Il y a des faits-divers crapoteux, voire vomitifs
 Celui qui s’est dĂ©roulĂ© en fin de semaine Ă  Marseille l’est particuliĂšrement : un jeune homme s’est fait droguer, puis sĂ©questrer dans une chambre d’hĂŽtel oĂč il a Ă©tĂ© martyrisĂ© et violĂ© deux jours durant
 avant qu’il ne rĂ©ussisse Ă  alerter une patrouille de police en maraude. Ses tourmenteurs sont dĂ©sormais sous les verrous Ă  la prison des Baumettes et mis en examen pour viol, sĂ©questration, violences volontaires et vol.

L’affaire n’aurait pu faire que dix lignes en fin de page des quotidiens locaux ou vingt secondes dans quelques Journaux tĂ©lĂ©visĂ©s car de tels ignominies, hĂ©las ! ne sont pas exceptionnelles.

Oui, mais
 La victime, Zak Ostmane, s’avĂšre ĂȘtre d’origine algĂ©rienne et militant LGBT
 L’affaire prend, depuis, une toute autre ampleur car VĂ©ronique Godet, dĂ©lĂ©guĂ©e de SOS homophobie, dĂ©nonce le « caractĂšre homophobe (qui) ne fait aucun doute »  car, selon elle, « les violences Ă  l’encontre des LGBT sont plus prĂ©sentes dans les grandes villes, mais pas plus Ă  Marseille qu’ailleurs. »

Étonnante dĂ©claration ! Si Zak Ostmane n’avait Ă©tĂ© que passĂ© Ă  tabac par deux crĂ©tins, on pourrait imaginer, effectivement, que l’homophobie ait pu en ĂȘtre la raison, mais comment imaginer que les deux crapules puissent ĂȘtre homophobes, s’en Ă©tant pris Ă  lui sexuellement ? Que ce soient deux pervers aux fantasmes justement homosexuels semble Ă  l’évidence plus crĂ©dible !

Mais cette Ă©vidence-lĂ  ne fait sans doute pas mĂ©diatiquement – et sans doute financiĂšrement puisqu’elle va se porter partie civile dans ce dossier – les intĂ©rĂȘts de l’association SOS Homophobies !

Vous avez aimé cet article ?

EuroLibertĂ©s n’est pas qu’un simple blog qui pourra se contenter ad vitam aeternam de bonnes volontĂ©s aussi dĂ©vouĂ©es soient elles
 Sa promotion, son dĂ©veloppement, sa gestion, les contacts avec les auteurs nĂ©cessitent une Ă©quipe de collaborateurs compĂ©tents et disponibles et donc des ressources financiĂšres, mĂȘme si EuroLibertĂ©s n’a pas de vocation commerciale
 C’est pourquoi, je lance un appel Ă  nos lecteurs : NOUS AVONS BESOIN DE VOUS DÈS MAINTENANT car je doute que George Soros, David Rockefeller, la Carnegie Corporation, la Fondation Ford et autres Goldman-Sachs ne soient prĂȘts Ă  nous aider ; il faut dire qu’ils sont trĂšs sollicitĂ©s par les medias institutionnels
 et, comment dire, j’ai comme l’impression qu’EuroLibertĂ©s et eux, c’est assez incompatible !
 En revanche, avec vous, chers lecteurs, je prends le pari contraire ! Trois solutions pour nous soutenir : cliquez ici.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

A propos de l'auteur

Philippe Randa

Directeur du site EuroLibertĂ©s. Ancien auditeur de l’Institut des Hautes Études de DĂ©fense Nationale, chroniqueur politique, Ă©diteur (Ă©ditions Dualpha, DĂ©terna et L'Æncre) et auteur de plus d’une centaine de livres. SociĂ©taire de l’émission « Bistrot LibertĂ© » sur TVLibertĂ©s, il co-anime avec Roland HĂ©lie l'Ă©mission « SynthĂšse » sur Radio LibertĂ©s tous les jeudi. Ses chroniques politiques sont publiĂ©es chaque annĂ©e en recueil sous le titre : « Chroniques barbares ».

Articles similaires