C’est tout simplement Ă©poustouflant ! Le Canada est Ă  cinq mois des prochaines Ă©lections fĂ©dĂ©rales, mais, malgrĂ© son bilan catastrophique dans tous les domaines, particuliĂšrement dans les domaines de l’économie et des affaires internationales, Justin Trudeau arriverait, selon le site d’analyse Qc125, habituellement fiable, premier dans les intentions de vote au QuĂ©bec. Rassurons-nous, pour l’ensemble du Canada il arrive second, mais il est tout de mĂȘme premier au QuĂ©bec avec 34% des intentions de vote, loin devant les conservateurs qui stagnent Ă  22%, juste devant le Bloc quĂ©bĂ©cois.

On peut certes expliquer le mauvais score des partis d’opposition par diffĂ©rents facteurs, par contre, le fait que Trudeau, qui nie au QuĂ©bec le droit d’imposer sa volontĂ© dans ses champs de compĂ©tence, soit premier, est plus difficile Ă  comprendre. Le QuĂ©bec a Ă©lu au palier provincial un gouvernement caquiste d’abord et avant tout pour sa volontĂ© de rĂ©duire l’immigration de masse qui sĂ©vit au QuĂ©bec, alors pourquoi accorderait-il sa confiance Ă  un homme qui a prouvĂ© qu’il Ă©tait M. Grand Remplacement en personne, fixant des objectifs d’immigration inĂ©galĂ©s et parlant du Canada comme le premier pays « post-national » ?

On peut attribuer d’emblĂ©e 20% des voix au QuĂ©bec Ă  Justin Trudeau. Ces 20%, ce sont les minoritĂ©s anglophones et ethniques qui considĂšrent que toute ouverture aux aspirations quĂ©bĂ©coises les menace directement. Ils votent libĂ©ral au provincial et au fĂ©dĂ©ral, les rouges ayant appris Ă  s’assurer le support des minoritĂ©s ethniques par de nombreuses concessions, et ce en dĂ©pit du souhait de la majoritĂ©.

Mais, il reste que 18,5% des Québécois de souche appuieraient le Parti libéral selon les calculs de Qc125.

Il faut croire qu’ils aiment le dĂ©tester et sont prĂȘts Ă  le ramener pour le simple plaisir de le dĂ©noncer par la suite, Ă  moins que ce ne soit une question d’ethnomasochisme. AprĂšs tout, le QuĂ©bec a toujours su produire des traĂźtres de grande envergure, Trudeau pĂšre et Jean ChrĂ©tien Ă©tant deux exemples rĂ©cents de ce phĂ©nomĂšne. Jamais le QuĂ©bec ne fut aussi mal servi que sous des premiers ministres canadiens nĂ©s au QuĂ©bec. Les premiers ministres nĂ©s dans d’autres provinces furent toujours plus ouverts et plus comprĂ©hensifs que ceux nĂ©s dans la Belle Province, qui semblaient tous affectĂ©s par la haine de soi, la haine de leur peuple.

Jean ChrĂ©tien et les Trudeau, voulant faire des QuĂ©bĂ©cois des Canadiens comme les autres, niĂšrent toute distinction et toute volontĂ© nationale en combattant ardemment toute tentative de souverainetĂ© ou d’obtention de rĂ©formes constitutionnelles favorables au QuĂ©bec. Trudeau pĂšre a d’ailleurs imposĂ© une Constitution qui fut ratifiĂ©e par toutes les provinces, sauf la sienne !

Bien que ce ne soit que symbolique, l’albertain Stephen Harper admit officiellement que le QuĂ©bec Ă©tait une « nation distincte », ce que nient justement les libĂ©raux quĂ©bĂ©cois pour qui les QuĂ©bĂ©cois ne sont que des Canadiens qui par un accident de l’histoire s’expriment dans une langue diffĂ©rente de celle de la majoritĂ©.

EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99

A propos de l'auteur

RĂ©mi Tremblay

RĂ©mi Tremblay, Ă©diteur du Harfang, porte-parole de la FĂ©dĂ©ration des QuĂ©bĂ©cois de souche, collaborateur Ă  plusieurs journaux (PrĂ©sent, Livr’Arbitres, Council of Euro-Canadians et Alternative Right) ; il a dĂ©jĂ  publiĂ© le livre "Les Acadiens : du Grand DĂ©rangement au Grand Remplacement" et "Le Canada français, de Jacques Cartier au gĂ©nocide tranquille" (avec Jean-Claude Rolinat) aux Ă©ditions Dualpha. Il est le correspondant d'EuroLibertĂ©s au Canada.

Articles similaires