On parle souvent des « dĂ©serts mĂ©dicaux » qui frappent de plus en plus de rĂ©gions françaises, mais il n’y a pas que la santĂ© qui interpellent nombre de nos concitoyens : les transports en communs deviennent pour beaucoup des casse-tĂȘtes quasi-quotidiens.

Petite route du Tarn (Aveyron).

Des Ă©oliennes, mais peu de transports en communs


Ainsi, dans les dĂ©partements de l’Ouest et du Sud-Ouest, le nombre de Français qui utilisent leur voiture pour aller travailler est de
 85 % : « La voiture Ă©tait en 2015 le mode de transport principal de sept Français sur dix pour se rendre au travail », selon une Ă©tude de l’Insee rendue publique le 13 fĂ©vrier dernier.

Et la mĂȘme Ă©tude d’indiquer que si « à Paris, 68,6 % des salariĂ©s utilisent les transports en commun contre 10,7 % la voiture, (Ă ) Lyon, seule “ville-centre” de province dans ce cas, 40,7 % des salariĂ©s ont recours aux transports en commun contre 34,9 % la voiture. »

Et plus on s’éloigne du centre, plus la part de la voiture augmente, conclut l’étude car « dans les territoires faiblement urbanisĂ©s (
) le Cantal, la Creuse, la LozĂšre, la VendĂ©e et le Gers, “moins de 2 % des salariĂ©s” ont recours (aux transports en communs). »

Il faut dire que ceux-ci fondent en province comme peau de chagrin : trains supprimĂ©s, gares fermĂ©es et horaires de Bus spartiates : souvent, c’est un le matin, un le soir. Et malheur Ă  celui qui le rate !

À l’évidence, l’État prĂ©fĂšre remplir ses caisses en taxant l’essence plutĂŽt que d’assurer une certaine Ă©galitĂ© des transports en communs pour tous les Français
 comme c’était le cas il y a encore quelques dizaines d’annĂ©es. Et tant pis si la sacro-sainte devise de la RĂ©publique française « LibertĂ©, ÉgalitĂ©, Fraternité » passe ainsi en pertes et profits comptables !

EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99

A propos de l'auteur

Philippe Randa

Directeur du site EuroLibertĂ©s. Ancien auditeur de l’Institut des Hautes Études de DĂ©fense Nationale, chroniqueur politique, Ă©diteur (Ă©ditions Dualpha, DĂ©terna et L'Æncre) et auteur de plus d’une centaine de livres. SociĂ©taire de l’émission « Bistrot LibertĂ© » sur TVLibertĂ©s, il co-anime avec Roland HĂ©lie l'Ă©mission « SynthĂšse » sur Radio LibertĂ©s tous les jeudi. Ses chroniques politiques sont publiĂ©es chaque annĂ©e en recueil sous le titre : « Chroniques barbares ».

Articles similaires