Se voyaient-ils dĂ©jĂ  en haut de l’affiche, ces candidats malheureux Ă  la derniĂšre Ă©lection prĂ©sidentielle, tous (sauf un !) fauchĂ©s dans l’élan de leur ambition politique ?

Il y a ceux qui avaient leur chance, tout de mĂȘme ! (Macron, Le Pen, Fillon, MĂ©lenchon, Hamon), ceux qui croyaient au moins dĂ©passer les 5 % symboliques (Dupont-Aignan) et les autres qui ne voulaient sans doute que faire parler d’eux, l’occasion Ă©tant trop belle pour cela (Arthaud, Poutou, Lassalle, Asselineau, Cheminade) et
 d’autres encore qui n’avaient guĂšre d’espoir d’atteindre ne serait-ce que 0,00 (?)
 % des suffrages, mais pensaient que leurs « Y’à qu’à  » ou « Faut qu’on  » pourraient toutefois ĂȘtre entendus : c’était leur seule espĂ©rance : lancer une bouteille de (leur) Bon Sens dans le marigot politique français.

Yves Bontaz a Ă©tĂ© de ceux-là
 Entrepreneur reconnu (Ă  la tĂȘte de 4 000 salariĂ©s Ă  travers le vaste Monde, tout de mĂȘme !), il fut donc un jour de ces candidats mĂ©connus (euphĂ©misme !) Ă  la Fonction SuprĂȘme
 Que reste-t-il de son aventure politique oĂč il voulut « placer son expertise Ă©conomique au cƓur du dĂ©bat politique » ? Un livre : Le Bal est fini, sous-titrĂ© « Le programme choc d’un esprit libre » (Jean Picollec Éditeur) : rogner les frais de l’État, diminuer le nombre de fonctionnaires, rĂ©duire les charges sociales, etc. : OK ! Bien du bon sens dĂ©jĂ  entendu, mais hĂ©las ! jamais retenu


En revanche, sa proposition d’instaurer une « TVA anti-dĂ©localisation » est une solution que les prĂ©tendants futurs Ă  faire don de leur personne Ă  la France (et Ă  l’Europe) feraient peut-ĂȘtre bien d’étudier. Et si cela devait ĂȘtre le cas, finalement, la candidature dĂ©jĂ  oubliĂ©e d’Yves Bontaz n’aurait alors peut-ĂȘtre pas Ă©tĂ© si inutile que cela
 Qui sait ?

Le Bal est fini. Le programme choc d’un esprit libre, Yves Bontaz, Jean Picollec Éditeur, 150 pages, 14 euros.

Le Bal est fini. Le programme choc d’un esprit libre, Yves Bontaz, Jean Picollec Éditeur, 150 pages, 14 euros.

Vous avez aimé cet article ?

EuroLibertĂ©s n’est pas qu’un simple blog qui pourra se contenter ad vitam aeternam de bonnes volontĂ©s aussi dĂ©vouĂ©es soient elles
 Sa promotion, son dĂ©veloppement, sa gestion, les contacts avec les auteurs nĂ©cessitent une Ă©quipe de collaborateurs compĂ©tents et disponibles et donc des ressources financiĂšres, mĂȘme si EuroLibertĂ©s n’a pas de vocation commerciale
 C’est pourquoi, je lance un appel Ă  nos lecteurs : NOUS AVONS BESOIN DE VOUS DÈS MAINTENANT car je doute que George Soros, David Rockefeller, la Carnegie Corporation, la Fondation Ford et autres Goldman-Sachs ne soient prĂȘts Ă  nous aider ; il faut dire qu’ils sont trĂšs sollicitĂ©s par les medias institutionnels
 et, comment dire, j’ai comme l’impression qu’EuroLibertĂ©s et eux, c’est assez incompatible !
 En revanche, avec vous, chers lecteurs, je prends le pari contraire ! Trois solutions pour nous soutenir : cliquez ici.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

 

A propos de l'auteur

Philippe Randa

Directeur du site EuroLibertĂ©s. Ancien auditeur de l’Institut des Hautes Études de DĂ©fense Nationale, chroniqueur politique, Ă©diteur (Ă©ditions Dualpha, DĂ©terna et L'Æncre) et auteur de plus d’une centaine de livres. SociĂ©taire de l’émission « Bistrot LibertĂ© » sur TVLibertĂ©s, il co-anime avec Roland HĂ©lie l'Ă©mission « SynthĂšse » sur Radio LibertĂ©s tous les jeudi. Ses chroniques politiques sont publiĂ©es chaque annĂ©e en recueil sous le titre : « Chroniques barbares ».

Articles similaires