20 avril 2018

Brèves d’Europe

Par Patrick Parment

Alors que l’Europe connaît un fort sentiment anti-immigration, les responsables du FMI (Fonds monétaire international – inféodé aux Américains) encourage les pays développés à recourir à l’immigration pour enrayer le déclin de leur population.

Union européenne. En 2016, quelque 995 000 personnes ont acquis la nationalité d’un État membre de l’Union européenne (UE), un chiffre en hausse par rapport à 2015 (où il s’établissait à 841 000) et à 2014 (889 000).

Si, parmi les personnes devenues citoyens de l’un des États membres de l’UE en 2016, 12 % étaient auparavant citoyens d’un autre État membre de l’UE, la majorité était des ressortissants de pays tiers ou des apatrides, a indiqué Eurostat.

Angleterre. Ioulia Skripal, la fille de l’ancien agent double russe Sergueï Skripal, est sortie de l’hôpital où elle était soignée depuis l’empoisonnement dont elle a été victime avec son père à Salisbury. En ce qui concerne l’état de santé de Sergueï Skripal, la responsable de l’hôpital a déclaré qu’il « avait également fait de bons progrès ». En général les Russes ne ratent pas leur cible.

Sergueï et Ioulia Skripal.

Sergueï et Ioulia Skripal.

La marine britannique a annoncé qu’elle allait ouvrir une base permanente à Bahreïn, une première dans la région depuis plus de quarante ans. La base de Ju Air pourra accueillir 500 hommes. Les missions seront la lutte contre la piraterie et le terrorisme.

Une violence endémique frappe la communauté noire à Londres. Les attaques à l’arme blanche ont augmenté de plus de 30 % en un an. Dans les hôpitaux, les chirurgiens des urgences s’alarment de devoir traiter au quotidien ce type de blessures. Londres est devenue une ville plus dangereuse que New York.

Ioulia Skripal a rejeté une proposition d’aide consulaire de la Russie après son empoisonnement par une substance innervante, début mars, en Angleterre avec son père, un ex-agent double russe confirme le ministère des Affaires étrangères britannique.

Allemagne. La chancelière allemande prépare un voyage à haut risque aux États-Unis où elle doit rencontrer le président Donald Trump qui a montré depuis son élection une hostilité flagrante à l’égard de Berlin, en particulier sur le plan économique. Autre dossier sensible : l’Iran.

57 % des Allemands jugent qu’Angela Merkel est la bonne personne pour le poste de chancelière. Ils étaient 75 % en 2014.

Espagne. Le roi d’Espagne Felipe VI, critique virulent du mouvement indépendantiste en Catalogne, a exprimé lors d’une visite dans la région, son soutien aux juges, « facteur essentiel du respect de la loi » en présence du juge controversé ayant inculpé treize indépendantistes catalans pour « rébellion ». Des manifestants ont insulté le roi aux cris de « dehors le Bourbon ».

Hongrie. Le leader populiste hongrois Viktor Orban remporte à nouveau une victoire écrasante. Pour un 4e mandat. Son parti aurait, une fois de plus, une majorité de plus des deux tiers lui permettant de changer toutes les lois à sa guise. Il fait mieux qu’en 2014 avec en plus un plus fort taux de participation.

Après le dépouillement de plus de 99 % des bulletins, le parti du dirigeant, âgé de 54 ans, a recueilli 48,5 % des voix. Cette progression de 4 points devrait permettre à Viktor Orban de décrocher, une fois encore, une majorité des deux tiers au Parlement, avec 133 sièges sur 199.

Le porte-parole du gouvernement, Zoltán Kovács, a annoncé que la première mesure du troisième mandat consécutif d’Orbán serait de « fermer les organisations se mêlant de politique ». Prévu également, tous les financements étrangers pour l’aide aux réfugiés et aux migrants seront taxés à hauteur de 25 %, même les fonds de l’UE ou des Nations unies.

