22 novembre 2019

Brèves d’Europe

Par Patrick Parment

Union européenne. La Pologne, la Hongrie et la République tchèque ont manqué à leurs obligations en refusant de participer aux programmes temporaires de relocalisation d’urgence depuis l’Italie et la Grèce décidés au plus fort de la crise des migrants, a estimé l’avocate générale de la CJUE (Cour de justice européenne), Eleanor Sharpston.

L’émissaire de Washington pour les Balkans occidentaux, M. Matthew Palmer, a estimé hier à Belgrade que la décision de l’UE de bloquer l’ouverture des négociations d’adhésion avec la Macédoine du Nord et l’Albanie était « un mauvais message » pour la région.

« L’Amérique souhaite une perspective européenne pour les Balkans occidentaux et nous ferons notre possible afin de convaincre l’EU de changer sa position » lors de son prochain sommet en mai, a-t-il précisé.

Christine Lagarde, la nouvelle patronne de la Banque centrale européenne (BCE) s’est mis en tête d’apprendre l’allemand. Ça ne va pas être simple pour une femme plus habituée à s’exprimer en anglo-américain, la langue de la finance.

Allemagne. Dans l’ex-Allemagne de l’Est, c’est désormais le parti national-conservateur AfD qui est majoritaire (Saxe, Brandebourg, Thuringe). Si l’on fait la compilation de ces trois régions qui ont voté en 2019, c’est bien l’Alternative pour l’Allemagne (AfD) qui a obtenu le plus de voix, soit 25,4 % des voix contre 25 % pour la CDU, 15,5 % pour Die Linke, 13 % pour le SPD et 8,4 % pour les Verts.

Le 9 novembre 1989, après avoir séparé Berlin de façon hermétique pendant vingt-huit ans et près de trois mois, le Mur de Berlin, érigé le 13 août 1961, tombait, marquant de façon quasi officielle la chute du communisme en Europe centrale et orientale et préfigurant la disparition de l’URSS.

Angleterre. On ne sait plus très bien où l’on en est mais on y va. La campagne pour les élections législatives de décembre prochain a été lancée et le Brexit reste au centre des débats. Boris Johnson et les conservateurs, Jeremy Corbyn et les travaillistes vont donc pouvoir continuer de s’empeigner.

Bulgarie. Le président bulgare Roumen Radev a dénoncé hier les propos « de bas étage » et « peu nuancés » de président de la République, Emmanuel Macron à propos de « filières bulgares clandestines » de travailleurs en France.

Espagne. Madrid a accepté d’accueillir la prochaine conférence sur le climat, COP25, en lieu et place du Chili qui connaît de graves événements. Il va s’agit d’organiser l’accueil de 25 000 délégués.

Grèce. Le Parlement grec a adopté un projet de loi controversé durcissant la législation sur les demandeurs d’asile malgré les critiques émises par le Conseil de l’Europe et de nombreuses ONG, dont Amnesty International. La Grèce est redevenue en 2019 la principale porte d’entrée des demandeurs d’asile en Europe.

Russie. Une loi visant à créer en Russie un « Internet souverain » isolé des grands serveurs mondiaux est entrée en vigueur permettant d’assurer le fonctionnement des ressources Internet russes en cas d’impossibilité pour les opérateurs russes de se connecter aux serveurs Internet étrangers.

Les fournisseurs russes d’accès à Internet devront également s’assurer désormais de la mise en place sur leurs réseaux de « moyens techniques » permettant un « contrôle centralisé du trafic » pour contrer les menaces éventuelles.

La justice russe a ordonné la liquidation de l’association « Mouvement pour les droits de l’homme », créée en 1997, l’une des plus respectées de Russie et dans le viseur des autorités, a annoncé directeur Lev Ponomarev. Motif : violation répétée des procédures administratives.

Suède. Décidément ce pays n’est plus l’Eldorado qu’il prétendait être à coups d’égalitarisme forcené. Il en paie aujourd’hui l’addition. Source majeure de ce retournement : l’immigration. Crimes et fusillades font la une des journaux.

En 2018, le pays de 10 millions d’habitants a été le théâtre de 306 fusillades, qui ont fait 45 victimes et 135 blessés. Le record pourrait être battu cette année avec déjà plus de 200 fusillades et une trentaine de morts, auxquels il faut ajouter les explosions, en hausse de 40 %.

Dimanche 20 octobre, plusieurs dizaines de mères excédées par la violence se sont retrouvées dans le centre de Malmö, pour dire leur ras-le-bol. Elles avaient invité les parents de Peter Petrovic, étudiant de 21 ans tué dans un bar de Göteborg le 18 mars 2015.

EuroLibertés : toujours mieux vous ré-informer … GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le système ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertés ré-informe parce qu’EuroLibertés est un média qui ne dépend ni du Système, ni des banques, ni des lobbies et qui est dégagé de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertés est un acteur incontournable de dissection des politiques européennes menées dans les États européens membres ou non de l’Union européenne.

Ne bénéficiant d’aucune subvention, à la différence des médias du système, et intégralement animé par des bénévoles, EuroLibertés a néanmoins un coût qui englobe les frais de création et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les déplacements indispensables pour la réalisation d’interviews.

EuroLibertés est un organe de presse d’intérêt général. Chaque don ouvre droit à une déduction fiscale à hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une déduction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coûte en réalité que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertés.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertés (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigé vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sécurisée.
 

3 : Faire un don par chèque bancaire à l’ordre d’EuroLibertés

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-Bicêtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99