Emmanuel Macron et Édouard Philippe ont-ils seulement songĂ© que la rĂ©duction de la vitesse sur les dĂ©partementales frappe principalement cette France des pĂ©riphĂ©ries dont ils ignorent superbement l’existence ? Cette France des pĂ©riphĂ©ries majoritaire, mais divisĂ©e Ă©lectoralement en deux populismes, ce qui a assurĂ© le succĂšs de l’oligarque Macron.

80 kmh

Qu’importe en effet Ă  un parisien ou un habitant des grandes villes cette rĂ©duction de la vitesse alors mĂȘme que, dans les bourgs, les petites villes, dont les centres se dĂ©sertifient, la population pour le travail, et toute la vie sociale, doit emprunter ces mĂȘmes routes. Il s’agit en l’occurrence d’un niĂšme traquenard fiscal transformant les gendarmes en collecteurs d’impĂŽts Ă  titre supplĂ©tif pendant que racailles et migrants illĂ©gaux mineurs ou non vaquent Ă  leurs « occupations » au double sens du mot.

Un rapport d’étude sur la vitesse Ă  80 km/h sur les dĂ©partementales a Ă©tĂ© fait Ă  titre expĂ©rimental. MĂȘme le prĂ©sident du SĂ©nat s’est Ă©mu qu’il ne soit pas publié  A-t-il compris qu’il vit en rĂ©publique bananiĂšre ? Et la contradiction est flagrante avec le discours officiel sur les dĂ©serts mĂ©dicaux ; on fait semblant de s’en plaindre, mais on oublie que pour trouver un mĂ©decin ou une pharmacie il faut emprunter
 une route dĂ©partementale !

Non dĂ©cidĂ©ment, dans cette affaire oĂč la morale a bon dos – Ă©pargner des vies, nous martĂšle-t-on – l’hypocrisie est reine : l’alcool, le cannabis, l’absence de civisme, ceux qui roulent sans permis et sans assurance sont exactement comme Macron : ils n’ont que faire des routes dĂ©partementales et la vitesse Ă  80 km/heure ne changera rien Ă  leurs comportements dĂ©viants.

Quant au contrĂŽle technique obligatoire, il se durcit et son coĂ»t augmente en 2018 ; devinez qui sera pĂ©nalisé ? Ceux qui entretiennent une voiture, certes ancienne, pour se dĂ©placer sur
 les routes dĂ©partementales !

La vĂ©ritĂ© tient en ceci, qu’impuissant sur les grandes dĂ©cisions (le dĂ©ficit et la dette publique, le commerce extĂ©rieur et le chĂŽmage sans compter le problĂšme migratoire), le Pouvoir accentue la rĂ©pression sur ceux qui l’acceptent et courbent l’échine (quousque tandem ?)
 Sur les Français solvables, avec une lĂ©gislation sur les prĂ©tendues fausses nouvelles, par des atteintes Ă  nos libertĂ©s et Ă  notre patrimoine tant il est vrai qu’aujourd’hui les rigueurs de la loi ne s’appliquent qu’à ceux qui la respectent.

Il y a bien la solution Jean Yanne : n’aller jamais sur les routes dĂ©partementales !

Ce sketch des annĂ©es soixante illustre bien cet esprit frondeur des Français aujourd’hui perdu sous la pression du politiquement correct et, il faut bien le dire, l’arsenal des lois « comportementales » qui prĂ©tendent vous juger sur vos intentions et vos « pĂ©chĂ©s » contre la loi « rĂ©publicaine ».

À cette aune, l’auteur de ces lignes reconnaĂźt qu’il est un grand, trĂšs grand pĂ©cheur. Et si d’aventure il Ă©tait pris Ă  84 km/h au lieu de 80, il aura droit Ă  la leçon de morale Ă  deux sous de l’administration d’État qui lui dira qu’il est un mĂ©chant conducteur


Or, en 40 ans de permis, pas un seul accident : le secteur privĂ© lui dit au contraire qu’il est un bon conducteur (50 % de bonus) cherchez l’erreur !

EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99