En Italie, le projet de loi sur le droit du sol, promu par le gouvernement de centre-gauche, supprimant le droit du sang, vient d’ĂȘtre abandonné : « Les lois ont besoin d’une majoritĂ© et pour l’instant il n’y en a pas », a reconnu Luigi Zanda, prĂ©sident du groupe Parti dĂ©mocrate au SĂ©nat.

Italie : Non au droit du sol !

Italie : Non au droit du sol !

« La rĂ©forme visait à modifier la loi actuellement en vigueur, fondĂ©e sur le droit du sang (“ius sanguinis”), la nationalitĂ© italienne Ă©tant transmise par au moins l’un des deux parents. Le droit du sol (“ius soli”) proposĂ© Ă©tait soumis Ă  des conditions, comme la nĂ©cessitĂ© qu’un des parents soit prĂ©sent sur le territoire depuis au moins cinq ans ou que l’enfant accomplisse un cycle scolaire complet en Italie. Son adoption aurait accordĂ© la nationalitĂ© italienne Ă  quelque 800 000 enfants nĂ©s dans la pĂ©ninsule », rapporte le quotidien Le Monde.

Certes, l’opinion publique ruait dans les brancards depuis plusieurs mois : face Ă  l’invasion migratoire que la botte italienne subit de plein fouet (600 000 migrants ont submergĂ©s ses cĂŽtes depuis 2014), on le comprend aisĂ©ment et l’opposition avait bombardĂ© le sĂ©nat italien de plus de 40 000 amendements pour contrecarrer ce que Matteo Renzi, leader du Parti dĂ©mocrate, a appelĂ© sans peur du ridicule une « loi de civilisation » 

Matteo Salvini, responsable de la Ligue du Nord, se rĂ©jouit pour sa part d’« une victoire du bon sens », tandis que Beppe Grillo, leader du M5S, n’a cessĂ© depuis toujours de clamer son refus du droit du sol


Les Italiens entendent donc rester maĂźtre chez eux et l’ont fait savoir ; je ne sais pas vous, mais moi, il y a des moment comme cela oĂč je me sens italien. PassionnĂ©ment.

EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99