13 mars 2016

Quand l’Europe « rend » l’argent…

Par Philippe Randa

On se rappelle de l’injonction de Margaret Thatcher à l’intention de l’Union européenne : « Je veux qu’on me rende mon argent »… voilà 36 ans ! Depuis, tous les Eurosceptiques n’ont de cesse de le rappeler en se demandant ce que Bruxelles peut bien faire de l’argent des nations membres…

Le « plan Juncker » de soutien à l’investissement semble apporter une partie de la répondre puisqu’il est en passe d’en redistribuer une partie à la France.

Signé en juillet de l’année dernière à Bercy par les ministres des finances et de l’économie, messieurs Sapin et Macron, 50 millions d’euros furent ainsi à l’époque investi dans Omnes Capital, fonds tricolore consacré aux énergies renouvelables… Aujourd’hui, d’autres projets devraient être financés, notamment (pour moitié) la création d’une usine normande de production de poudre de lait, destinée au marché chinois.

« Les coopératives concernées ont signé un gros contrat de long terme avec la Chine, mais n’avaient pas les reins assez solides financièrement pour faire cet investissement, et leurs banques n’ont pas suivi. La BEI devrait permettre la réalisation de ce projet », a détaillé M. Francq, commissaire général adjoint à l’investissement.

D’autres projets « potentiels » sont en attente : création de la première usine européenne de recyclage de déchets de titane aéronautique ou encore modernisation des équipements industriels de fournisseurs de l’industrie aéronautique… En tout, 18 projets ont ainsi été retenus à la fin de l’année dernière pour être financé par le Fonds européen pour les investissements stratégiques (FEIS) (en partenariat avec des investisseurs privés) pour un montant de 9,4 milliards d’euros…

Reste à savoir maintenant si la France paie plus qu’elle ne reçoit du budget européen : « That is the question ! » dirait sans doute Maggie…