Début février à Paris, Médine, Kery James, Black M, les stars du rap français étaient réunies à guichets fermés pour un hommage à Adama Traoré. Les sommes récoltées doivent être reversées à la famille.

Dans le même esprit, la 32e cérémonie des Victoires de la Musique a été littéralement cannibalisée par les soutiens à Théo. « Justice » a demandé la chanteuse Imany au milieu de son titre Don’t be shy. Les artistes se sont bien gardés de mettre en cause les membres (actuel et ancien) du gouvernement présents dans la salle, Benoît Hamon, ancien ministre et candidat à la présidentielle et plus loin, la ministre de la Culture Audrey Azoulay. Elle était assise à côté du rappeur MC Solaar pour déclarer : « Les Victoires ont brillamment démontré la créativité et l’ouverture de la scène musicale française. »

La palme était attribuée à la jeune chanteuse Jain et au revenant Renaud. Sans les politiques et dans une ambiance plus musicale, à la 24e cérémonie des Victoires de la Musique classique la mezzo-soprano Marianne Crebassa et le pianiste Adam Laloum ont été sacrés artistes de l’année, pendant qu’une Victoire d’honneur revenait au ténor allemand Jonas Kaufmann.

Tom Neuvirth, plus connu sous le nom de Conchita Wurst, veut « tuer » le personnage qui lui avait permis de remporter l’Eurovision en 2014. À 28 ans, l’homosexuel autrichien semble s’être rendu compte qu’être une femme à barbe est plutôt compliqué. S’engouffrant dans la transgression, la chanson sélectionnée pour représenter la France à l’Eurovision a pour titre Requiem, thème plutôt réservé à la messe des morts. Le compositeur Nazim Khaled a même introduit dans le refrain du raï, une musique berbère. Un requiem pour la chanson française ?

La 15e chambre du tribunal correctionnel de Paris a jugé qu’un clip de rap diffusé en janvier 2016 sur Youtube par des élèves du collège Daniel-Mayer (Paris XVIIIe), classé en zone d’éducation prioritaire, devait s’apprécier « dans le contexte parodique et ludique de ces jeunes enfants jouant aux rappeurs. »

Le réalisateur a été relaxé alors qu’il paraissait sous le chef d’inculpation de « diffusion de message violent, pornographique ou contraire à la dignité accessible à un mineur ». Le parquet a fait appel dès le prononcé du jugement. Le même genre de vidéo a été enregistré dans l’enclave africaine des Aubiers à Bordeaux avec abondance de drogue, armes, liasses de billets, drapeaux africains pour C’est la cité (4 000 habitants et 54 nationalités).

Si les fabricants ne communiquent pas sur le sujet, il faut savoir que votre collection de CD est condamnée. Contrairement à la gravure des vinyles, le support des CD se dégrade irréversiblement avec le temps. La seule solution est de copier les pistes sur un disque dur ou de louer un espace d’archivage sur internet.

L’IRCAM fête ses quarante ans de recherche musicale. Construction de Pierre Boulez, compositeur raté, mais mystificateur génial, cette structure de recherche publique de création musicale installée dans le Centre Pompidou à Beaubourg n’a jamais produit de musique audible. On sera content d’apprendre que les onze millions d’euros de sa dotation annuelle ont quand même servi au réalisateur d’un documentaire sur le procès Pétain pour redonner la parole au Maréchal. Le Centre a aussi permis de restituer l’empreinte acoustique de la cavité de grotte Chauvet vieille de 36 000 ans. Il est aussi en pointe sur l’indexation automatique de la musique et les techniques pour détecter les plagiats.

Vous avez aimé cet article ?

EuroLibertés n’est pas qu’un simple blog qui pourra se contenter ad vitam aeternam de bonnes volontés aussi dévouées soient elles… Sa promotion, son développement, sa gestion, les contacts avec les auteurs nécessitent une équipe de collaborateurs compétents et disponibles et donc des ressources financières, même si EuroLibertés n’a pas de vocation commerciale… C’est pourquoi, je lance un appel à nos lecteurs : NOUS AVONS BESOIN DE VOUS DÈS MAINTENANT car je doute que George Soros, David Rockefeller, la Carnegie Corporation, la Fondation Ford et autres Goldman-Sachs ne soient prêts à nous aider ; il faut dire qu’ils sont très sollicités par les medias institutionnels… et, comment dire, j’ai comme l’impression qu’EuroLibertés et eux, c’est assez incompatible !… En revanche, avec vous, chers lecteurs, je prends le pari contraire ! Trois solutions pour nous soutenir : cliquez ici.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertés.