À Gand, le tribunal de premiĂšre instance a rendu deux jugements pour le moins surprenants : aucune piscine publique n’aura en effet le droit d’empĂȘcher les dames de se baigner en burkini
 alors que le port du short pour les hommes (et pour les femmes, paritĂ© oblige !) reste, lui, prohibĂ© pour des raisons d’hygiĂšne ou de sĂ©curité !

Burkini pour tous

Burkini pour tous

Le motif fourni par l’administration flamande vaut son pesant de frites car elle aurait « des preuves scientifiques qu’il n’y avait pas de problĂšmes dans ces domaines », rapporte le site LesObservateurs.ch.

Des preuves scientifiques d’hygiĂšne ? On veut bien croire qu’une femme musulmane n’a pas plus de raison que toute autre croyante de nĂ©gliger son hygiĂšne (et de respecter celle des autres), mais que vient donc faire la science lĂ -dedans ? Et quelles pourraient bien ĂȘtre les preuves scientifiques (sic !) permettant de conclure que les porteurs de short seraient moins propres que les autres ?

NĂ©anmoins, tous les Belges n’entendent pas se soumettre Ă  cette dĂ©cision judiciaire loufoque : l’échevin d’Anvers N-VA (Nouvelle Alliance flamande, premier parti Ă  la chambre des reprĂ©sentants) Fons Duchateau, est entrĂ© en rĂ©sistance, affirmant que « l’interdiction du burkini ne doit pas ĂȘtre fondĂ©e sur l’hygiĂšne et la sĂ©curitĂ© », mais « parce que nous n’en voulons pas en fonction de nos normes et valeurs sociĂ©tales. »

De son cĂŽtĂ©, la secrĂ©taire d’État Ă  l’ÉgalitĂ© des Chances Zuhal Demir (Ă©galement N-VA), considĂšre que ce vĂȘtement reprĂ©sente « une provocation volontaire » contre l’égalitĂ©.

L’administration flamande apportera-t-elle des preuves scientifiques du contraire ? Plus sĂ»rement, comme aurait pu chanter Jacques Brel :

Faut vous dire, Monsieur,

Que chez ces fonctionnaires-lĂ 

On ne prouve pas, Monsieur

On ne prouve pas, on juge


EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99