Jupiter rend fou ceux qu’il veut perdre, le proverbe est connu, mais ne semble jamais avoir Ă©tĂ© autant d’actualitĂ© que de nos jours
 AprĂšs l’affaire des arrĂȘtĂ©s anti-burkini qui dĂ©fraya la chronique judiciaire tout l’étĂ© et tint en haleine politique toute la France, c’est le drapeau national qui fait dĂ©sormais scandale.

Des locataires du groupe Foncia ayant d’abord voulu fĂȘter comme il se doit l’Euro de football, puis tĂ©moigner de leur patriotisme en raison du 14 juillet qui suivit et enfin de leur compassion aprĂšs l’attentat sanglant de la promenade des Anglais Ă  Nice, se sont vus – courtoisement, mais fermement – incitĂ©s par le syndic de leur co-propriĂ©tĂ© Ă  le retirer au plus vite « afin d’éviter tout dĂ©bordement. »

L’initiative ayant Ă©tĂ© jugĂ©e pour le moins dĂ©placĂ©e et le scandale mĂ©diatique menaçant d’éclabousser le groupe, celui-ci a immĂ©diatement tenu Ă  Ă©teindre l’incendie qui menaçait en prenant ses distances avec « l’action faite en local qui ne reflĂšte en rien la politique du groupe ». Et François Davy, prĂ©sident de Foncia, devrait contacter personnellement et au plus tĂŽt les locataires pour leur faire de ses excuses circonstanciĂ©es
 Du moins, la promesse en a-t-elle Ă©tĂ© faite aux intĂ©ressĂ©s !

Fait-divers ridicule ou simple lĂąchetĂ© humaine ? Principe de prĂ©caution inappropriĂ© ou paranoĂŻa locale ? L’affaire est rĂ©vĂ©latrice d’un rĂ©el symptĂŽme de ce mal-vivre ensemble que certains continuent de nier, envers et contre toutes les rĂ©alitĂ©s, aussi sanglantes soient-elles. Il dĂ©montre aussi, peut-ĂȘtre, que les limites du politiquement correct sont atteintes. EspĂ©rons-le


Vous avez aimé cet article ?

EuroLibertĂ©s n’est pas qu’un simple blog qui pourra se contenter ad vitam aeternam de bonnes volontĂ©s aussi dĂ©vouĂ©es soient elles
 Sa promotion, son dĂ©veloppement, sa gestion, les contacts avec les auteurs nĂ©cessitent une Ă©quipe de collaborateurs compĂ©tents et disponibles et donc des ressources financiĂšres, mĂȘme si EuroLibertĂ©s n’a pas de vocation commerciale
 C’est pourquoi, je lance un appel Ă  nos lecteurs : NOUS AVONS BESOIN DE VOUS DÈS MAINTENANT car je doute que George Soros, David Rockefeller, la Carnegie Corporation, la Fondation Ford et autres Goldman-Sachs ne soient prĂȘts Ă  nous aider ; il faut dire qu’ils sont trĂšs sollicitĂ©s par les medias institutionnels
 et, comment dire, j’ai comme l’impression qu’EuroLibertĂ©s et eux, c’est assez incompatible !
 En revanche, avec vous, chers lecteurs, je prends le pari contraire ! Trois solutions pour nous soutenir : cliquez ici.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

A propos de l'auteur

Philippe Randa

Directeur du site EuroLibertĂ©s. Ancien auditeur de l’Institut des Hautes Études de DĂ©fense Nationale, chroniqueur politique, Ă©diteur (Ă©ditions Dualpha, DĂ©terna et L'Æncre) et auteur de plus d’une centaine de livres. SociĂ©taire de l’émission « Bistrot LibertĂ© » sur TVLibertĂ©s, il co-anime avec Roland HĂ©lie l'Ă©mission « SynthĂšse » sur Radio LibertĂ©s tous les jeudi. Ses chroniques politiques sont publiĂ©es chaque annĂ©e en recueil sous le titre : « Chroniques barbares ».

Articles similaires