Le 13 janvier 2018, Ă  Swiss Expo au Palais de Beaulieu Ă  Lausanne, se dĂ©roulait le grand concours d’élevage bovins. Les paysans  venaient de toute la Suisse, de France, d’Allemagne, d’Autriche, etc. C’est l’évĂ©nement annuel, oĂč les Ă©leveurs de toute l’Europe se bousculent. Malheureusement, les antispĂ©cistes ont dĂ©barquĂ© au cƓur de cette fĂȘte de l’agriculture.

Les antispĂ©cistes, sous les slogans « non Ă  l’exploitation des animaux par l’homme », se sont dĂ©chaĂźnĂ©s avec leurs provocations et insultes habituelles.

Les antispĂ©cistes sont une sous-catĂ©gorie des gauchistes, habitĂ©e par une intolĂ©rance hystĂ©rique Ă  l’égard de tous ceux qui ne pensent pas comme eux et un entĂȘtement Ă  vouloir imposer leur vision du monde dĂ©connectĂ©e de la rĂ©alitĂ©.

Dans leurs actions, des constantes reviennent toujours : violence et agressivitĂ©, insultes, non-respect d’autrui et de la propriĂ©tĂ© privĂ©e, tout en revendiquant, pour leurs noble cause, le terme de « pacifique ».

Ce genre d’individus est totalement interchangeable avec les « altermondialistes », les « indignĂ©s », les Antifas, la « Jeunesse socialiste » … Tous utilisent diffĂ©rentes causes comme prĂ©textes pour se retrouver entre soi et faire passer un mauvais quart d’heure aux « mĂ©chants ». Tout cela pour donner un sens Ă  leurs existences mĂ©diocres impossibles Ă  assumer paisiblement.

Le journaliste de la RTS qualifie les manifestations de ces hooligans en ces termes : « … ils  bousculent le monde agricole ».

Non, ils encrassent profondément tout le monde, et avant tout les agriculteurs qui participaient à cette manifestation. Des enfants gùtés qui méprisent ceux qui les nourrissent.

Les organisateurs doivent dépenser chaque année davantage pour la sécurité et, malgré cela, les autorités lausannoises avaient autorisé cette manifestation crétine.

*******

https://www.lematin.ch/faits-divers/manif-animalistes-derape/story/13779774

Lausanne La manif des animalistes dérape

Quelques Ă©leveurs s’en sont pris aux manifestants devant le salon agricole Swiss Expo, dĂ©chirant leurs banderoles et les insultant.

Une soixantaine d’activistes Ă©taient prĂ©sents devant le Palais de Beaulieu. Ils s’Ă©taient rĂ©unis pour dĂ©noncer le principe mĂȘme de l’abattage et de l’exploitation des animaux.

La manifestation, autorisĂ©e, a dĂ©gĂ©nĂ©rĂ© lorsque les discours des militants ont dĂ©butĂ©. «On s’est retrouvĂ©s entourĂ©s par les Ă©leveurs. On nous a arrachĂ© nos pancartes, jetĂ© des Ɠufs, de la biĂšre, de l’eau. […]

Jacques Rey, président du salon, a regretté que «les feux des projecteurs des médias se soient braqués sur les militants plutÎt que sur le labeur des éleveurs», explique-t-il dans un communiqué.

Durant quatre jours, quelque 24’000 personnes ont visitĂ© ce salon de rĂ©fĂ©rence en Europe. […]

Environ 130 exposants, 400 Ă©leveurs et un millier de vaches Ă©taient prĂ©sents Ă  Lausanne. Un millier d’enfants de la rĂ©gion lausannoise ont visitĂ© le site. MalgrĂ© ce succĂšs, les organisateurs n’ont pas cachĂ© leurs interrogations quant Ă  l’avenir de la manifestation.