Si l’histoire de l’HumanitĂ© est jalonnĂ©e de crimes monstrueux, elle l’est Ă©galement de chĂątiments implacables. Le juge Jean-Michel Lambert se dĂ©considĂ©ra gravement en instruisant l’« Affaire GrĂ©gory » voilĂ  plus de 30 ans, mais ne fut certes pas un criminel : l’incompĂ©tence n’est pas reconnue comme telle par le code civil, bien qu’elle soit le moteur de tant de drames


Le juge Jean-Michel Lambert.

Le juge Jean-Michel Lambert.

AprĂšs trois annĂ©es d’erreurs de jugement, d’inculpations hasardeuses et d’incarcĂ©rations malencontreuses, sous le poids insupportable des mĂ©dias, il devint pour tous « Le petit Juge », moins en raison de sa taille que par ses jugements dĂ©sastreux et fut dessaisi de l’enquĂȘte en 1987 au grand soulagement de l’Opinion publique.

RongĂ© tout Ă  la fois par le remords d’avoir jetĂ© en prison la mĂšre de GrĂ©gory – elle le troublait sexuellement comme il le confessa plus tard – et l’écrasante responsabilitĂ© d’avoir libĂ©rĂ© trop prĂ©cipitemment le « cousin Laroche », donnant ainsi au pĂšre de l’enfant le motif et l’occasion de rendre justice lui-mĂȘme, il n’eut mĂȘme pas la dignitĂ© de dĂ©missionner de la fonction judiciaire (le calamiteux juge Burgaud suivra son indigne exemple aprĂšs le fiasco du procĂšs d’Outreau).

Jean-Michel Lambert « survivra » donc aux yeux de ses contemporains avec une humiliante tunique de Nessus, celle de « magistrat incompĂ©tent, dĂ©sinvolte et finalement profondĂ©ment dĂ©plaisant », selon les paroles de l’avocat RĂ©gis de Castelnau.

À ce jour, c’est bien la seule condamnation effective Ă  l’encontre d’un des « coupables » du drame de la Vologne.

Vous avez aimé cet article ?

EuroLibertĂ©s n’est pas qu’un simple blog qui pourra se contenter ad vitam aeternam de bonnes volontĂ©s aussi dĂ©vouĂ©es soient elles
 Sa promotion, son dĂ©veloppement, sa gestion, les contacts avec les auteurs nĂ©cessitent une Ă©quipe de collaborateurs compĂ©tents et disponibles et donc des ressources financiĂšres, mĂȘme si EuroLibertĂ©s n’a pas de vocation commerciale
 C’est pourquoi, je lance un appel Ă  nos lecteurs : NOUS AVONS BESOIN DE VOUS DÈS MAINTENANT car je doute que George Soros, David Rockefeller, la Carnegie Corporation, la Fondation Ford et autres Goldman-Sachs ne soient prĂȘts Ă  nous aider ; il faut dire qu’ils sont trĂšs sollicitĂ©s par les medias institutionnels
 et, comment dire, j’ai comme l’impression qu’EuroLibertĂ©s et eux, c’est assez incompatible !
 En revanche, avec vous, chers lecteurs, je prends le pari contraire ! Trois solutions pour nous soutenir : cliquez ici.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

A propos de l'auteur

Philippe Randa

Directeur du site EuroLibertĂ©s. Ancien auditeur de l’Institut des Hautes Études de DĂ©fense Nationale, chroniqueur politique, Ă©diteur (Ă©ditions Dualpha, DĂ©terna et L'Æncre) et auteur de plus d’une centaine de livres. SociĂ©taire de l’émission « Bistrot LibertĂ© » sur TVLibertĂ©s, il co-anime avec Roland HĂ©lie l'Ă©mission « SynthĂšse » sur Radio LibertĂ©s tous les jeudi. Ses chroniques politiques sont publiĂ©es chaque annĂ©e en recueil sous le titre : « Chroniques barbares ».

Articles similaires