Vous avez aimĂ© le million de migrants ayant pĂ©nĂ©trĂ© en Europe en 2015 ? Vous adorerez la cuvĂ©e 2017 et son probable nouveau million d’extra-europĂ©ens aux besoins de « luxe, calme et volupté » tout aussi pressants ; rien que l’Italie doit faire face cette annĂ©e Ă  plus de 200 000 arrivants sur ses cĂŽtes, soit 15 % de plus que l’an passĂ© Ă  la mĂȘme pĂ©riode
 Une rĂ©union informelle de trois ministres de l’intĂ©rieur – français, allemand et italien – a d’ailleurs eu lieu ce week-end pour rĂ©pondre Ă  « l’énorme pression » migratoire Ă  laquelle est confrontĂ©e la patrie de Garibaldi.

Ce qui est nouveau, c’est la mise en cause par Frontex (Agence europĂ©enne de garde-frontiĂšres et de garde-cĂŽtes) des ONG secourant de pseudos-naufragĂ©s car accusĂ©es ni plus ni moins de « collusion » avec les nĂ©griers qui s’enrichissent sans vergogne sur la misĂšre humaine.

Selon latribune.fr, dans un rapport classĂ© confidentiel et rapportĂ© par le journaliste Duncan Robinson, « des indications claires (ont Ă©tĂ© fournies aux migrants par les passeurs) avant le dĂ©part sur des directions prĂ©cises dans le but d’atteindre les bateaux des ONG (
) des rĂ©seaux criminels (auraient) introduit clandestinement des migrants sur des bateaux d’ONG. »

MĂ©decins sans FrontiĂšres et Save the Children sont tout particuliĂšrement dans le viseur de Frontex ; comme on peut s’imaginer, celles-ci dĂ©mentent toute complicitĂ©.

MSF martĂšle qu’elle « n’aide pas les passeurs ! », tout en ajoutant un argument qui laisse pantois : « (S‘il y avait) une voie lĂ©gale et sĂ»re, il n’y aurait pas de rĂ©seaux de passeurs. »

Au moins, ces sentencieux mĂ©decins-lĂ  ne pratiquent-ils pas la langue de bois : Ă  l’évidence, si l’Europe ne rechignait pas Ă  accueillir toute la misĂšre du monde, personne ne profiterait de celle-ci pour s’enrichir
 CQFD !

Vous avez aimé cet article ?

EuroLibertĂ©s n’est pas qu’un simple blog qui pourra se contenter ad vitam aeternam de bonnes volontĂ©s aussi dĂ©vouĂ©es soient elles
 Sa promotion, son dĂ©veloppement, sa gestion, les contacts avec les auteurs nĂ©cessitent une Ă©quipe de collaborateurs compĂ©tents et disponibles et donc des ressources financiĂšres, mĂȘme si EuroLibertĂ©s n’a pas de vocation commerciale
 C’est pourquoi, je lance un appel Ă  nos lecteurs : NOUS AVONS BESOIN DE VOUS DÈS MAINTENANT car je doute que George Soros, David Rockefeller, la Carnegie Corporation, la Fondation Ford et autres Goldman-Sachs ne soient prĂȘts Ă  nous aider ; il faut dire qu’ils sont trĂšs sollicitĂ©s par les medias institutionnels
 et, comment dire, j’ai comme l’impression qu’EuroLibertĂ©s et eux, c’est assez incompatible !
 En revanche, avec vous, chers lecteurs, je prends le pari contraire ! Trois solutions pour nous soutenir : cliquez ici.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

A propos de l'auteur

Philippe Randa

Directeur du site EuroLibertĂ©s. Ancien auditeur de l’Institut des Hautes Études de DĂ©fense Nationale, chroniqueur politique, Ă©diteur (Ă©ditions Dualpha, DĂ©terna et L'Æncre) et auteur de plus d’une centaine de livres. SociĂ©taire de l’émission « Bistrot LibertĂ© » sur TVLibertĂ©s, il y co-anime Ă©galement avec Roland HĂ©lie l'Ă©mission « SynthĂšse » chaque semaine. Derniers livres publiĂ©s : "Le dĂ©fi" (avec Marie-Simone Poublon) aux Ă©ditions Dualpha et "Le dictionnaire sulfureux" aux Ă©ditions SynthĂšse nationale.

Articles similaires