ÉlĂ©ments : le magazine des idĂ©es pour l’Europe

Depuis l’affaire du Barbe-Bleue de Hollywood, avec le dĂ©licat hashtag « Balance ton porc ! », on assiste au grand retour des prĂ©cieuses ridicules et des dames quakeresses, des Trissotines et des Torquemadettes, des mĂšres Fouettard.e.s qui traquent les « dĂ©rapages » et les comportements « inappropriĂ©s ».

La police de la pensĂ©e est dĂ©passĂ©e, on en est Ă  la police des arriĂšre-pensĂ©es. Le soupçon vaut accusation, l’accusation vaut condamnation.

On ne distingue plus la vĂ©ritable agression sexuelle de la blague de mauvais goĂ»t ou de la drague lourdingue. MontĂ©e de la subjectivitĂ© (le « ressenti ») : si le harcĂšlement commence quand on se sent harcelĂ©, n’importe quoi peut devenir du harcĂšlement. Le viol et le chantage sexuel se retrouvent ainsi banalisĂ©s.

Multiplier les amendes morales, purger la sociĂ©tĂ© des impuretĂ©s du dĂ©sir, instaurer la « transparence » de la vie intime : la censure au nom de la morale, cela n’a rien de bien nouveau. On sait depuis Robespierre que la Terreur est une « Ă©manation de la vertu ». Cinquante ans aprĂšs Mai 68, il n’est plus question de « jouir sans entraves », mais au contraire d’entraver le dĂ©sir, de rendre les relations entre les hommes et les femmes insupportables, de dĂ©goĂ»ter chaque sexe de l’autre.

Mais il s’agit aussi d’abolir la nature humaine. L’homme est carnivore, donc prĂ©dateur, donc carnassier, donc agresseur, donc violeur en puissance. L’idĂ©al serait qu’il devienne herbivore. On assiste Ă  la condamnation des hommes, non seulement parce qu’ils sont des hommes, mais parce qu’ils s’obstinent, en manifestant leur attirance pour l’autre sexe, Ă  tĂ©moigner du fait que l’espĂšce humaine est sexuĂ©e et qu’il y a en elle du masculin et du fĂ©minin. Ce sont ces notions de masculin et de fĂ©minin qu’il faut dĂ©construire, dissoudre, liquĂ©fier au nom de l’hybridation qui aboutira, simultanĂ©ment, au mĂ©tissage universel et Ă  l’androgynat gĂ©nĂ©ralisĂ©.

Le seul moyen pour les hommes de ne pas ĂȘtre dĂ©noncĂ©s comme des « porcs » serait donc d’accepter la suppression de la diffĂ©rence sexuelle, tout comme le seul moyen d’échapper au racisme serait d’accepter la suppression des diffĂ©rences ethniques. L’homme de demain ne sera d’aucun peuple ni d’aucun sexe.

Cette tendance Ă  la neutralisation, qui va de pair avec l’allergie Ă  la diversitĂ©, on la retrouve dĂ©sormais partout : il s’agit de gommer les diffĂ©rences, de lisser les aspĂ©ritĂ©s, d’instaurer partout la grisaille uniforme, de rendre les ĂȘtres et les choses interchangeables.

Il y a au fond trois fĂ©minismes : celui qui dĂ©fend les femmes et rappelle que les valeurs fĂ©minines ne sont pas moins respectables que les valeurs masculines – c’est le seul qui soit Ă  la fois lĂ©gitime et nĂ©cessaire –, celui qui veut mettre les hommes plus bas que terre parce que la Terre doit ĂȘtre « dĂ©livrĂ©e du mĂąle », et celui qui dĂ©crĂšte que tout compte fait il n’y a ni hommes ni femmes : le sexe n’est rien, le « genre » est tout. Le mĂ©lange des trois aboutit Ă  des contradictions. De mĂȘme qu’il est difficile de dĂ©fendre Ă  la fois la paritĂ© et la « non-mixitĂ© », il est assez contradictoire de dire que les hommes sont des « porcs », que les femmes sont des « hommes comme les autres » et que le masculin n’est qu’une illusion.

Le 9 dĂ©cembre 2017, autour de l’église de la Madeleine, un million de Français en larmes assistaient aux funĂ©railles d’un chanteur populaire qui se faisait appeler Johnny. Un mĂąle blanc hĂ©tĂ©rosexuel de plus de cinquante ans qui chantait : « Allumez le feu ! » Reste Ă  trouver les allumettes.

Dossier : Demain, tous crétins ?
‱ Pourquoi le QI baisse
‱ Entretien avec Richard Lynn
‱ Les Mirages de l’intelligence artificielle : entretien avec CĂ©dric Sauviat et Marie David
‱ Nietzsche et la prophĂ©tie du dernier homme

et aussi

‱ Rencontre avec Antoine Compagnon : Pourquoi la littĂ©rature ?
‱ DĂ©bat Alain Bauer – HervĂ© Juvin : Comment les djihadistes nous ont piĂ©gĂ©s
‱ Gabrielle Cluzel et Ingrid Riocreux : les dĂ©lires du fĂ©minisme
‱ Philippe Barthelet dĂ©crypte l’écriture inclusive
‱ Hannah Arendt contre le rĂ©ductionnisme sociologique
‱ Michel DĂ©on : Michel Mourlet se souvient
‱ Robert Redeker : VĂ©ritĂ©s sur la mort Ă  l’heure du transhumanisme

EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99