5 mai 2016

Brèves d’Europe début mai 2016

Par Patrick Parment

Serbie. Aleksandar Vucic, 46 ans, qui gouvernait jusque-là aux côtés du Parti socialiste, se trouve désormais seul maître à bord. Il pourra gouverner seul, ou bien composer une nouvelle coalition à sa convenance. Son Parti progressiste (SNS) rassemble entre 50 % et 53 % des suffrages, plus en tout cas que les 48,35 % qu’il avait obtenus en 2014. La vraie sensation vient de la droite nationaliste : acquitté de crimes contre l’humanité le 31 mars par le Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie, le tribun ultra-nationaliste Vojislav Seselj, qui a promis une alliance militaire avec la Russie, obtient la troisième place avec environ 8 % des voix. Or, Aleksandar Vucic, fut le ministre de l’information du président Slobodan Milosevic et le lieutenant de Vojislav Seselj. M. Vucic a brutalement mué en 2008, quittant les Radicaux pour fonder le Parti progressiste, formation conservatrice et proeuropéenne. Il a reconnu à plusieurs reprises ses « erreurs » passées et se dit même « fier d’avoir changé. »

Italie. Différents témoignages de vendeurs de drogue africains arrêtés ont aiguisé la curiosité des magistrats du groupe anti-terroriste de Bologne. Ces migrants ont raconté reverser une partie de leur gains à des personnes liées au monde islamique. L’affaire regarde surtout des Marocains, Tunisiens et Algériens. Cette enquête qui met à jour des liens entre les communautés musulmanes françaises et italiennes démontre, une fois de plus, le danger du manque de contrôles aux frontières et la folie de l’accueil migratoire. Plus grave, elle témoigne de l’amplification des réseaux djihadistes sur tout le territoire européen.

Lituanie. Deux chasseurs furtifs américains F-22 ont été envoyés en Lituanie, un pays balte inquiet des menées de la Russie. Une étape de plus dans la tension entre Washington et Moscou après que des avions russes soient passés récemment à quelques mètres d’un navire américain en mer Baltique.

Ukraine. Nomination du nouveau Premier ministre ukrainien en la personne de Volodymyr Groysman, avocat de 38 ans. Tribune juive nous apprend qu’il fréquente régulièrement l’une des synagogues de Vinnytsia, ville dont il est le maire et ne fait pas mystère de son judaïsme.

Russie. • Poutine a le sens de l’humour. La députée Tatiana Moskalkova qui a aussi le grade de général au sein du ministère de l’Intérieur, vient d’être nommé déléguée des droits de l’homme auprès du Président. Les défenseurs des droits de l’homme et des ONG (autorisées), hurlent au scandale, la dame étant connue pour être partisane de la ligne dure. Elle a voté toutes les lois réprimant les ennemis de la Russie. Notamment ces ONG financés par la CIA.

« Le thème des droits de l’homme est désormais utilisé par les structures occidentales et américaines comme une arme de chantage, de spéculation, de menaces, et sert des tentatives de déstabiliser et faire pression sur la Russie. Le délégué aux droits de l’homme doit contrer les accusations mensongères et absurdes à l’encontre de la Russie », a déclaré la dame.

  • Viktor Zolotov veille au grain. Acte terroriste, putsch, émeute, tout ce qui pourrait entraver le pouvoir de Vladimir Poutine rentre désormais dans le champ d’action du chef de la garde nationale, créée par décret présidentiel. Au terme de cette réforme inédite, l’ancien garde du corps et compagnon de judo du chef du Kremlin dirigera l’ensemble des forces armées intérieures du pays, soit quelque 350 000 personnes. Il contrôlera toutes les armes et supervisera les sociétés privées de sécurité.
  • La Russie, qui ne voulait plus dépendre de la base de lancement de Baïkonour au Kazakhstan, a fait construire une nouvelle aire de lancement sur son nouveau centre spatial de Vostochny. Le premier lancement a eu lieu le 27 mars.
  • La justice russe a classé « organisation extrémiste » l’assemblée des Tatars de Crimée, communauté musulmane autochtone qui s’oppose à Moscou depuis l’annexion de mars 2014.