhait. Ce chantier est loin de faire l’unanimité en Europe : ses relents protectionnistes sont jugés dangereux par les pays du nord du continent.

L’Union européenne a reconduit lundi pour un an des sanctions contre la Russie décidées après l’annexion de la Crimée par celle-ci en mars 2014.

La Cour européenne des droits de l’homme a condamné la Russie pour sa mesure interdisant la « promotion » de l’homosexualité, aussi connue sous le nom de loi « anti-propagande homosexuelle ».

Angleterre. Dans le quartier populaire de Finsbury Park, à Londres, une camionnette s’est lancée sur les passants à proximité de la mosquée du centre Muslim Welfare House. Un mort et de nombreux blessés. L’auteur, un Blanc, a déclaré : « Je veux tuer des musulmans. »

Le nombre de Britanniques ayant demandé la nationalité française est en hausse de 254 % entre 2015 et 2106. 1 363 Britanniques ont demandé à être naturalisés en 2016, contre 385 en 2015. Une tendance qui reste encore marginale au regard des 150 000 à 400 000 Anglais vivant sur le territoire français.

Belgique. Un individu a été abattu par des soldats belges après avoir déclenché une explosion, qui n’a pas fait de victimes, dans la gare de Bruxelles-Central. Le parquet fédéral belge, saisi du dossier, a indiqué qu’il s’agissait d’une « attaque terroriste ».

Italie. Giusi Nicolini, maire et pasionaria des migrants de Lampedusa (Italie), applaudie dans le monde entier, reçue par Matteo Renzi et à dîner à la Maison Blanche par Obama, candidate au prix Nobel de la Paix, a été sèchement battue aux élections municipales.

Danemark. Pour éviter la ghettoïsation de son établissement et freiner la fuite des élèves blancs, un proviseur a composé ses classes en fonction de l’origine ethnique des lycéens. Une décision soutenue par la plupart des enseignants, mais qualifiée d’« apartheid » par certains. Neuf mois plus tard, le directeur affirme ne rien regretter…

Vous avez aimé cet article ?

EuroLibertés n’est pas qu’un simple blog qui pourra se contenter ad vitam aeternam de bonnes volontés aussi dévouées soient elles… Sa promotion, son développement, sa gestion, les contacts avec les auteurs nécessitent une équipe de collaborateurs compétents et disponibles et donc des ressources financières, même si EuroLibertés n’a pas de vocation commerciale… C’est pourquoi, je lance un appel à nos lecteurs : NOUS AVONS BESOIN DE VOUS DÈS MAINTENANT car je doute que George Soros, David Rockefeller, la Carnegie Corporation, la Fondation Ford et autres Goldman-Sachs ne soient prêts à nous aider ; il faut dire qu’ils sont très sollicités par les medias institutionnels… et, comment dire, j’ai comme l’impression qu’EuroLibertés et eux, c’est assez incompatible !… En revanche, avec vous, chers lecteurs, je prends le pari contraire ! Trois solutions pour nous soutenir : cliquez ici.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertés.