25 décembre 2019

Brèves d’Europe

Par Patrick Parment

Union européenne. La commission que préside Ursula von der Leyen ne comprend qu’un seul français, Thierry Breton, simple commissaire et qui fera partie du groupe de commissaires présidé par la vice-présidente chargée du numérique, Margrethe Vestager (Danemark).

Margrethe Vestager.

Margrethe Vestager.

Le Lituanien Virginijus Sinkevicius, commissaire à l’environnement, aux océans et à la pêche n’a pas réussi à imposer sa marque sur la politique de la pêche et la réduction des quotas en Atlantique et en mer du Nord. En Atlantique et en mer du Nord, pour environ 35 % des espèces spécifiques dans une zone donnée, il y aura encore surpêche l’an prochain, et les stocks de poissons concernés baisseront.

La présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen a annoncé son intention de rencontrer « début 2020 » le président américain Donald Trump, pour tenter d’apaiser les différends commerciaux avec Washington.

Allemagne. Le gouvernement fédéral et les régions ont conclu un accord pour relever le prix du carbone en 2021. Le prix, envisagé à 10 € la tonne sera finalement de 25 € ce qui va entraîner une hausse de 7 à 8 centimes par litre du prix du carburant.

La chancelière Angela Merkel a défendu dans son podcast hebdomadaire la nouvelle loi sur l’immigration choisie qui doit pallier le manque de main-d’œuvre dans certains secteurs de l’économie. L’Asie, l’Amérique du Sud et les Balkans sont visés par ce programme.

Angleterre. Fort de sa victoire aux élections, Boris Johnson a mis ses troupes en ordre de bataille en vue de l’adoption de son accord de Brexit au Parlement. Il en a profité pour remanier son gouvernement. Sans oublier, de la part des 650 députés, de faire allégeance à la Couronne. On est Anglais ou on ne l’est pas.

L’ancien premier ministre travailliste Tony Blair, converti depuis belle lurette au libéralisme, a étrillé son confrère à la tête du Labour, Jeremy Corbyn, pour son « socialisme quasi-révolutionnaire ». Depuis Corbyn a démissionné. Un changement de ligne est peu probable car la base militante est très à gauche et notamment parmi les jeunes.

Belgique. Albert II, l’ex-roi des Belges, est-il le père adultérin de la quinquagénaire Delphine Boël ? La récente décision de la haute juridiction permet désormais aux avocats de Mme Boël d’obtenir le rapport médical et notamment le résultat du test ADN. Toutefois, la justice ne pourra se prononcer immédiatement, même si le test ADN est positif.

Au final, elle ne touchera pas d’argent de l’État, mais pourrait, en revanche, récolter une partie de l’héritage de son père, lequel disposerait, officiellement, de quelque 12 millions d’euros. Un milliard selon un quotidien néerlandais francophone.

Le carnaval d’Alost, le plus ancien du pays, est rayé de la carte. Motif : la présence dans le défilé d’un char caricaturant des juifs orthodoxes aux nez crochus, assis sur un sac d’or. Les représentants de la communauté en ont appelé à Audrey Azoulay directrice générale de l’UNESCO et… juive.

Espagne. La cour de justice de l’UE a établi l’immunité parlementaire d’Oriol Junqueras, Carles Puigdemont et Toni Comin. Les trois hommes vont pouvoir siéger à Strasbourg et seul le Parlement européen pourra autoriser des poursuites contre eux. Une vraie claque pour Madrid.

Grèce. Le ministère public n’a pas pu établir, mercredi 18 décembre, que Nikolaos Michaloliakos, dirigeant du parti Aube Dorée, ni les dix-sept autres responsables auditionnés pendant quatre ans et demi de procès, ont « ordonné » les crimes pour lesquels ils sont jugés. « Il ne s’agit pas d’une organisation criminelle, je demande l’acquittement des accusés », a déclaré le ministère public.

Italie. Un nouveau mouvement a vu le jour en Italie, baptisé « Les Sardines » et dont l’unique objet est d’être opposé à Matteo Salvini. Samedi 14 décembre, ils étaient 35 000 à manifester à Rome, place Saint-Jean-de-Latran lieu traditionnel des manifs de gauche. Salvini rigole.

La police a effectué jeudi un raid massif contre la ’Ndrangheta, avec 334 arrestations dans toute l’Italie et jusqu’en Allemagne. Environ 2 500 carabiniers, dont des membres d’une unité d’élite, ont participé au coup de filet, épaulés par des parachutistes de l’armée.

Suède. La Banque de Suède a relevé son taux d’intérêt directeur à 0 %, mettant fin à près de cinq années de taux négatifs qui, conjugués à une politique monétaire expansionniste, ont soutenu l’activité mais accru l’endettement des ménages.

La Banque de Suède est la première banque centrale à sortir du régime des taux d’intérêt négatifs. Désormais, elles ne sont plus que quatre à donner cette orientation à leur politique monétaire : la Banque centrale Européenne, la Banque du Japon, la Banque nationale Suisse et la Banque nationale du Danemark.

EuroLibertés : toujours mieux vous ré-informer … GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le système ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertés ré-informe parce qu’EuroLibertés est un média qui ne dépend ni du Système, ni des banques, ni des lobbies et qui est dégagé de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertés est un acteur incontournable de dissection des politiques européennes menées dans les États européens membres ou non de l’Union européenne.

Ne bénéficiant d’aucune subvention, à la différence des médias du système, et intégralement animé par des bénévoles, EuroLibertés a néanmoins un coût qui englobe les frais de création et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les déplacements indispensables pour la réalisation d’interviews.

EuroLibertés est un organe de presse d’intérêt général. Chaque don ouvre droit à une déduction fiscale à hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une déduction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coûte en réalité que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertés.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertés (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigé vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sécurisée.
 

3 : Faire un don par chèque bancaire à l’ordre d’EuroLibertés

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-Bicêtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99