Bien avant la canicule estivale de la mi-aoĂ»t 2018, l’Hexagone a eu sa poussĂ©e de fiĂšvre les 15 et 16 juillet Ă  l’occasion de la finale de la Coupe du Monde de balle au pied en Russie. La victoire de l’équipe dite de France sur une vaillante et mĂ©ritante Ă©quipe de Croatie fit sortir quelques milliers de Français dans les rues. Les manifestations de joie furent ponctuĂ©es par de nouvelles coutumes urbaines : la grillade de voitures et les agressions sexuelles minorĂ©es par des mĂ©diats officiels complaisants.

Depuis plusieurs semaines dĂ©jĂ , au rythme des rencontres gagnĂ©es par les gars de Didier Deschamps, les fans de ce sport surmĂ©diatisĂ© se remarquaient par des maillots bleus au coq gaillard et des drapeaux tricolores. Pendant les matchs, combien de fois n’entendit-on pas rĂ©sonner depuis les tribunes La Marseillaise ? Des supporteurs, Ă  Tergnier dans l’Aisne par exemple, ont mĂȘme contribuĂ© Ă  rĂ©duire un tout petit peu l’endettement public en recevant des amendes pour avoir fait des usages « intempestif du klaxon » et « abusif du rĂ©gime moteur » pour les deux roues. Remercions-les chaleureusement pour leur admirable contribution civique.

Au contraire de la victoire de 1998, le succĂšs de cette annĂ©e a Ă©tĂ© bien moins rĂ©cupĂ©rĂ© par l’hyper-classe et ses valets mĂ©diatiques. On a cĂ©lĂ©brĂ© une Ă©quipe et nullement une fantasmatique France « black – blanc – beur ». Entre-temps Ă©taient passĂ©s, il est vrai, le merveilleux 21 avril 2002, la rĂ©volte des banlieues de l’immigration en 2005 et les attentats islamistes de 2015 – 2016
 ApprĂ©cions aussi que le piĂštre sĂ©lectionneur Raymond Domenech et les joueurs Franck Bilal RibĂ©ry, Nicolas Anelka et autres Patrice Évra ne seront jamais champions du monde. Bien fait pour eux !

Toutefois, cette exaltation exubĂ©rante des trois couleurs pour une simple compĂ©tition sportive relĂšve du chauvinisme le plus mortifĂšre et ressemble par bien des similitudes psychologiques Ă  cet ensemble terrible d’émotions de l’étĂ© 1914 qui conduisit Ă  la calamiteuse « Union sacrĂ©e ». Ceux qui brandissent le drapeau tricolore et beuglent l’hymne national sont souvent les mĂȘmes qui soutiennent les immigrĂ©s clandestins et dĂ©noncent les manifestants nationalistes, patriotes et identitaires. Leur sentimentalitĂ© prĂ©tendue « patriotique » s’apparente Ă  cet attachement assez superficiel qu’on Ă©prouve Ă  l’égard d’un plat gastronomique, d’un hĂŽtel de charme, d’une plage estivale, d’une piste de ski, d’une pratique sportive ou d’une sĂ©rie tĂ©lĂ©visĂ©e.

AlimentĂ© par des mĂ©dias aux ordres, ce chauvinisme hexagonal complĂštement factice Ă©vacue de fait tout engagement authentique en faveur de nos patries vernaculaires, de nos communautĂ©s de peuple historiques et d’une ardente volontĂ© europolitique.

Bonjour chez vous !

EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99

A propos de l'auteur

Georges Feltin-Tracol

Georges Feltin-Tracol, Ă©crivain et collaborateur de nombreuses revues (notamment "RĂ©flĂ©chir & Agir") et site internet ; chroniqueur sur "Radio LibertĂ©s". Il se dĂ©signe aussi parfois comme un traditionaliste post-moderne ou un archĂ©o-futuriste. Dernier livre paru : "Pour la troisiĂšme voie solidariste. Une autre approche de la question sociale" (Éd. SynthĂšse)

Articles similaires