Italie. Matteo Salvini, le leader du mouvement souverainiste anti-immigration la Ligue a salué à sa façon la journée internationale de la communauté Rom : « Si beaucoup d’entre eux travaillaient plus et volaient moins, si beaucoup d’entre eux envoyaient leurs enfants à l’école au lieu de leur apprendre à voler, ce serait vraiment une fête. »

A contrario, après la messe célébrée dans la basilique Saint-Pierre de Rome, le pape François a, lui, espéré que cette journée « favorise la culture de la rencontre, avec la bonne volonté de se connaître et de se respecter réciproquement. »

République tchèque. Les tractations sur un nouveau gouvernement tchèque ont échoué, suite au refus du parti social-démocrate CSSD d’entrer en coalition avec le mouvement ANO du milliardaire populiste Andrej Babis, Premier ministre démissionnaire qui fait l’objet de poursuites judiciaires pour une fraude présumée aux subventions européennes.

Russie. L’ambassadeur russe Vassili Nebenzia a pris la parole devant le Conseil de sécurité de l’ONU sur fond d’accusation d’attaques chimiques à Douma.

« Comprenez-vous le seuil dangereux auquel vous menez le monde ? », a-t-il lancé à l’attention des représentants du Conseil.

Il a ensuite ajouté à l’attention des États-Unis : « Partout où vous allez, tout ce que vous touchez, vous ne laissez que le chaos derrière vous. Vous tentez de pêcher dans ces eaux troubles, mais tout ce que vous attrapez, ce sont des mutants. »

« Vous êtes mal avisé de penser que vous avez des amis », a également averti Vassili Nebenzia.

« Vos soi-disant amis sont juste ceux qui ne peuvent pas vous dire non, c’est votre seul critère d’amitié. »

Le ministère russe de la Défense a assuré le 9 avril n’avoir décelé aucune trace d’utilisation d’armes chimiques, après avoir inspecté certaines parties de la Douma, poche tenue par des rebelles islamistes suspectée d’avoir été le théâtre d’une attaque le 7 avril.

Moscou a par ailleurs affirmé que les photos de victimes de l’attaque chimique présumée, publiées par l’organisation controversée des Casques blancs, étaient des faux.

Alexander Zasypkin, l’ambassadeur russe au Liban, a fait savoir ce 10 avril dans la soirée que si des missiles américains étaient tirés sur la Syrie, ils seraient détruits. Il a précisé que les sites de lancement de ces missiles seraient également visés.

Serbie. « Je suis fier des crimes qui me sont imputés » et « prêt à les répéter à l’avenir ». C’est ainsi que l’ultranationaliste serbe Vojislav Seselj a réagi après qu’il a été reconnu coupable, en appel, par un tribunal de l’ONU à La Haye, de crimes contre l’humanité pendant les conflits dans les Balkans dans les années quatre-vingt-dix.

Vatican. Dans une lettre aux catholiques, le pape François leur demande de ne pas se faire d’illusion car « les tentations du diable » existent, il est « plus qu’un mythe » et il est « le prince du mal. »

EuroLibertés : toujours mieux vous ré-informer … GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le système ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertés ré-informe parce qu’EuroLibertés est un média qui ne dépend ni du Système, ni des banques, ni des lobbies et qui est dégagé de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertés est un acteur incontournable de dissection des politiques européennes menées dans les États européens membres ou non de l’Union européenne.

Ne bénéficiant d’aucune subvention, à la différence des médias du système, et intégralement animé par des bénévoles, EuroLibertés a néanmoins un coût qui englobe les frais de création et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les déplacements indispensables pour la réalisation d’interviews.

EuroLibertés est un organe de presse d’intérêt général. Chaque don ouvre droit à une déduction fiscale à hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une déduction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coûte en réalité que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertés.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertés (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigé vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sécurisée.
 

3 : Faire un don par chèque bancaire à l’ordre d’EuroLibertés

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-Bicêtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99