Is fecit cui prodest (le criminel est celui Ă  qui le crime profite)

"N’inversons pas les rĂŽles dans la comĂ©die politico-mĂ©diatique"

Cela fait plus de deux millĂ©naires que magistrats et policiers appliquent – mĂȘme ceux qui ignorent la langue latine – ce proverbe, qui n’est qu’un truisme. Lorsqu’on cherche un coupable, il est bon de rĂ©flĂ©chir Ă  cette simple question : À qui profite le crime ? (suite…)... Lire la suite