Un Breton qui ne rĂȘve pas d’aller rentre visite Ă  ses cousins irlandais est-il vraiment un Breton digne de ce nom ? On peut se poser la question.

AprĂšs avoir Ă©voquĂ© Buncrana et la pĂ©ninsulte d’Inishowen, aprĂšs avoir plongĂ© dans les enclaves chargĂ©es d’histoire de Belfast, direction le comtĂ© de Mayo, Ă  Westport plus prĂ©cisĂ©ment, pour une nouvelle halte irlandaise, Ă  la dĂ©couverte de bons plans, de ballades et de souvenirs mĂ©morables.

Westport est une petite ville portuaire de l’ouest de l’Irlande, situĂ©e dans le comtĂ© de Mayo, dont l’équipe de football gaĂ©lique s’est forgĂ©e une solide rĂ©putation ces derniĂšres annĂ©es en Irlande.

La citĂ© de 5000 habitants (qui croĂźt allĂšgrement en juillet-aoĂ»t, amateurs de calme, d’Irlande profonde et de rencontres locales passez votre chemin Ă  cette pĂ©riode trop touristique) est situĂ©e Ă  une vingtaine de kilomĂštres au sud-ouest de Castlebar, la « capitale » du comtĂ©. Un comtĂ© qui se situe dans la province du Connacht, qui s’étend du comtĂ© de Galway Ă  celui de Sligo en passant par Leitrim, Roscommon et Mayo donc.

Westport tient son nom du gaĂ©lique Cathair na Mart qui signifie « La CitĂ© des BƓufs » en rapport avec son passĂ© agricole, et sa spĂ©cialisation dans l’élevage de bovins. SituĂ©e au sud de la somptueuse Clew Bay, la ville est stratĂ©giquement situĂ©e, Ă  la fois porte d’entrĂ©e vers le Connemara (au sud-ouest) et vers le magnifique comtĂ© de Mayo au nord, ainsi que les Achill Island, une Ăźle sauvage absolument superbe.

Le centre de Westport.

Le centre de Westport.

Pour lire la suite de cet article paru sur Breizh info, cliquez ici.

Vous avez aimé cet article ?

EuroLibertĂ©s n’est pas qu’un simple blog qui pourra se contenter ad vitam aeternam de bonnes volontĂ©s aussi dĂ©vouĂ©es soient elles
 Sa promotion, son dĂ©veloppement, sa gestion, les contacts avec les auteurs nĂ©cessitent une Ă©quipe de collaborateurs compĂ©tents et disponibles et donc des ressources financiĂšres, mĂȘme si EuroLibertĂ©s n’a pas de vocation commerciale
 C’est pourquoi, je lance un appel Ă  nos lecteurs : NOUS AVONS BESOIN DE VOUS DÈS MAINTENANT car je doute que George Soros, David Rockefeller, la Carnegie Corporation, la Fondation Ford et autres Goldman-Sachs ne soient prĂȘts Ă  nous aider ; il faut dire qu’ils sont trĂšs sollicitĂ©s par les medias institutionnels
 et, comment dire, j’ai comme l’impression qu’EuroLibertĂ©s et eux, c’est assez incompatible !
 En revanche, avec vous, chers lecteurs, je prends le pari contraire ! Trois solutions pour nous soutenir : cliquez ici.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.