Tandis que nos mĂ©dias nous abreuvent de bĂȘtisiers, tous plus dĂ©biles les uns que les autres, pour faire rire le Français lambda, ils font silence sur des saloperies aux consĂ©quences autrement plus importantes.pompiers Millau

Les auteurs de ces « bĂȘtises » sont gĂ©nĂ©ralement des gamins issus de banlieues difficiles, des « victimes » de la sociĂ©tĂ© injuste, raciste, aux relents colonialistes, nausĂ©abonde, qui les laisse Ă  l’abandon, sans argent, sans soutien, sans cadeau de NoĂ«l, et blablabla


Ambulance volĂ©e et retrouvĂ©e hors d’usage Ă  Millau, agressions violentes Ă  Decazeville : les pompiers de l’Aveyron ont vĂ©cu une nuit de NoĂ«l compliquĂ©e et ont portĂ© plainte aprĂšs une sĂ©rie d’évĂ©nements inacceptables alors qu’ils Ă©taient en mission. Titre de La DĂ©pĂȘche du Midi : « Ambulance volĂ©e, secouristes agressĂ©s : dure nuit de rĂ©veillon de NoĂ«l pour les pompiers »(1) ; titre du Figaro : « Les pompiers de l’Aveyron ont vĂ©cu une nuit de NoĂ«l compliquĂ©e. »(2)

C’est beau, les faits rapportĂ©s par nos journalistes (Notez les « dure nuit » et « nuit compliquĂ©e ») !

Des gamins ont dĂ©cidĂ© de jouer aux pompiers avec un vrai camion, un vrai volant, et de vraies roues et surtout, de vrais mĂ©dicaments et autres possibilitĂ©s de s’envoyer en l’air, sans compter la revente pour d’autres dĂ©favorisĂ©s, voire dĂ©sĂ©quilibrĂ©s.

Au moment de redescendre de l’appartement et d’évacuer la victime vers l’hĂŽpital, les pompiers ont eu la mauvaise surprise de ne pas retrouver leur vĂ©hicule en bas de l’immeuble. AprĂšs avoir pris soin d’appeler du renfort pour prendre en charge la personne ĂągĂ©e, ils sont partis Ă  pied Ă  la recherche de l’engin dans les rues voisines.

Bref, tout va bien dans ce pays qui se prĂ©parait Ă  une prochaine Saint Sylvestre brĂ»lante comme d’habitude, dans les quartiers « dĂ©shĂ©ritĂ©s », et Ă  de nouveaux records d’incendies de voitures, de nouvelles agressions de policiers, et surtout de pompiers qui viendront faire le boulot. Un boulot dont les journalistes de la bien-pensance Ă©viteront de parler pour ne pas gĂącher la fĂȘte et qui redoubleront de bĂȘtisiers pour faire rire le bon peuple et surtout pour le lobotomiser.

Mais rassurez-vous, braves gens, la rĂ©action des autoritĂ©s ne s’est pas fait attendre et la cĂ©lĂ©ritĂ© de celles-ci a Ă©tĂ© rapide : le Service DĂ©partemental d’Incendie et de Secours (SDIS) de l’Aveyron a dĂ©posĂ© plainte pour ce vol et condamne avec une grande fermetĂ© ces atteintes aux personnels et au matĂ©riel qui affectent le niveau de sĂ©curitĂ© des citoyens. Il ne sera pas dit que rien n’a Ă©tĂ© fait et nous ne doutons pas un seul instant du dĂ©clenchement d’une action policiĂšre de grande envergure et d’un classement rapide Ă  la verticale par le procureur. Non mais !

Suite et fin : dans la nuit du 24 au 25 dĂ©cembre, des pompiers sont agressĂ©s Ă  Decazeville. Ils avaient Ă©tĂ© appelĂ©s, dans le quartier de Fontvergnes, pour secourir un homme blessĂ©, mais surtout fortement alcoolisé  qui les a agressĂ©s « verbalement et physiquement ». Bilan : deux pompiers volontaires ont reçu des coups. Pour l’un, un coup de genou dans le bas-ventre et pour l’autre, un coup de pied dans l’abdomen.

LĂ  aussi, les autoritĂ©s du Service DĂ©partemental d’Incendie et de Secours (SDS) se sont montrĂ©es fermes ! Ils ont aidĂ© les pompiers Ă  dĂ©poser plainte.

L’agresseur a Ă©tĂ© interpellĂ© par la police. PlacĂ© en cellule de dĂ©grisement aprĂšs avoir Ă©tĂ© examinĂ© au centre hospitalier, puis entendu le lundi matin, il a ensuite Ă©tĂ© relĂąchĂ© et devra s’expliquer prochainement devant la justice. Notez au passage le « devra s’expliquer prochainement ». Il doit ĂȘtre terrorisĂ© par cette terrible Ă©pĂ©e de DamoclĂšs judiciaire ! Bon, il est vrai que DamoclĂšs, ce « jeune » ne doit pas trop savoir qui c’est !

Mais il n’y a pas que les pompiers. Des « adolescents » avaient dĂ©cidĂ© de fĂȘter les vacances en saccageant leur collĂšge, soit sans doute le plus sĂ»r moyen d’éviter la rentrĂ©e prochaine ! Ils ont saccagĂ© des ordinateurs, des rĂ©troprojecteurs, renversĂ© du mobilier, cassĂ© des armoires et du matĂ©riel pĂ©dagogique. Les dĂ©gĂąts se chiffrent en milliers d’euros


On notera au passage l’édulcoration des faits : « des adolescents » en remplacement des « jeunes ». Comme si la jeunesse appelait Ă  la comprĂ©hension, Ă  la compassion. Ce n’est rien, ils sont jeunes, ils s’ennuient, la sociĂ©tĂ© ne fait rien pour eux et patati et patata


L’un d’eux a tentĂ© de frapper un policier Ă  l’aide d’un marteau. ScolarisĂ©s dans le collĂšge, ils Ă©taient toujours en garde Ă  vue ce samedi et le parquet des mineurs devra dĂ©cider des suites judiciaires (on est mort de peur pour eux !).

La justice va statuer, leur dire son fait, sévir
 et probablement les libérer en les rappelant à la loi pour cause de peur du MRAP, de la LDH, de la LICRA, de SOS Racisme, du CRAN


Je ne vous fais pas un dessin sur la suite de ces Ă©vĂšnements. Aucun parent ne sera sollicitĂ©. Tout juste pour leur dire que ce n’est pas bien. Aucun de ces dĂ©linquants ne sera jugĂ© au niveau des dĂ©gĂąts commis. Les frais resteront Ă  la charge des contribuables et aucun dĂ©dommagement n’aura lieu sur les aides et autres allocations perçues par les parents


Bonne année à tous.

Notes

(1) (https://www.ladepeche.fr/article/2017/12/25/2710949-ambulance-sapeurs-pompiers-derobee-pendant-nuit-noel-millau.html)

(2) http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2017/12/25/97001-20171225FILWWW00090-aveyron-agression-de-pompiers-et-vol-d-ambulance-a-noel.php

EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99