31 mars 2020

Le retour de l’État islamique !

Par Rémi Tremblay

Avec le roman Le gamin aux lunettes noires, Emmanuel Albach nous plonge un fusil à la main dans le monde des islamo-racailles.

Qui dit confinement dit nécessairement un peu de solitude. À moins bien sûr d’avoir une jeune famille nombreuse demandant beaucoup d’attention. Mais pour la plupart, ce sera le moment pour entreprendre des projets qui ont toujours été reportés aux calendes grecques, pour voir des films qu’on n’a jamais pris le temps de visionner et pour découvrir de nouveaux auteurs. Et pourquoi pas pour une fois délaisser l’essai politique pour un roman !

Emmanuel Albach n’est pas un parfait inconnu, mais d’un autre côté, il n’a pas la notoriété qu’il mériterait. Quel meilleur moment que celui-ci pour le découvrir (ou le redécouvrir pour ceux qui ont aimé son Grand rembarquement aux éditions Dualpha), d’autant plus qu’il a récemment publié un thriller tout à fait politiquement incorrect qui saura à coup sûr vous désennuyer durant quelques heures, Le gamin aux lunettes noires.

Le début est d’une banalité déconcertante. Un jeune blanc vivant en banlieue se fait voler son nouveau vélo par des racailles. Pourquoi écrire un livre sur un sujet sur lequel on ne consacre même pas une ligne dans les médias ? Parce que le père du petit détroussé décide de ne pas se laisser faire et d’aller reprendre ce qui appartient légitimement à son fils. Voilà déjà quelque chose qui tranche avec le réel !

Les choses se compliquent rapidement, le père donnant finalement un coup pied dans une fourmilière dont il ne sortira pas vivant. C’est son ami Le Dragon, redresseur de torts, protecteur de la veuve et de l’orphelin, qui mènera l’enquête envers et contre tout, s’attaquant aux islamo-racailles qui imposent impunément leur loi dans certains quartiers.

Les amateurs du Lys noir y verront un genre de « Hors-série », permettant de prolonger le plaisir en parallèle de la collection officielle. Il faut dire que le Dragon et le Hussard sont fabriqués sur le même moule et possèdent une ressemblance qui ne relève probablement pas de la coïncidence. Ceux qui ont aimé l’éclectique série policière, liront avec plaisir Albach.

Tous les ingrédients sont réunis pour un polar réussi. Le rythme, même si de nombreuses réflexions sur la politique et l’actualité ponctuent la trame narrative, est enlevant. Le Dragon, appuyé par de nombreux volontaires gaulois incarnant la Vieille France et son sens de la communauté, se retrouve dans une course contre la montre avec comme ennemis, des fils de djihadistes revenus de Syrie au nom du vivre-ensemble.

Albach ne réinvente pas la roue, mais il nous offre un divertissement intelligent qui tranche avec les partis pris prévisibles des grands noms du roman policier. Il nous permet de nous libérer quelques heures de la prison qu’est devenue notre demeure. Et ce, sans risque d’attraper le coronavirus ou d’être mis à l’amende.

Le gamin aux lunettes noires, Emmanuel Albach, roman policier, Éditions DLV.

Le gamin aux lunettes noires, Emmanuel Albach, roman policier, Éditions DLV.

EuroLibertés : toujours mieux vous ré-informer … GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le système ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertés ré-informe parce qu’EuroLibertés est un média qui ne dépend ni du Système, ni des banques, ni des lobbies et qui est dégagé de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertés est un acteur incontournable de dissection des politiques européennes menées dans les États européens membres ou non de l’Union européenne.

Ne bénéficiant d’aucune subvention, à la différence des médias du système, et intégralement animé par des bénévoles, EuroLibertés a néanmoins un coût qui englobe les frais de création et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les déplacements indispensables pour la réalisation d’interviews.

EuroLibertés est un organe de presse d’intérêt général. Chaque don ouvre droit à une déduction fiscale à hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une déduction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coûte en réalité que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertés.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertés (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigé vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sécurisée.
 

3 : Faire un don par chèque bancaire à l’ordre d’EuroLibertés

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-Bicêtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99